Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Greenpeace dénonce le désastre de l’EPR avec une nouvelle action
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Prime énergie : quelle marche à suivre pour ...
  2. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  3. Les voitures les moins polluantes en 2017
  4. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants
  5. Le top 3 des gestes pour protéger l’environnement


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Greenpeace dénonce le désastre de l’EPR avec une nouvelle action

Si en France la construction d’une nouvelle génération de réacteurs nucléaires, dit EPR, reste incertaine, la Finlande s’est lancée dans l’expérience dès la mi-2005.

Situé au Sud-Ouest de la Finlande, sur la péninsule d’Olkiluoto, le chantier a enregistré depuis de multiples problèmes. A l’été 2006, pas moins de 700 non-conformités ou violations des spécifications de qualité et de sûreté nucléaire auraient été détectées.

Parmi ces problèmes, la porosité trop importante du béton de la dalle, support de la structure du réacteur, va obliger à couler un nouvel enduit. Autre exemple, la chemise en acier, sorte de peau intérieure du réacteur destinée à le protéger et à le rendre étanche, fait l’objet de critères de fabrication normalement draconiens. Or, alors que sa fabrication aurait dû être assurée par une compagnie allemande, celle-ci aurait sous-traité cette tache à une entreprise polonaise spécialisée dans les coques de navires et n’ayant jamais travaillé pour l’industrie nucléaire. Ainsi, selon l’association Greenpeace, la réalisation de cet ouvrage a été menée avec des procédés dépassés et incompatibles avec les critères de sûreté nucléaire, comme des soudures à la main.

En conséquence, le chantier accuse aujourd’hui près d’un an et demi de retard sur son calendrier initial.

Afin de dénoncer ces problèmes de sûreté, Greenpeace s’est manifesté ce matin en prenant position devant les grilles du chantier et en déployant des banderoles portant l’inscription « French nuclear disaster » (le désastre nucléaire français, N.D.L.R.).

Pour Frédéric Marillier, de Greenpeace France, ‘…Tous ces problèmes mettent en évidence l’incapacité de TVO mais surtout du fournisseur AREVA à mener un tel chantier’. Pour lui, cet exemple Finlandais ‘…nous donne un avant-goût de ce qui nous attend en France si le gouvernement donne le feu vert au projet prévu (de construction d’un réacteur EPR, N.D.L.R.) à Flamanville.’

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS