Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » L’Ademe ouvre les yeux sur les agrocarburants
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






L’Ademe ouvre les yeux sur les agrocarburants

Si elle a longtemps œuvré à leur promotion, l’Ademe (1) prend désormais plus de recul sur les agrocarburants et leurs impacts. Le 5 avril dernier, elle a publié un rapport de 6 pages sur les agrocarburants de première génération, pesant leurs avantages et leurs inconvénients. Y est notamment relayée une synthèse de l’INRA (2) sur les changements mondiaux d’affectation des sols, dont les agrocarburants sont un facteur. Selon celle-ci, dans plus de deux tiers des évaluations, la prise en compte des émissions générées par le changement d’affectation des sols rend caduc le critère de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) de 35 % par rapport aux carburants fossiles, selon les valeurs de référence de l’Union européenne (3). En octobre 2011, une précédente étude était parvenue aux mêmes conclusions.

Mais les émissions de GES générées par le changement d’affectation des sols ne sont pas les seuls impacts environnementaux de ces modes de culture intensifs. L’Ademe affirme ainsi que le lessivage des nitrates, les émissions d’ammoniac ou de NOx confèrent aux agrocarburants des « potentiels d’eutrophisation (4) supérieurs à ceux des carburants fossiles ». Enfin, la dangerosité des agrocarburants en terme de sécurité alimentaire est également reconnue. Ainsi, si une « combinaison de causes conjoncturelles » (accidents climatiques, spéculation sur les matières premières etc.) est évoquée, le rapport admet que l’impact des agrocarburants est indéniable « dans certains cas ». Au final, même s’il persiste dans l’optique des agrocarburants de 2ème génération, l’établissement public qu’est l’Ademe a reconnu l’impact réel des agrocarburants, prônés à tort comme la réponse écologique à l’impasse des carburants fossiles.

Cécile Cassier
1- Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie.

2- Institut National de Recherche Agronomique.  

3- D’après les règles fixées par la Commission européenne, les agrocarburants doivent être 35 % moins polluants que les carburants classiques pour être considérés comme durables.

4- L’eutrophisation désigne le dérèglement de certains écosystèmes aquatiques, soumis à un apport excessif de matières nutritives assimilables par les algues, lesquelles prolifèrent.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
opaque
14 avril 2012 - 0 h 00 min

Et pendant ce temps toutes les pompes ne proposent progressivement plus que des carburants dits « verts », notamment en sp 95,sans bien entendu que l’on sache la provenance des betteraves, sojas et autres huiles essentielles de palme qui les composent à 10 ou 25%…comme toujours, le choix de consommation est imposé au client.
Rappelons cependant ici aux heureux possesseurs de véhicules diesels qu’il n’ont pas à se sentir plus coupables que les conducteurs de voitures à essence de l’explosion des cancers dans nos sociétés Titanic: les causes sont multiples(pesticides etc…) et diluées dans l’impérieuse nécessité d’aller toujours de l’avant dans le néant intégral de notre civilisation.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
42

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS