Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Inquiétude du secteur de l’éolien autour de l’arrêté tarifaire
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :










Inquiétude du secteur de l’éolien autour de l’arrêté tarifaire

 

Ferme d'éoliennes offshore

Ferme d’éoliennes offshore

Alors que l’avocat général de la Cour de Justice de l’Union européenne (CJUE) a qualifié d’aide d’État le tarif d’achat de l’électricité éolienne, les professionnels de l’éolien en France réclament la publication d’un nouvel arrêté sur le tarif de rachat de leur électricité.

Une association anti-éolienne à l’initiative

Le point de départ de cette affaire revient à une association anti-éolienne «  Vent de colère » qui s’en était pris à cet arrêté au motif que le tarif de rachat de l’électricité produite par les éoliennes constituait une aide d’État qui n’avait pas été notifiée auprès de la Commission européenne. Une procédure juridique engagée par une association qui conteste le potentiel de la filière énergétique de l’éolien, estimant qu’elle n’avait « d’intérêt ni économique, ni énergétique, ni écologique, ni social ». Dans les faits, Vent de Colère a saisi en 2008 le Conseil d’État d’une demande d’annulation du texte fixant les conditions d’achat de l’électricité éolienne. Le conseil d’état a demandé, en mai 2012, l’avis de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE). L’audience des plaidoiries s’est déroulée le 24 avril 2013, avec la conclusion que l’on connait. La décision finale de la Cour est attendue d’ici la fin de l’année 2013.

Le secteur inquiet

Cependant, cette décision soulève de vives inquiétudes pour les professionnels du secteur qui craignent la possibilité de décourager les investisseurs et de freiner le développement de cette filière. Le 11 juillet, la FFE (France Énergie Éolienne), a par ailleurs réagit dans un communiqué : «  Les conclusions de l’avocat général sont sans appel et la probabilité que le tarif éolien ne soit pas considéré comme une aide d’État s’amenuise considérablement. Les professionnels demandent au Ministre Philippe Martin de lancer une procédure formelle de notification du système de soutien à l’éolien devant la Commission européenne. »

 La transition énergétique en question

Ce dossier se déroule dans un contexte où la question énergétique est au cœur de l’actualité politique puisque François Hollande s’est engagé à réduire la part du nucléaire dans le mix énergétique et à augmenter la part des énergies renouvelables de façon à atteindre 23% de l’énergie d’origine renouvelable d’ici 2020. Un projet de loi sur la transition énergétique est attendu à l’automne.

De plus, la Cour des Comptes vient de rendre un rapport sur les énergies renouvelables, qui met en exergue les difficultés du secteur et le manque d’efficacité de certaines mesures de soutien, tout en soulignant la progression régulière des productions éoliennes et photovoltaïques entre 2005 et 2011. Dans un communiqué, Nicolas Wolff, président de la FEE, « soutient l’analyse de la Cour sur la nécessité d’alléger le cadre juridique de l’éolien afin que cette filière mature, compétitive et créatrice d’emplois prenne toute sa place dans la politique énergétique française.»

 

 

 

 

 

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Deborah (voir la biographie)
le 07 août 2013 à 06:00

73 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2013
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
CHANUR
7 août 2013 - 16 h 32 min

Pour autant que je sache l’aide de l’état au nucléaire n’a jamais été quantifiée ou prix en compte dans le prix de l’electricité.
Pas de probleme pour considérer que le prix de l’éolien est subventionné si dans le même temps toutes les formes de subvention passées et présentes sont prises en compte.
En même temps cela ne va pas être simple civile et militaire vont se croisé, subventions croisées me direz vous non cela est interdit par la loi.


Dieter
7 août 2013 - 17 h 38 min

A quel jeux joue l’Europe des 28?

– début de citation –
LUXEMBOURG – L’obligation en France d’acheter l’électricité produite par des éoliennes à un prix supérieur à celui du marché constitue une intervention de l’Etat, a estimé jeudi l’avocat général de la Cour de Justice de l’UE.
– fin de citation et source :: http://www.boursorama.com/forum-areva-l-eolien-francais-bientot-hors-la-loi-425634733-1

L’Europe veut telle vraiment soutenir les énergies vertes et durables ou non?

Il semble que non!

Parmi les ~15.000 lobbyistes installé à Bruxelles il y à celles de la filiale nucléaire qui font leur maximum pour faire valoir leurs intérêts financiers et pour bloquer le développement des énergies vertes dans le monde!

Quand l’Europe va t-elle stopper les subventions des centrales nucléaires par les états?

Le financement de projets nucléaires dangereux Commerce du nucléaire et sûreté : le rôle des banques privées françaises

De quoi parle-t-on ?

Pour justifier de son existence, l’industrie du nucléaire doit prouver son intérêt économique en s’exportant à l’international sur de nouveaux marchés.

Mais le prix d’un réacteur est aujourd’hui de l’ordre de plusieurs milliards d’Euros. Or, les entreprises publiques des nouvelles puissances économiques comme la Chine, l’Inde ou le Brésil, principaux nouveaux marchés du nucléaire, n’ont pas toujours les moyens d’investir directement dans un réacteur de plusieurs milliards ou ne comptent pas investir de l’argent public pour acheter des centrales étrangères…

Les pays exportateurs de technologies nucléaires, dont la France, ont donc développé des mécanismes de soutien financier à l’exportation afin d’inciter des banques privées françaises à financer la vente de réacteurs françai
s à l’étranger. Il s’agit d’une garantie d’Etat qui permet de transférer le risque financier de la banque vers l’Etat. L’objectif consiste à garantir une société exportatrice contre le risque de non paiement afin de rassurer les investisseurs privés sollicités pour financer le projet. Cela revient donc à subventionner l’industrie nucléaire et les banques pour la financer. Pour résumer, le contribuable européen, français quand il s’agit de vendre des EPR, assume le risque financier qui pèse sur la vente des réacteurs nucléaires Areva dans des pays étrangers, pour produire une électricité dont il ne verra jamais le jour.

source :: http://www.greenpeace.org/france/PageFiles/266521/commerce-du-nucleaire-et-surete.pdf

Sortons de l’Europe et vite!
============================


Dieter
7 août 2013 - 17 h 52 min

Le nucléaire est-il totalement dé-carboné ?
======================================

Selon les dernières estimations de l’Ademe, produire de d’électricité avec un réacteur nucléaire engendre l’émission de 50 grammes de CO2 par kilowatt.heure, et non 5 grammes comme on peut souvent le lire. L’Ademe a, en effet pris en compte toutes les émissions de CO2 du cycle de vie du combustible uranium (extraction, transformation, concentration, enrichissement du minerai, recyclage, gestion des déchets) et celui des centrales nucléaires (construction, exploitation, démantèlement).

Un chercheur de l’Université de Singapour, Benjamin Sovacool a fait la synthèse de 103 recherches scientifiques publiées à ce jour pour déterminer l’impact de l’énergie nucléaire au niveau des émissions de CO2. Sa conclusion indique que les centrales nucléaires sont responsables en moyenne de l’émission de 66 grammes de CO2 par kilowattheure, soit 8 à 15 fois moins que les centrales thermiques à combustibles fossiles (selon leur rendement énergétique)), et 8 fois plus que l’éolien.

source :: http://energie-verte.blogspot.fr/2009/04/nucleaire-pas-rentable.html


BEAUFILS
7 août 2013 - 21 h 39 min

Les lois de la nature sont bien plus puissantes que les lois des hommes, quelles qu’elles soient. En attendant de tout simplifier et de voir la vérité apparaître, comme l’Islande l’a fait ces dernières années lors de sa révolution qui a été censurée par les médias (on comprend que cela fait peur aux pouvoirs), on m’a proposé une solution qui rémunère d’une manière éthique et exemplaire.
J’ai investi dans une compagnie mondiale et cela me rapporte 20%/an. Ca fait plaisir comparé au livret A avec ses ridicules 1,25%/an qui ne rapportent qu’aux banques et aux actionnaires.
Cette compagnie vient d’inaugurer sa 1ère création en Europe, mais pas en France, un Power Clouds de 5000 modules photovoltaïques qui génère une énergie de 1,2 MWatts, ce qui entre dans le cadre des accords de Kyoto. Les commandes fusent de toutes parts, au nez et à la barbe des monopoles. Le 2ème Power Clouds est pratiquement terminé et le 3ème est en préparation. Il en reste 2 autres de commandés.
Les pays présents lors de l’inauguration: La France, la Suisse, la Roumanie, la Grèce, La Colombie, le Brésil, la Russie, la Belgique, le Kowiet, le Maroc, la Guadeloupe, la Russie, l’allemagne, l’Italie, …
La Thaïlande et la Turquie ont commandé chacun 5 Power Clouds.
C’est une solution d’énergie propre qui respecte la nature, de sa fabrication au recyclage des modules.
Cordialement,
Jackie


Le Guernic
7 août 2013 - 22 h 01 min

Il serait temps de cesser de faire croire que l’éolien industriel va aider à la baisse du nucléaire. Vous avez dû constater que ces machines ne tournent pas sans vent. C’est le principe!!!Elles sont donc couplées à des centrales thermiques, les nucléaires n’étant pas assez réactives. Et oui le vent n’est pas régulier. Quelques fois trop fort, souvent pas assez ou pas du tout comme en Juillet ou par grand froid.Il y a longtemps que dans les milieux autorisés on ne parle plus de cette baisse .Mais cela reste un argument de vente..
En revanche l’on dit que cela va aider à lutter contre le réchauffement climatique vrai ou faux? Il faut augmenter le thermique qui lui participe à ce réchauffement.(Je vous laisse cocher la bonne réponse).
Alors donc à quoi servent ces engins qui non seulement tuent les chauves souris
soit disant espèces protégées et autres volatiles?
A quoi servent-elles en dehors de détruire l’environnement de ces « culs-terreux »dont les terres sont bradées par leurs représentants politiques insouciants des conséquences en terme d’avifaunes etc et sur les citoyens qui ont le malheur de se trouver riverains?
Et bien elles servent à cueillir les subventions européennes et françaises…
Elles servent aussi à contenter l’électorat vert qui se donne bonne conscience en se faisant bien remarquer au moins à 20km de jour et encore plus de nuit.
Pendant ce temps on réussit ce tour de force de faire croire à des propriétaires terriens qu’ils vont gagner beaucoup d’argent alors qu’au final ils seront propriétaires de ces engins et donc responsables de leurs démantèlements. Impossible pour un simple particulier!!! Alors qui? Et bien ces petites communes qui n’ont pas le sou!!!
Ces si belles campagnes qui ont fait la richesse de notre pays par leur attrait touristique ont un avenir de friche industriel.
Quelle désolation…
S’il vous plait l’intelligence et l’intégrité au pouvoir. Revenez à vous!
En toute harmonie,
Th.


pe2
8 août 2013 - 8 h 34 min

Power Cloud est une société basée à Singapour… qui conçoit et fabrique des centrales photovoltaïques. Il y a fort à parier que les panneaux solaires sont d’origine asiatique. L’affaire n’est rentable qu’en raison des subventions gouvernementales à l’électricité photovoltaïque. Autrement dit, ces projets donnent du travail aux chinois et pompent des subventions des pays européens! Tout en produisant de l’électricité en pleine journée quand il n’y a pas de pénurie en électricité: cherchez l’erreur? Comme dit la pub de Power Cloud: « tout le monde est gagant », sauf le contribuable français qui finance une production d’électricité dont on n’a pas besoin. Ce système de fou s’arrêtera le jour où on achètera cette électricité au prix du marché: on verra bien alors qu’elle n’a aucune valeur marchande en particulier parce que non disponible aux heures de pointe!


FEE
8 août 2013 - 16 h 30 min

S’il est difficile de quantifier les subventions nous savons ce que cela coute ~ la France @ Chanur. La facture totale énergétique de la France sur les mois de septembre 2011 à septembre 2012 frôle la barre des 67 milliards d’euros, soit une forte hausse, de plus de 18%. À elle seule la facture pétrolière s’élève à près de 54 milliards d’euros, soit plus de 80% %(http://www.developpement-durable.gouv.f ? 30016.html ). Cette facture augmente d’ailleurs chaque année (36 milliards en 2010…)

Concernant le nucléaire en 2012, sur cent euros dépensés par un particulier pour s’acquitter de ses charges en électricité, près d’un quart finançait la production d’énergie nucléaire selon la CRE. L’autorité explique que 75% des coûts de l’énergie sont aujourd’hui liés « à la nature industrielle d’EDF qui détient un parc de production pour la majorité constitué de centrales nucléaires dont la construction, l’exploitation et le démantèlement constituent des activités à forte intensité capitalistique ».
Rien que pour la maintenance cela représente 3,7 milliards par an (http://www.futura-sciences.com/fr/news/ ? tes_36447/) et la France a déjà investit plus de 188 milliards d’euros pour cette filière selon la Cour des Comptes.

Dans le même temps, ces énergies fossiles et leur extraction polluent et dégradent la planète de jour en jour : Gaz à effet de serre (ex pétrole …); déchets radioactifs; risque de catastrophe nucléaire; menace des sols pour les gaz de schistes… A contrario les ENR ne posent pas les mêmes problématiques qui sont plus liées à l’esthétique, aux choix d’implantation pour le respect de la faune, ou à leur intégration sur les réseaux par exemple pour l’éolien.


Urgon
10 août 2013 - 6 h 44 min

Et Power Clouds est encore un de ces ersatz de société « écologiques » qui font du business en bétonnant des terres agricoles (Cf. les réalisations sur leur site internet) afin de mieux contraindre le potentiel alimentaire de notre planète.

Mieux vaudrait généraliser (contraindre) le photovoltaïque sur le bâti existant, et en premier lieu sur celui des collectivités et des GMS, ça ferait déjà un bon paquet d’hectares…

Après, 20% de rendement du placement, c’est bien quand on n’a pas de scrupules…



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
3312

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS