Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Censure de l’information sur le réchauffement climatique, au GIEC
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
DSC_1210

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  2. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  3. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  4. Les ampoules LED : ampoules du troisième millénaire
  5. Un tout nouvel anti-âge signé Nu Skin


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Censure de l’information sur le réchauffement climatique, au GIEC

La communication finale du GIEC (1), réuni cette semaine à Bruxelles, a été le fruit d’âpres discussions et a nécessité de prolonger les débats d’une quinzaine d’heures. L’Arabie Saoudite, la Chine, la Russie et les USA (2), à l’origine de ce retard, entendaient adoucir certaines formulations et en censurer d’autres dans le rapport final.

Au terme des débats, ces 4 pays sont parvenus à imposer leur vision de la transparence à adopter pour présenter les conséquences à venir du réchauffement climatique en cours. Des données quantifiant les impacts futurs de ce réchauffement ont ainsi été supprimées dans plusieurs tableaux, tandis qu’un graphique sur les effets des émissions dues à la combustion de pétrole, gaz et charbon a été éliminé.

Lors de la réunion, cette manœuvre aurait été décrite comme un ‘acte de vandalisme scientifique’ par un climatologue de renom, chargé d’émotion.

Pour Greenpeace, sans ce graphique, des données manque pour déterminer à quel moment les impacts prévus se produiront, tandis qu’une publication du ministère Français de l’écologie, habituellement très ‘soft’, rapporte qu’un des deux principaux auteurs du ‘Résumé pour décideurs’, M. Parry (Royaume-Uni), a concédé que d’une manière générale certains passages du projet initial ‘perdaient de leur force’, et que 3 de ces collègues avaient dénoncé officiellement des ingérences politiques.

Alex Belvoit

1- En 1998, le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) a été mis en place pour une évaluation impartiale des informations internationales scientifiques, techniques et socio-économiques sur l’évolution du climat. Ce groupe publie un rapport complet tous les 6 ans, qui tient lieu de référence pour les scientifiques et les décideurs du monde entier. ?2- L’Arabie saoudite est le premier producteur de pétrole, la Russie est 1re pour la production de gaz et 2e en pétrole, la Chine est n°1 de la production de charbon et les USA sont les premiers émetteurs de gaz à effet de serre.

3- Voir le dossier Climat : quoi de neuf pour les experts du magazine Echo Nature d’avril 2007.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS