Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Gaz de schiste et charbon, le futur président ne se posera pas de question
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Gaz de schiste et charbon, le futur président ne se posera pas de question

A l’heure où les promoteurs des gaz de schiste tentent à nouveau leur chance en France (premier gisement européen), alimentant d’autant la polémique, les Canadiens et les Américains demeurent les seuls à les exploiter activement.

Aux USA, depuis 2005 leur avancée est telle que l’on dénombre aujourd’hui plus de 40 000 forages, essentiellement au Texas et en Pennsylvanie. A ce rythme, la production devrait atteindre dans les années à venir un niveau permettant aux USA de passer du statut d’importateur à exportateur de gaz …

Ce développement est facilité par le code minier américain, qui fait du propriétaire d’un terrain le détenteur de son sous-sol (autrement dit, avant exploitation du dit sous-sol, une société doit en louer le droit à son propriétaire, généralement sous la forme d’un droit d’entrée et d’un pourcentage sur la production). Si malgré cela, certains Etats ont pris un moratoire sur l’exploitation des gaz de schiste, au regard de leur impact environnemental, au plus au niveau de l’Etat les choses semblent entendues. En effet, le candidat-président Barack Obama n’a pas hésité à les qualifier de ‘source d’énergie idéale’ (les 400 000 emplois créés par le secteur aidant), tandis que son concurrent, le républicain Mitt Romney y est également favorable tout en se reconnaissant une préférence pour le charbon (la source d’énergie la pire en terme de pollution de l’air et réchauffement climatique), dont le sous-sol américain regorge.

Dans ce contexte, le silence des ONG associatives est étonnamment assourdissant …

Rémy Olivier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
JeanPhir
16 août 2012 - 0 h 00 min

Honnêtement, il me semble impossible que les humains dans les 30 ou 40 prochaines années soient capable de réduire leur production de CO2. D’ailleurs les États s’étaient engagés à le faire et pourtant elle ne cesse d’augmenter. Il est clair que nombre de grands pays en ont fracnchement rien à fa


JeanPhir
16 août 2012 - 0 h 00 min

Honnêtement, il semble impossible que les humains dans les 30 ou 40 prochaines années soient capables de réduire leur production de CO2, il faut être réaliste ! D’ailleurs, les États s’étaient engagés à le faire il y a déjà 7 ans et pourtant elle ne cesse d’augmenter. Il est clair que nombre de grands pays en ont franchement rien à faire de ces histoires et les problèmes économiques qui commencent ne feront qu’aggraver cet attitude. La population ne cessera d’augmenter encore longtemps, donc on perdra d’un coté ce que l’on aura gagné de l’autre.
Bref, la meilleure mesure de bon sens qu’il convienne d’adopter n’est plus de brasser de l’air en vain mais plutôt SE PRÉPARER vraiment à la catastrophe inéluctable. Par exemple, vis-à-vis de la nature, faut-il ne pas intervenir ou au contraire implanter plus au Nord des espèces rares condamnées sur place ? En général ceci est de nature à poser d’autres problèmes et c’est mal vu… mais si les disparitions sont certaines ? Les plantes par exemple peuvent remonter, s’implanter en altitude… mais trop lentement et pas plus haut que le sommet !
La seule issue possible serait un jour la maîtrise de l’énergie thermonucléaire qui apporterait une énergie inépuisable quasi gratuite à partir de l’hydrogène présent partout, sans CO2 ou déchet, d’où la possibilité de recycler/purifier/synthétiser n’importe quoi, produire en abondance de l’hydrogène comme carburant, ou même dessaler l’eau de mer pour arroser les déserts… mais ce n’est pas envisageable avant au moins 30 ans, donc trop tard. La mer n’aura pas encore monté de 60 m mais l’inertie fera que cela continuera inéluctablement des dizaines d’années encore après… Combien de ville de France sont en dessous de 60 m d’altitude ? Un très grand nombre ! Peut-on sérieusement envisager de construire du lourd (autoroute exclusive, centrale nucléaire…) en dessous de cette altitude ? etc.


antonius
17 août 2012 - 0 h 00 min

Dans nos sociétés dites « modernes » endoctrinés par l’imposture des « Lumières », vous faites hélas partie de cette majorité d’individus qui ne cessent de dénoncer ou de s’étonner des conséquences environnementales et sociales, dont leurs système de pensée libérale est lui même LA CAUSE.

Aujourd’hui encore nous récoltons à l’echelle mondiale les fruits de cette imposture idéologique reposant sur des chimères..

Pour rappel, est LIBÉRALE, celui qui par définition refuse que l’Etat soit soumis à une autorité morale dont la légitimité n’est pas purement humaine, mais découle de la source même de notre libre arbitre dans laquelle réside le POURQUOI de l’existence humaine, et sans laquelle il n’existe aucune liberté réel pour l’Homme mais seulement une « liberté » compensatoire et totalement illusoire.

comprendras qui peut.


shana
19 août 2012 - 0 h 00 min

à l’eau qui sort du robinet et qui sera par conséquent imbuvable et impropre à la consommation de toutes sortes… on aura compris, mais… trop tard qu’on est finalement allé trop loin !
L’homme toujours à la recherche de beaucoup plus d’argent… fera sa propre perte.
Retour à l’âge des cavernes… si encore la géographie s’y prêtera !!!


musico
20 août 2012 - 0 h 00 min

Moi j’ai compris et ça fais plaisir de voir qu’il y a malgré tout des gens qui ont tout compris. C’est pourtant pas compliqué. Quand on aura mis ces gens hors d’état de nuire, on s’apercevra que l’humanité n’est pas si mauvaise et que la planète peut être sauvée, qu’elle est assez riche pour nourrir tout le monde et que pour ça il suffit de penser qu’on est tous égaux et que tout le monde à le droit de vivre, car pour le moment c’est que les riches.


Chamaman
26 août 2012 - 0 h 00 min

Je pense que la façon insidieuse dont est rédigé cet article me laisse comprendre que vous avez sans aucun doute été sponsorisé par les organismes qui promeuvent le gaz de schiste… il suffit de voir le lien promotionnel qui y est joint !
Cela relève de l’irresponsabilité vis à vis des populations qui seront à coup sûr EMPOISONNÉES par les émanations, les nappes phréatiques dangereusement polluées, alors que les « Pétroliers » se mettront du fric plein les poches, à notre détriment et au détriment de nos vies et de notre Territoire. Vous ne citez aucun des inconvénients majeurs dont se plaignent les malheureux Américains et Canadiens qui « crèvent » d’avoir accepté cette infamie.
« Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, ALORS SEULEMENT VOUS VOUS APERCEVREZ QUE L’ARGENT NE SE MANGE PAS. »
Non il ne faut pas croire au miroir aux alouettes, il existe des centaines de solutions possibles pour créer de l’énergie propre, sans détruire notre belle Planète !



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
62

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS