Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Eco-conduite : les mauvaises habitudes ont la vie dure
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Eco-conduite : les mauvaises habitudes ont la vie dure

L’Observatoire du Véhicule d’Entreprise (OVE) (1) et la Poste ont collaboré afin de réaliser une enquête sur les retombées réelles de la pratique de l’« éco-conduite ». Pour ce faire, 100 employés de La Poste circulant en Renault Kangoo ont été réquisitionnés. Après une formation aux principes de l’éco-conduite, ceux-ci ont fait l’objet d’un suivi d’une durée de deux mois, au cours duquel ont été pris en compte le kilométrage, la fréquence de freinage, l’accélération et la décélération, la consommation, les régimes moteur, les arrêts et les démarrages.

Si le bilan se veut relativement positif juste après la formation, les résultats obtenus sur plus long terme sont loin d’être convaincants. Ainsi, les conducteurs évoluant en zones périurbaines ont enregistré, immédiatement après leur stage, une amélioration de 8,5 % de leur consommation de carburant. En zones rurales, le chiffre diminue de moitié pour atteindre les 4 %. Enfin, en zones urbaines, les efforts de conduite n’ont permis d’améliorer la consommation que de 1 %.

Mais, si l’amélioration reste positive durant les 7 semaines consécutives à la formation, toutes zones confondues, les mauvaises habitudes se réinstallent dès le délai des deux mois écoulés, annulant les efforts fournis.

A la lumière de ce constat, La Poste et l’OVE ont déclaré vouloir mettre en place « Un suivi régulier de la manière de conduire de chacun pour maintenir les performances ». Or, si elle venait à être appliquée, cette démarche concernerait pas moins de 20 000 facteurs déjà formés à l’éco-conduite depuis 2007. Dans le cas où la Poste resterait fidèle à son plan d’action, ce chiffre s’élèverait à 60 000 facteurs éco-conducteurs d’ici fin 2009.

D’autre part, on peut aisément imaginer que si le suivi en question consiste à dispenser de nouvelles formations à échéances régulières, les économies réalisées au cours des deux mois seront probablement rendues caduques au regard de la pollution rejetée durant les cours de remises à niveaux.

Censée réduire la consommation de carburant, et par là même la pollution générée, l’éco-conduite repose sur des principes liés tant à l’entretien de la voiture qu’au comportement du conducteur. Elle prescrit entre autres d’optimiser le passage des vitesses de manière à être déjà en 4e ou en 5e à 50 km/h, d’utiliser le moins possible la pédale de frein, ou encore de ne pas faire préchauffer le moteur avant de rouler et de le couper à compter de 30 secondes d’arrêt.

Cécile Cassier
1- Organisme indépendant, l’OVE a pour vocation d’analyser les grandes tendances du marché de la mobilité en France et en Europe, et de rediriger les données récoltées vers les décideurs pour les guider dans leurs choix en matière de véhicules d’entreprise.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 26 septembre 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
diato35
28 septembre 2008 - 0 h 00 min

J’ai jamais compris pourquoi la poste n’était pas équipée de voiture avec volant à droite.
Pour faire du porte à porte, ce serait un sérieux gain sur tous les plans.
Quand je voies ma factrice descendre de voiture chez ma voisine, remonter dedans, faire 30m, redescendre, faire le tour pour atteindre ma boite, remonter dedans, faire à nouveau 30m…
Ca m’épuise rien qu’à décrire, alors à faire…!
Et du coté droit: elle baisserait sa vitre et ne decendrait même pas.
Et du point de la sécurité, descendre coté trottoir, c’est quand même plus sur.


Colibri
29 septembre 2008 - 0 h 00 min

Que les conducteurs des véhicules de La Poste conduisent comme des excités, ça n’est pas nouveau, il suffit d’ouvrir l’œil autour de soi…
Et, comme le montre cette étude, ça n’est pas prêt de changer…
À leur décharge, j’imagine qu’on leur donne si peu de temps pour faire leur tournée que ça revient à les « obliger » à faire n’importe quoi. Ou alors ils veulent juste finir plus vite leur tournée pour rentrer chez eux tout simplement…

De toute façon, je suis persuadé que le fait d’utiliser un véhicule « non personnel », de l’entreprise, dé-responsabilise et génère un comportement différent.


phigoudi
30 septembre 2008 - 0 h 00 min

Puis qu’il est établi que le Français ne change PAS ses habitudes, qu’on ne peut pas lui faire entendre raison, alors il faut agir en amont.
Pourquoi tous les véhicules ne sont-ils pas obligatoirement équipés de la technologie Start And Stop ?
Tiens,juste pour rigoler, faites l’essai de la conduite « roue libre ». En ville, mais surtout en périphérie de ville (en banlieu), vous verrez qu’on peut faire des km sans toucher à l’accélérateur ; démarrez, puis au moment de passer en 3ème, à 50 km/h, passez au point mort ; sur du plat ou en légère descente, vous ferez de grandes distances sans bruit, sans polluer ; puis refaites une douce accélération si vous arrivez à 45 km/h. Et ainsi de suite. Pour ralentir (anticipez aux feux), rétrogradez en 2ème… Malheureusement, les ordinateurs de bord ne prennent pas en compte cette absence de consommation dans leur calcul de la consommation moyenne. Mais c’est un sport plus amusant encore que de « taper le 100 en moins de 5″… ».


joëlle
2 octobre 2008 - 0 h 00 min

Oui, je conduis ainsi, lorsque je prend la voiture, ce qui arrive plus ou moins une fois par semaine. J’ai la chance de pouvoir aller travailler en train.
Mais savez vous que vous consommerez moins encore en vous laissant aller dans les pentes avec le frein moteur plutôt qu’au point mort? Mettez votre ordinateur de bord sur consommation et regardez la différence. C’est étonnant. Je l’avais lu dans des publications et je n’y croyais pas. J’ai fais le test et c’est réel.


phigoudi
5 octobre 2008 - 0 h 00 min

Merci Joëlle pour le tuyau.
Dans les descentes, je passe « en prise » (au frein moteur) pour ne pas trop silliciter mes freins.
Mais cette information que vous nous donnez est intéressante… Je vais essayer.
En fait, quand je roule au point mort, l’ordinateur ne prend pas en compte cette diminution sur la consommation moyenne. Mais sur la consommation en temps réel, oui, vous avez raison.
Maintenant, je viens aussi de remarquer ceci : en ville, sur du plat, vous pouvez rouler à 50 km/ en 3me sans accélérer, pied à côté de la pédale ; en 2nde, vous roulez à 3O, idéal pour les zones 30. Vous ne consommez alors que ce qui est nécessaire au ralenti.
Merci, bonne journée.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
63

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS