Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » ITER, le projet de fusion nucléaire, explose ses coûts
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






ITER, le projet de fusion nucléaire, explose ses coûts

ITER, le réacteur basé à Cadarache dans le Sud de la France et qui promet la fusion nucléaire sur Terre pour une production d’énergie quasi illimitée (1), voit sa facture littéralement exploser avec une construction dont le coût devrait être au moins deux fois supérieur aux 4,57 milliards initialement avancés (2). Si la Chine, la Corée du Sud, les Etats-Unis, l’Inde, le Japon et la fédération de Russie font partie du projet, l’Union Européenne est la principale contributrice économique. A ce titre, elle devrait voir sa part passer de 2,7 à 7,2 milliards sur les dix années dédiées à la construction. Pour la Commission européenne, deux possibilités sont envisageables pour y faire face : augmenter les contributions des Etats membres ou la quote-part dédiée au projet dans le budget de l’UE.

Sans même parler de l’actuelle défection des Etats-Unis dans le financement de ITER, cette inflation du coût est notamment à mettre au compte de la complexité du projet et d’une profonde évolution de sa conception actuelle (2001) pour se mettre en phase avec les possibilités technologiques d’aujourd’hui. En outre, en dix ans, le coût des matières premières n’a cessé de croître, contribuant également à la hausse globale de la facture de ITER.

Pour mémoire, rappelons que ITER n’a pas vocation à produire de l’énergie, commercialement parlant, mais à démontrer la faisabilité de la fusion sur Terre en produisant, en l’espace de 6 minutes, quelque 500 millions de watts (MW) de chaleur à partir de 50 MW ‘d’énergie injectée’. Cette étape achevée, un premier réacteur nucléaire de fusion, DEMO, devrait voir le jour au Japon pour apporter la preuve de la faisabilité industrielle du concept à l’horizon 2050.

Dans le contexte de crise économique que l’on connaît, les gouvernements concernés remettront-ils la main au porte-monnaie ? Ce n’est pas acquis, et faute d’un financement à la hauteur de leurs espérances, les scientifiques pourraient être appelés à revoir l’ampleur du projet à la baisse.

Pascal Farcy
1- ITER, le Réacteur Thermonucléaire Expérimental International, a pour but de permettre à l’humanité de s’approcher du modèle de production d’énergie du soleil, durant la seconde moitié du XXIe siècle.

2- En 2007, le budget total se décomposait en 4,57 milliards d’euros pour la construction (10 ans), 4,8 milliards d’euros pour l’exploitation (20 ans) et 0,53 milliard d’euros pour le démantèlement (10 à 15 ans).

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Seb
13 mai 2010 - 0 h 00 min

J’ai souvent entendu dire que la fusion était un rêve de scientifique et que c’est pas 40 ans qui nous faut pour y parvenir mais plutôt 400 ans. Certes, celui qui y parvient découvre la poule aux œufs d’or.

Dire que si ces milliards d’euros étaient plutôt injectés dans des énergies renouvelables, solaire, géothermique, marémotrice, … on aurait même pas besoin de fusion ni de nucléaire. C’est bien ca le problème, ils ne veulent pas que la population devienne autonome energetiquement, ils ne feraient pas assez de bénéfices. Il en revient a la population de se laisser exploiter ou de trouver le chemin de l’indépendance.


nicolekretchmann
16 mai 2010 - 0 h 00 min

le prix. OK. Mais sa fiabilité réelle ?



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
74

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS