Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.


Fermer
Univers Nature - Actualité, ennvironnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Des poussières de céréales converties en biocombustibles
L'éco-photo de la semaine
magasin bio qui produit ses legumes


Newsletter
+ de 150 000 abonnés

La ruche qui dit oui !
Les 5 dernières ruches ouvertes !

Chiffre Clé
· 190 000 litres d’eau potable sont perdus toutes les 5 secondes en France ·
1 300, c’est le nombre de milliards de litres d’eau potable perdus dans des fuites en France. [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Le principal prédateur du maïs s’adapte à sa ...
  2. Le GIEC ne fait plus recette
  3. Pollution de l’air intérieur, une ...
  4. En savoir plus sur les ampoules à LED
  5. Revêtements de sol écolo : y’a du choix !!

Focus Sur
maison ecologique
Une maison écolo pas comme les autres

Archives depuis 1999





Le dossier du mois
Revêtements de sol écologique
Si parfois, l’offre de produits écologiques est limitée, ce n’est assurément pas le cas pour les revêtements de sol. Il y en a pour tous les goûts et les pièces, avec des touchés très différents et des matières aussi variées que les couleurs, pour au final, des combinaisons décoratives et fonctionnelles qui n’auront de limite que votre imagination. • Les sols durs et froids - [...] Lire la suite ...


Des poussières de céréales converties en biocombustibles

Développé par le groupe Soufflet, un nouveau concept de chaudière biomasse (1), fonctionnant à base de poussières de céréales, vient de voir le jour. Installé en septembre 2011 sur un site de Nogent-sur-Seine du même groupe, il a, depuis lors, fait ses preuves. Sur ce site d’expérimentation, deux malteries génèrent d’importantes quantités de poussières de céréales qui, auparavant mal valorisées, sont désormais utilisées sur place comme combustibles. Introduites dans la chaudière biomasse et brûlées à 1000 °C, elles chauffent l’eau qui va, à son tour, transmettre la chaleur via un système d’échangeurs. Cette chaleur est alors employée en malterie pour la touraille, dernière étape du processus de maltage qui consiste à sécher le malt. D’une puissance de 6 MW, la chaudière utilise, à pleine puissance, 1,5 tonne de poussières par heure.

Avant l’installation de la chaudière biomasse, une chaudière fonctionnant au gaz naturel assurait cette étape. D’après le groupe, avec 12 000 tonnes de poussières brûlées par an, la chaudière biomasse permet une réduction annuelle de 73 % du gaz naturel jusqu’alors consommé par les deux malteries. En outre, la valorisation des déchets à même le site permet également de faire l’économie de leur transport, contribuant, avec la réduction de la consommation de gaz naturel, à réduire les émissions de CO2. Fort de ce premier bilan positif, le concept s’apprête à être étendu à d’autres sites de production en France et en Europe de l’Est.   

Cécile Cassier
1- Matière organique d’origine végétale ou animale.
Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 22 mars 2012 à 12:00

3034 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
michele77500
25 mars 2012 - 0 h 00 min

Enfin ! S’il en était besoin, voilà la preuve que l’ingéniosité, lorsqu’elle est bien employée, peut aider notre planète. Voilà l’exemple que l’on peut réduire la consommation d’énergies fossiles, diminuer les transports, limiter les pollutions… Il suffisait d’y penser et, surtout, de le VOULOIR ! Si chacun faisait l’effort à son petit niveau…


thylacine
27 mars 2012 - 0 h 00 min

Cette « bonne idée » n’est qu’une étape de plus dans la fuite en avant. Le gaz « économisé » sera en fait utilisé ailleurs et ainsi la consommation d’énergie totale peut continuer à croître tranquillement…
Par contre, la masse de matière organique brulée ne sera jamais dégradée par les micro-organisme ni recyclée dans le fonctionnement des sols et des écosystèmes qui l’ont produite…



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
33

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS