Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » France 2005 : Consommation énergétique stable et facture en forte hausse
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






France 2005 : Consommation énergétique stable et facture en forte hausse

Présenté par François Loos, ministre délégué à l’industrie, le bilan énergétique de la France pour l’année 2005 peut se résumer en trois constats : Une stabilisation de la consommation, une amélioration de l’efficacité énergétique et une facture en forte augmentation.

La consommation totale d’énergie primaire (1) s’est élevée pour l’année 2005 à 276,48 Mtep (millions de tonnes équivalent pétrole) soit une légère progression de 0,3 % par rapport à 2004 (275,64 Mtep) et une sensible réduction de la tendance des 15 dernières années dont la croissance moyenne était de 1,3 % par an. Selon les types d’énergie, les tendances sont assez contrastées, ainsi :

• en augmentation :

- Le charbon de 4,3 % (13,5 Mtep),

- Le gaz de 1,9 % (40,9 Mtep),

- Les énergies renouvelables thermiques (ENRt) (2) de 0,7 % (12,5 Mtep),

- L’électricité primaire de 0,2 % (117,5 Mtep).

• en diminution :

Le pétrole de 0,9 % (92,1 Mtep).

Une des conséquences de l’augmentation de la consommation énergétique est la progression de 0,3 % des émissions nationales de CO2, d’origine humaine, pour 2005, après une hausse de 0,2 % en 2004. Le niveau des émissions de CO2 se situant maintenant à 3,7 % au-dessus du niveau de 1990, année de référence du protocole de Kyoto.

Deux faits marquants sont à relever pour l’année 2005. D’une part la chute de 13 % de la production d’électricité hydraulique due à la sécheresse et, d’autre part, la baisse de 1 % de la consommation des carburants routiers due à la forte augmentation des prix à la pompe.

Du point de vue de l’efficacité énergétique (EFEN), la situation continue à s’améliorer avec une nouvelle diminution de 1,6 % de l’intensité énergétique (rapport entre la consommation d’énergie et le produit intérieur brut). La consommation en énergie primaire par habitant restant stable à 4,54 tep (tonnes équivalent pétrole).

Contrairement à la consommation qui stagne, l’ascension continue des prix des énergies importées a généré, en 2005, une augmentation de 34,7 % de la facture de la France, après une hausse de 24,1 % en 2004. Pour l’année 2005 la facture s’établit à 38,3 milliards d’euros contre 28,4 en 2004. Ce sont essentiellement le pétrole et le gaz qui sont à l’origine de cette nouvelle forte hausse avec respectivement 35,9 % et 23,7 % d’augmentation.

1- L’énergie primaire est l’ensemble des produits énergétiques non transformés, exploités directement ou importés. Ce sont principalement le pétrole brut, les schistes bitumineux, le gaz naturel, les combustibles minéraux solides, la biomasse, le rayonnement solaire, l’énergie hydraulique, l’énergie du vent, la géothermie et l’énergie tirée de la fission de l’uranium.

2- ENRt : énergies renouvelables à vocation thermique comprenant essentiellement le bois, le solaire thermique, le biogaz, les biocarburants et les pompes à chaleur.

Michel Sage
Illustration : Observatoire de l’énergie

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
521

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS