Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Etiquette énergie : l’Europe pourrait brouiller son message
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  3. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Etiquette énergie : l’Europe pourrait brouiller son message

Illustration ci-contre – Ici le projet d’étiquette énergie pour les téléviseurs

L’étiquette énergie est apparue en 1994. Depuis cette date, elle a connu de multiples évolutions et couvre dorénavant un large champ de produits (électroménager, voitures, logements, etc.). Pour mémoire, sa vocation est de permettre à l’acheteur de pouvoir, en un coup d’œil, se rendre compte du niveau de consommation énergétique de l’appareil qu’il envisage d’acquérir. Pour cela, toutes les étiquettes énergies reposent sur le même principe avec un ‘code lettre’ qui veut que ‘A’ soit la classe la plus sobre et ‘G’ la plus énergivore, le tout appuyé par une déclinaison de couleurs allant du vert (économe) au rouge (dispendieux).

La réussite de cet étiquetage énergétique tient en grande partie à sa simplicité et son codage unique.

Ce système qui met en avant les performances énergétiques des appareils, et donc leur coût à l’usage, a très vraisemblablement contribué à la baisse de la consommation des dits appareils. En conséquence, aujourd’hui, de nombreux produits affichent un positionnement en ‘A’ ou ‘B’. Or, sans évolution du niveau énergétique des différentes catégories, à terme tous les produits pourraient finir ‘A’, et leur étiquetage devenir obsolescent. Aussi, pour perdurer et conserver son caractère incitatif, cette échelle énergétique doit être réévaluée au fur et à mesure des progrès des industriels, de façon à les pousser à rechercher sans cesse une performance énergétique optimale pour leurs produits.

Or, dans son souci d’uniformisation sans fin, l’Union européenne est en train de préparer la révision de cet étiquetage, avant de l’étendre à de nouveaux produits comme les téléviseurs. Au lieu de maintenir sa codification actuelle, de nouvelles classes énergétiques pourraient apparaître, pour tenir compte de la baisse de consommation des appareils les plus économes, avec une subdivision de la classe ‘A’ en : A1, A2, A3… un peu à la manière des A+ et A++ que l’on connaît sur certaines étiquettes qui n’ont pas été révisées.

A coup sûr, une telle modification contribuerait à rendre l’étiquette plus difficile d’interprétation et brouillerait son message, la classe A n’ayant plus aucune valeur de référence. Un constat que fait le Comité de Liaison Energies Renouvelables, qui souligne, accessoirement, que l’initiative de ce possible changement reviendrait à différents fabricants de produits, très influents à Bruxelles, pour éviter que leurs produits ne soient déclassés lors des révisions…

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 21 février 2009 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
41

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS