Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » La Belgique dit  »oui » aux peupliers transgéniques
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La Belgique dit  »oui » aux peupliers transgéniques

Depuis quelques années, sous la pression des industriels et des agriculteurs, des recherches sont menées pour améliorer certaines caractéristiques d’essence forestières ou fruitières. Ainsi, à titre d’exemple, de nombreux tests sont entrepris pour parvenir à diminuer le taux de lignine (1) de certains arbres. Pour cela, les arbres sont modifiés génétiquement, sachant que les espèces privilégiées sont le peuplier et le bouleau, avec des essais actuellement en cours en France, en Grande-Bretagne et en Finlande, notamment. Ailleurs, en Chine, en Espagne, au Brésil, etc. d’autres essences font l’objet de divers essais visant, par exemple, à augmenter la vitesse de croissance, la résistance aux insectes ravageurs, ou encore la production de fruits. A ces pays, on devrait bientôt pouvoir de nouveau ajouter la Belgique avec un projet d’essai en plein champ de peupliers OGM, manipulés aux fins de produire un biocarburant de deuxième génération.

Si en mai 2008, l’autorisation de cet essai avait été bloquée au motif que le Vlaams Instituut voor Biotechnologie (VIB), l’organisme demandeur, n’avait prévu aucun protocole d’évaluation spécifique des risques environnementaux liés au test, le Conseil d’Etat a débouté les ministres tenants de cette interdiction, en décembre dernier. C’est ainsi qu’hier, le ministre du climat et de l’énergie, Paul Magnette, et son homologue des affaires sociales et de la santé, Laurette Onkelinx, ont reconsidéré leur opposition première. Notons toutefois que ce revirement a été facilité par l’acceptation, par le VIB, de se conformer, entre autres, au suivi d’un ‘protocole renforcé d’évaluation environnementale de la faune et de la flore (insectes et sols)’.

Néanmoins, la mise en place de ce qui est considéré politiquement comme un ‘strict encadrement de l’essai’ ne répond pas aux risques de contamination et, plus particulièrement, de la dissémination d’un gène marqueur de résistance aux antibiotiques, dont on se demande bien l’intérêt pour la production d’agrocarburants.

Pascal Farcy
1- Le bois est principalement composé de cellulose (65 à 80%) et de lignine. La cellulose, à l’origine des fibres du bois, offre une résistance mécanique exceptionnelle en traction et en compression, mais, à l’inverse, ses performances transversales sont quasiment nulles. La cohésion transversale du bois est assurée par la lignine, laquelle imprègne la cellulose pour augmenter sa durabilité (y compris aux insectes et autres champignons) et sa résistance. En conséquence, les papetiers recherchent des bois pauvres en lignine, tandis que les secteurs du bâtiment, de l’ameublement et de l’énergie privilégient les bois qui en comptent le plus.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
thylacine
15 février 2009 - 0 h 00 min

Hélas, il est plus que probable que l’humanité va s’engouffrer dans cette voie des tripatouillages génétiques directs, beaucoup plus efficaces (donc rentables) à court terme que les techniques traditionnelles de sélection utilisés dans l’élevage (animaux) ou l’agriculture (végétaux). Les quelques (petits) verrous éthiques sauteront rapidement devant la « pression économique » (pseudo-crise, explosion démographique…). La Belgique nous en donne ici un excellent exemple. Et quand ces verrous auront sauté et que le grand marché du bricolage génétique sera lancé, la compétition exacerbée qui règnera fera exploser le marché des OGM.
Il s’agit vraisemblablement d’un tournant important dans l’histoire de l’humanité, et certainement de toute la vie sur Terre. Mais malheureusement pas d’un choix, encore une fois… Il est clair que le débat sur les OGM n’est pas à la hauteur de ce qu’il représente réellement comme révolution biologique. Et absolument personne ne sait ce que cela va donner, ni pour la biodiversité « naturelle » de notre planète, ni pour nous-même, d’un point de vue purement (et stupidement) egocentrique. Toujours cette fameuse logique de la fuite en avant: « Fonçons, nous verrons bien… ». Au bout du compte, l’Homme est aussi con que les Dinosaures… Eux au moins, s’ils avaient les chevilles enflées, c’est parce qu’ils étaient costauds…


patou
15 février 2009 - 0 h 00 min

Hélas comme tu dis , ces arbres trans géniques existent depuis longtemps en france ( quelques années ) mais curieusement personne n’en parle …


benge
15 février 2009 - 0 h 00 min

Tant que ce sera pour une histoire de GROS sous, et les OGM sont une histoire de TRES GROS SOUS, nos gouvernants et les gouvernants de tous les pays suivront, à cause de dessous de tables mirobolants dont ils sont gratifiés par ces assassins de créateurs d’OGM. Ah si seulement ces tables pouvaient être fabriquées en bois sans lignine, et leur casser les pieds en se brisant !!!!!!!!!!!

bengeliliya


Thierry Thevenin
15 février 2009 - 0 h 00 min

quand on se remémore les vols des millions de graines plumeuses des peupliers, chaque année…..l’inconséquence des OGMiens est en l’occurence potentiellment criminelle


mimichris
15 février 2009 - 0 h 00 min

Nous sommes dirigés par des politiciens véreux et pourris, de plus en plus, j’ai vu hier soir au journal télévisé, les lobbi-istes de Bruxelles, il y en a des centaines qui ont leurs bureaux dans le locaux du conseil de l’Europe à Bruxelle ou a Strasbourg, qui représentent les multinationales et vont voir nos chers députés Européens pour les soudoyer jusqu’à ce qu’ils obtiennent satisfaction pour faire passer les lobbies de leurs multinationales, ces lobbi-istes vont même jusqu’à préparer les amendements d’avance, le député n’a plus qu’à signer, ce qu’ils font à 90% pour être tranquille qu’ils disent, c’est absolument scandaleux et inadmissible. Et après cela on est pour l’Europe que non, je ne suis pas pour une Europe dirigée de cetre façon dans l’opacité la plus complète.


Vandenbosch
15 février 2009 - 0 h 00 min

La belgique va t’elle devenir une réserve de peupliers trangéniques ? En belgique, ces dernières décénnies, combien de propriétaires de zones boisées n’ont-il pas fait de leur parcelle boisée d’espèces indigènes; chênes, frênes, érables et autres variétés, combien n’ont t’il pas, par des coupes à blanc, transformé cette richesse végétale et animale en cultures extensives de peupleraies constituées de plants clonés génétiquement identiques?

Les spécialistes nous annoncent que le couvert végétal est en augmentation dans notre pays, faut-il s’en réjouir ? Oui, sans aucun doute!
MAIS… On observe des faiblesse importantes dans l’équilibre de cette trame végétale, comme une instabillité, une incertitude temporelle entre le mot biologie et diversité.

A chaque chêne abattu, environ 423 espèces d’insectes permettant de nourrir 27 espèces d’oiseaux se retrouvent piégées, une issue qui ne favorise pas l’équilibre d’un écosystème hétérogène riche et régénérateur.

Si le peuplier a sa juste place dans un environnement de type économique et aussi et surtout écologique, la populiculture à outrance et non régulée est préjudiciable à une politique d’aménagement territoriale intelligente.

L’arrivée de variétés de peupliers OGM pour produire du carburant est sans aucun doute une aubaine pour les spéculateurs lamda peu scrupuleux, je ne doute pas qu’ils recevront de nos politiciens le «Ainsi soit-il» traditionnel.

Je crains fort que le paysage de nos campagnes et de nos forêts Belge ne se transforme en monoculture « populiculturelle ».

Au nom d’une politique agro-économique énergétique, l’avenir de nos enfants est à coup sûr topographié…

L’homme ne sait peut-être plus très bien où il va, mais il va sûrement…


JeanPhir
16 février 2009 - 0 h 00 min

« un gène marqueur de résistance aux antibiotiques, dont on se demande bien l’intérêt pour la production d’agrocarburants »
Ce gène est certainement un reste du mode de sélection des bactéries utilisées pour multiplier à l’origine le gène sélectionné. Le gène intéressant est d’abord associé à un tel gène de résistance, ce qui fait que toutes les bactéries porteuses pourront être sélectionnées simplement en utilisant l’antibiotique en question : ce seront les seules à se développer. Ensuite des enzymes de restriction coupent l’ensemble, qui peut être transféré dans l’ADN du peuplier.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
43

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS