Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Diesel moins cher que l’essence, une spécialité française ?
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :






Diesel moins cher que l’essence, une spécialité française ?

Peugeot 607 diesel

Une ballade de l’autre côté de la Manche peut surprendre les automobilistes français : les stations essences affichent des tarifs similaires entre le sans-plomb et le diesel, et souvent ce dernier y est plus cher. La raison ? La taxe intérieure sur les produits énergétiques.

Si au Royaume-Unis les sans-plomb, diesel, biodiesel et bioéthanol sont taxés au même taux, en France la taxation varie grandement entre ces différents carburants. La taxation favorise clairement le diesel, et donc les véhicules diesel.

La fiscalité des produits énergétiques applicable en 2016

La fiscalité des produits énergétiques applicable en 2016

Pourtant les émissions de ces derniers sont reconnues comme dangereuses pour l’homme depuis 1988. Le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) avait alors classé les émissions des moteurs diesel comme cancérigène probable pour l’homme. Nonobstant, les avantages fiscaux accordés au gazole à l’après-guerre sont prolongés et accentués, dans les années 1990. Un avantage qui bénéficie au lobby automobile, et notamment à Peugeot et Renault qui se lancent alors dans les moteurs alimentés au diesel pour leur basse consommation. En 1997, la nocivité des moteurs gazole est avérée, et le Comité de prévention et de précaution mis en place par Corinne Lepage, alors ministre de l’environnement, attribue aux particules émises par le gazole «  une vaste gamme d’effets sanitaires » tels que l’asthme, des pathologies respiratoires et la surmortalité par affection cardio-vasculaire ou cancer du poumon. Malgré cela, en 2008, grâce au « bonus-malus écologique » mis en place par le Grenelle de l’environnement, le gazole va encore une fois primer sur l’essence. Sur la base seule de ses moindres émissions de gaz à effet de serre, les moteurs diesel continuent à être avantagés ; leurs émissions d’oxyde d’azote sont, elles, ignorées.

Classées comme cancérigène certain en 2012, la conscience politique commence seulement à évoluer sur la question des émissions des moteurs diesel. En février 2015, Ségolène Royal et Manuel Valls ont confirmé que le gouvernement agirait pour réduire la part du diesel, dans le parc automobile français. C’en est suivi la prime à la conversion. Une prime de 10 000 euros à l’achat ou la location d’un véhicule neuf émettant jusqu’à 20 g CO2/km (voiture électrique) contre la mise au rebut d’un véhicule diesel de plus de 10 ans. Mais l’action la plus directe reste l’engagement à un rapprochement des tarifs de la TICPE (Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Energétiques) du gazole et des essences. En 2016 et en 2017, le tarif applicable au gazole augmentera d’1c€/l et celui des essences baissera d’1c€/l. Cependant l’écart entre le diesel et le sans-plomb reste bien trop important pour que les automobilistes cessent de voir le diesel comme avantageux, financièrement parlant. Surtout lorsque l’on ignore si le prochain gouvernement suivra la même route quant à l’augmentation des taxes sur le diesel. Malgré ses prétendus efforts, le gouvernement actuel insiste toujours sur les moindres émissions du diesel, clamant que « la baisse des émissions de CO2 du transport routier est aussi à relier à la croissance accélérée de la part des véhicules diesel (moins émetteurs de co2 au kilomètre que les véhicules essence) dans la circulation des voitures françaises », dans ces chiffres clefs pour 2016. De telles annonces favorisent clairement les voitures diesel, ce qui contribue à leur constante augmentation sur les routes françaises.

Chiffres clés du transport 2016

Chiffres clés du transport 2016

Cependant si le diesel est classé comme cancérigène certain, le CIRC a en 2012 aussi évalué l’essence comme cancérigène probable, soulignant l’urgence non seulement de changer nos mentalités quant au diesel, mais aussi de trouver une alternative durable aux produits pétroliers.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Marine (voir la biographie)
le 26 avril 2016 à 01:03

62 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2015
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Jean-françois
29 avril 2016 - 11 h 38 min

Bonjour,
Juste pour signaler un petit détail qui a son importance pour les sociétés. La TVA sur le gazole est récupérable, alors que sur l’essence, elle ne l’est pas… Outre la différence de prix à l’achat, on comprend également pourquoi les sociétés ne sont pas pressées de faire migrer leur flotte de véhicules vers des véhicules essence !


gérard Mauget
30 avril 2016 - 19 h 37 min

mais quelle propagande !
de toute façon, les bus, poids lourds et voitures de haut de gamme, engins agricoles et du BTP ainsi que les avions rouleront toujours au mazout ou assimilé.
le mazout émet moins de CO2 que l’essence et l’efficacité des filtre à particules augmente sans cesse. Une voie intelligente consisterait d’ailleurs à modifier les spécifications pour ces filtres pour que tout rentre dans l’ordre.
C’est trop facile d’augmenter les taxes enfin, par pour des gouvernants incapables.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
1869

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS