Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Habitat : traiter les ponts thermiques pour une isolation sans faille
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Habitat : traiter les ponts thermiques pour une isolation sans faille

En France, le secteur du bâtiment est le principal consommateur d’énergie et le second émetteur de gaz à effet de serre après les transports. A ce titre, l’amélioration de l’isolation des bâtiments demeure un axe prioritaire dans l’objectif de réduire la consommation d’énergie. Cet objectif est d’autant plus important que, suite au Grenelle de l’environnement, les consommations d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre devront être réduites de 20 % à compter de 2012 pour les nouvelles constructions (tertiaire et le résidentiel).

S’il est encore possible de gagner sur l’isolation des murs, combles et autres baies vitrées, en jouant notamment sur les épaisseurs mises en œuvre, il reste des zones de déperdition thermique non traitées. Ces zones se concentrent essentiellement aux jonctions dalle/façade, mur porteur/façade et dalle/balcon, et constituent ce que les professionnels appellent des ponts thermiques. Causées plus particulièrement par les éléments de maçonneries se trouvant à l’intérieur des locaux et qui aboutissent sur les façades, elles occasionnent une surconsommation d’énergie et une baisse du confort (zone de froid et d’humidité).

Ainsi, par exemple, les 700 m de ponts thermiques, que compte un immeuble moyen de 4 niveaux, génèrent une surconsommation de 42 000 kWh pour un système de chauffage recourant à l’électricité, ou 6 000 litres de fuel supplémentaires…



Exemple d’incorporation d’un rupteur de pont thermique, du fabricant Schöck, pour la liaison dalle/façade. En vignette, zoom sur un rupteur de pont thermique Schöck, composé d’un isolant en polystyrène expansé haute densité et d’armatures métalliques pour la reprise des sollicitations de structure type dalle/balcon.


Bien qu’aujourd’hui les professionnels du bâtiment se tournent de plus en plus vers des solutions d’isolation par l’extérieur (1), il reste des zones de déperdition au niveau des balcons et de toutes les parties saillantes. Dans ce cas, le recours à des rupteurs de ponts thermiques (2) s’avère indispensable pour une isolation complète de l’enveloppe du bâtiment. Néanmoins, ces produits s’intégrant directement dans la structure des bâtiments, les architectes et concepteurs de bâtiments se doivent d’être sensibles au traitement des ponts thermiques pour les prévoir.

Economiquement, l’implantation de rupteurs de pont thermique occasionne un surcoût, toutefois, du fait des économies d’énergies réalisées celle-ci est amortie sur une douzaine d’années.
Alex Belvoit
Illustrations © Schöck

1- Par rapport à des isolants placés sur les parois intérieures, ce mode d’isolation améliore considérablement les performances thermique du bâtiment en limitant considérablement les ponts thermiques.

2- Ces produits permettent d’isoler thermiquement les dalles, balcons, et autres murs porteurs des façades.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 04 juin 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
835

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS