Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Deux barrages hydroélectriques vont être supprimés pour le saumon
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Deux barrages hydroélectriques vont être supprimés pour le saumon

Le 16 février dernier, le ministère de l’Ecologie a confirmé la suppression, annoncée en  novembre 2009, des barrages hydroélectriques de Vezins et La Roche-qui-Boit sur la rivière Sélune, dans la Manche. L’arasement de ces deux ouvrages de faible puissance hydroélectrique vise à restaurer la continuité écologique de ce fleuve côtier, considéré comme l’un des tous premiers bassins à saumon de France. De fait, l’impossibilité d’aménagement en faveur des poissons migrateurs était déjà la cause invoquée en 2009 pour justifier l’arrêt du barrage de Vezins.  

Pour calmer les inquiétudes exprimées par les élus locaux quant aux implications économiques et paysagères de ce projet, la ministre de l’écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, a présenté un calendrier des réalisations de ce chantier. Ainsi, la vidange des plans d’eau ne débutera pas avant la mise en œuvre des mesures d’accompagnement économique. Intégrant une « gestion exemplaire des sédiments accumulés depuis la dernière vidange de 1993 », cette opération bénéficiera d’une enveloppe financière de 5 millions d’euros. Cette dernière s’ajoutera aux 5 millions initialement prévus pour la « renaturation de la vallée » en vue de sa valorisation touristique.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 22 février 2012 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
thylacine
26 février 2012 - 0 h 00 min

Dans l’absolu, le terme « renaturer » est un non sens! On ne peut pas créer du naturel! Le naturel c’est justement l’absence d’intervention humaine. Donc la suppression des barrages est une action tout ce qu’il y a de plus « non naturelle », pour obliger le milieu à évoluer vers un état que nous souhaitons lui voir prendre… Mais ce n’est certes pas un retour vers un état antérieur… Et quant on voit que le coût (élevé) du projet est financé grâce à un objectif de « valorisation touristique », on peut évidemment se poser des questions sur la « naturalité » visée…
Il n’y a pas que les saumons qui vont profiter de la nouvelle situation; c’est même un aspect très secondaire des résultats de l’action; il ne prend une importance démesurée que vu par le prisme de notre vision subjective et toujours finaliste des choses. C’est l’ensemble des communautés des eaux vives qui vont en bénéficier. En revanche, celles qui étaient liées aux plans d’eau des barrages vont dégager…



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
47

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS