Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » L’AIE de plus en plus inquiète sur l’avenir énergétique
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






L’AIE de plus en plus inquiète sur l’avenir énergétique

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) vient de publier son rapport 2006 présentant les enjeux, perspectives et recommandations énergétiques pour les vingt-cinq prochaines années.

L’Agence présente un scénario, dit « de référence », correspondant à l’évolution actuelle de la demande énergétique sans changement profond de politique des gouvernements. Ce scénario indique un accroissement de la demande d’énergie primaire de 53 % entre aujourd’hui et 2030 (1), accroissement imputable pour plus des deux tiers au développement des pays émergents avec à leur tête la Chine et l’Inde. A titre d’illustration, la consommation mondiale de pétrole passerait de 85 millions de barils par jour (consommation actuelle) à près de 116 millions. Au niveau environnemental, les conséquences seraient dramatiques avec une augmentation de 55 % des émissions de dioxyde de carbone (CO2) atteignant ainsi le seuil des 40 Giga tonnes annuel. D’un point de vue financier, c’est aussi l’inflation, le chiffrage des dépenses nécessaires sur la période, pour répondre à une telle demande, se monte à 20 000 milliards de dollars alors que le précédent rapport présentait une addition de « seulement » 16 000 milliards de dollars. Pour l’Agence, la réalisation de ce scénario conduirait la planète à vivre avec un modèle énergétique de plus en plus ‘sale, incertain et onéreux’ et de moins en moins ‘durable’.

Parallèlement, l’Agence expose un scénario alternatif permettant de réduire de 10 %, par rapport à aujourd’hui, la demande énergétique mondiale et nécessitant, de la part des états, des changements de politiques profonds et rapides. Ce scénario devant s’organiser autour de trois piliers :

- Economies d’énergie et amélioration de l’efficacité énergétique.

- Augmentation substantielle de la production d’énergie nucléaire.

- Développement des énergies renouvelables.

Ainsi, l’AIE préconise, entre autres, d’accroître la part des biocarburants de 1 %, actuellement, à 7 % en 2030 et de mettre en service 150 nouveaux réacteurs nucléaires afin de faire passer la capacité de production mondiale d’électricité de 358 à 519 gigawatts.

L’ensemble de ces actions devrait permettre une réduction globale de 16 % des émissions de CO2.

En conclusion, le rapport indique l’urgence de la situation et précise que chaque année de retard, dans la mise en place des mesures, entraînera un important surcoût financier et sera catastrophique d’un point de vue environnemental.

Michel Sage
1- L’énergie primaire est l’ensemble des produits énergétiques non transformés, exploités directement ou importés. Ce sont principalement le pétrole brut, les schistes bitumineux, le gaz naturel, les combustibles minéraux solides, la biomasse, le rayonnement solaire, l’énergie hydraulique, l’énergie du vent, la géothermie et l’énergie tirée de la fission de l’uranium.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
28

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS