Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Borloo et Lagarde : oui à la hausse de l’électricité… pour des raisons douteuses
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Borloo et Lagarde : oui à la hausse de l’électricité… pour des raisons douteuses

C’est dans un entretien au magazine Paris-Match, que Pierre Gadonneix, PDG de EDF, a plaidé sa cause pour une hausse tarifaire de l’électricité, s’élevant de 20 % sur trois à quatre ans. Cette déclaration qui intervient après la clôture d’un emprunt ayant permis à l’opérateur de collecter 3,2 milliards d’euros, est présentée comme une solution pour que le groupe cesse de s’endetter. Il est vrai que malgré de confortables bénéfices, entre 3 et 5 milliards ces dernières années, EDF a vu son endettement passé, en l’espace d’un an, de 16,3 à 24,5 milliards d’euros (Md€) fin 2008.

S’il est vrai que le prolongement de la durée de vie des centrales nucléaires et la construction d’un réacteur EPR à Flamanville pèsent sur les finances, ce n’est assurément pas l’activité de EDF en France qui pousse le groupe à s’endetter. En effet, depuis quelques années celui-ci a mis en œuvre une politique très ambitieuse de développement à l’international. Aujourd’hui, elle se traduit par un chiffre d’affaires 2008 de 64,3 Md€, dont 30 Md€ provenant de l’étranger. Une telle évolution ne se fait pas sans profond investissement, comme l’acquisition de British Energy pour 13,5 Md€ cette même année.

En conséquence, bien que les prix pratiqués en France soient inférieurs de 15 à 30 % aux tarifs pratiqués chez nos voisins, on peut avoir des doutes sur la raison invoquée pour cette hausse. Aujourd’hui, sans être un économiste patenté, il est clair qu’en demandant une hausse du niveau tarifaire de l’électricité en France, EDF entend faire payer aux Français son développement à l’international, quand ces mêmes clients lui permettent déjà de faire de ‘jolis’ bénéfices depuis des années…

Quoi qu’il en soit, il semble que l’on se dirige néanmoins vers une hausse des tarifs puisque, après avis de la Commission de régulation de l’énergie, dans un communiqué commun Jean-Louis Borloo, ministre de l’écologie et de l’énergie, et Christine Lagarde, son homologue à l’économie et à l’industrie ne laissent guère d’ambiguïté en la matière. Même si aucune décision n’aurait été prise par le gouvernement et que les chiffres avancés par ‘le président d’EDF n’engagent que lui’, les deux ministres soulignent que ‘la compétitivité du parc de production électrique français… est une priorité stratégique’. A ce titre, ‘Les prix de l’électricité doivent naturellement permettre de financer l’important programme d’investissement attendu en France dans les 10 prochaines années, tant pour la production que pour l’amélioration du réseau. Cet effort doit être financé par les gains de productivité de l’entreprise EDF et par des majorations tarifaires.’

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
mimichris
12 juillet 2009 - 0 h 00 min

Vous avez parfaitement raison, c’est pour payer son endettement à l’international qu’EDF veut augmenter ses tarifs, car après l’achat du principal groupe au Brésil, EDF s’est rendu compte qu’il s’est fait avoir et qu’il perd des sous, de même après l’achat de British Energy, la aussi, il a acheté un panier de crabes, car l’entretien laissait à désirer et il faut investir des milliards d’Euros pour tout refaire, c’est nous qui allons payer…..

Mais il faut quand même savoir que l’on ne paye pas l’électricité à son juste prix car le retraitement des déchets radioactifs sont fait par Areva et c’est payé par nos impôts, pas par EDF.

En tout cas, pour ceux qui se sont laisser avoir par la pub EDF et qui sont au tout électrique c’est un sale coup, de même pour tous ceux qui ont des climatiseurs, cette augmentation va les faire réfléchir à moins consommer et c’est tant mieux.

Il faut diversifier ses sources d’énergies pour le chauffage c’est indéniable et ce sera une bonne chose.

De même il faut penser à investir dans le photovoltaïque et surtout auto consommer une partie de sa production, c’est plus écolo et c’est l’avenir.


cheguevara08
12 juillet 2009 - 0 h 00 min

Qu’ importe à ces 2 ministres qui se gavent d’ indemnitées à hauteur de 14000E mensuels que le prix de l’ électricité soit majoré de 20 ou de 100%! La bougie, ce ne sera jamais pour eux!


lupus
12 juillet 2009 - 0 h 00 min

C’est une bonne manière d’affaiblir une fois de plus le service public. à qui profite le crime ?


florax31
12 juillet 2009 - 0 h 00 min

La vraie raison de cette augmentation est qu’EDF n’ayant plus la garantie de l’Etat (ce qui fausserait la concurrence au yeux de l’Europe), ne peut plus emprunter facilement à l’international, ce qu’elle faisait auparavant ; comme les emprunts nationaux sont limités(il en faut pour tout le monde ,dont l’Etat), il lui faut soit augmenter ses tarifs, soit vendre ses actifs. Ceci étant, sa stratégie de développement est déterminée par son principal actionnaire (l’Etat), M. Gadonneix n’est que son porte parole.
Pour les tenants du photovoltaïque individuel, précisons que, hormis pour les sites isolés, c’est une aberration physique et économique.


Josemite
12 juillet 2009 - 0 h 00 min

N’oubliez pas que le gaz est lui aussi indexé sur l’électricité ce qui veut dire augmentation du prix de l’electricité = celui du gaz. Payez chers con-sommateur les riches continueront à s’engraisser sur votre dos. Tout n’est hélas pas pour l’investissement. De plus EDF ne cesse d’augmenter ses exportations que nous payons à la production sans retour !!!!!!!


musico
15 juillet 2009 - 0 h 00 min

Je croyais que EDF nous avait promis un tarif stable pour pas que nous allions chez un autre fournisseur en nous menaçant de ne plus nous reprendre comme client si on revenait par la suite chez eux (c’est légale ça ?). Ils nous ont encore pris pour des cons ! Si l’électricité nucléaire n’es pas rentable, pourquoi s’obstiner à en produire, sachant de surcroit que les déchets radioactifs sont ingérables ?


florax31
16 juillet 2009 - 0 h 00 min

EDF ne promet ni ne menace, ce sont l’Etat et L’Europe qui fixent les règles pour qu’il y ait un maximum de concurrence(illusoire, mais c’est un dogme libéral, le tarif réglementé est condamné à terme). Le KWh nucléaire est effectivement le moins onéreux à produire et est rentable(EDF fait des bénéfices) ; ses achats à l’étranger ayant asséché sa capacité de financement, elle doit augmenter ses tarifs pour reprendre ses investissement industriels lourds et à long terme(>30ans et donc amortis sur cette période).
Un dernier point, le gaz est indexé sur le pétrole et non sur l’électricité.


Josemite
23 juillet 2009 - 0 h 00 min

Que nous payons par les impôts ou directement lors de la consommation cela sort de la même poche la nôtre ou la vôtre !



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
18

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS