Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Gaz de schiste : première concession du gouvernement
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Gaz de schiste : première concession du gouvernement

Nathalie KOSCISKO-MORIZET et Eric BESSON, les deux ministres respectivement en charge de l’environnement et de l’énergie ont annoncé le lancement d’une mission conjointe CGIET-CGEDD (1) afin « d’éclairer le gouvernement sur les enjeux économiques, sociaux et environnementaux des hydrocarbures de roche-mère (gaz et huiles de schiste) ».

D’après le texte publié, la mission doit, entre autres, étudier les impacts paysager, géologique et géotechnique, ainsi que les impacts sur les ressources en eau et sur les émissions de gaz à effet de serre des futures exploitations des gaz et huiles de schiste.

Cette annonce gouvernementale apparaît être un premier niveau de réponse face aux inquiétudes et aux protestations grandissantes des populations et des élus locaux concernés par les autorisations de prospections accordées par le Ministère de l’Ecologie.

Nul doute que le contenu du rapport d’étape, qui doit être rendu avant le 15 avril 2011, ainsi que celui du rapport final, attendu pour fin mai 2011, seront analysés de très près.

Michel Sage
1 – CGIET : Conseil général de l’industrie, de l’énergie et des technologies. CGEDD : conseil général de l’environnement et du développement durable.

Pour en savoir plus sur le sujet, voir le plein phare « La France ouvre les vannes des gaz de schiste » du magazine Echo Nature.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 07 février 2011 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
philou
9 février 2011 - 0 h 00 min

Les intérêts financiers ou les pressions venant du côté du bon sens?


Galadriel
10 février 2011 - 0 h 00 min

Nos ministres ne peuvent ignorer ce qui se passe déjà aux USA. Les terribles conséquences sur l’environnement et les populations humaines et animales.

Peut-on les inviter à y aller vivre quelques temps ainsi que toutes les personnes de cette commission?

Comment imaginer un seul instant, que cette commission puisse fournir un rapport sérieux en 2 ou 3 mois?

A suivre de très près


ecolibre
10 février 2011 - 0 h 00 min

Je suis contre l’exploitation des gaz de schiste, et j’espère que cette exploitation ne verra pas le jour; mais pourtant, quand l’article parle de l’impact paysager de la chose, je ne pense pas que ce soit le meilleur argument, car s’il est vrai que nos paysages en pâtiraient, ce que j’ai vu en Espagne: champs immenses de panneaux voltaïques, tournant avec le soleil, ce qu’on voit en France : barres d’éoliennes en fond de paysage et en arrière du château de Grignan par exemple, me laisse dubitative sur TOUS les impacts paysagers (les lignes à haute tension ne sont pas mieux, il est vrai!)


paul48
10 février 2011 - 0 h 00 min

La population. Nous DEVONS nous bouger pour faire infléchir les requins financiers. ais aussi et surtout réduire notre consommation pour réduire le besoin. Je crois que ces parole sages sont d’Albert Jacquard « toute énergie non consommée, n’est pas à produire » … à méditer !


lupus
10 février 2011 - 0 h 00 min

Le CGIET et le CGEDD vont nous concocter de bons petits rapports précisant que les risques sont minimes et que les méthodes qui vont être employées en France seront plus douces qu’aux USA. Les industriels qui ont déjà massivement investi (on parle de 42000 €/km2 en Ardèche. Il y en a 931) ne risquent pas de lâcher l’affaire aussi vite. L’Etat qui a l’habitude de céder aux lobbys financiers ne fait que proposer un délai, histoire de calmer les esprits.
Remarque : la fameuse indépendance énergétique que nous garantirait ce gaz est complètement bidon. L’extraction, si elle se fait, ne durera qu’une dizaine d’années, dégradera durablement les territoires et ne fera que gonfler davantage les comptes en banque des privés. Charge aux régions touchées et aux consommateurs de renflouer les caisses.
Tout ça pourquoi ? consommer toujours plus et surtout ne rien changer.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
33

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS