Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Biocarburant : quand la raison dicte la désobéissance !
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Biocarburant : quand la raison dicte la désobéissance !

Depuis octobre 2005, la Communauté de communes du Villeneuvois (CCV), dans le Lot-et-Garonne, fait appel à de l’huile végétale pure pour faire fonctionner ses 10 camions de collecte d’ordures ménagères. Pour les 10 communes de la CCV, proche de 43 000 habitants, plusieurs raisons ont motivé l’adoption des biocarburants :

- le développement d’une filière agricole énergétique dans un département où existent 16 000 ha de jachères, que la législation permet d’utiliser pour la production de biocarburants ;

- une facture énergétique de plus en plus lourde avec la montée des cours du pétrole, alors que l’alternative des biocarburants permet de ne plus la subir passivement. Dans le cas de la CCV, le coût du litre d’huile culmine à 0,79 €, soit un tarif 20 % inférieur au prix du gasoil ;

- une matière première provenant du tournesol, la plante qui fournit les graines nécessaires à la production d’huile. Dans une région où l’eau est comptée, sa culture offre également l’avantage de faibles besoins en d’eau, et, après récolte, la possibilité de valoriser ses résidus dans l’alimentation animale.

Après 6 mois de fonctionnement, avec l’incorporation de 30 % d’huile végétale brute au carburant et plus de 300 000 km parcourus, le bilan est très largement positif qu’il s’agisse des véhicules les plus anciens ou de ceux équipés des nouvelles générations de motorisations. Aucune panne liée à l’addition d’huile végétale pure, au carburant, n’a été enregistrée, tandis que l’usure des moteurs est identique à celle constatée lors d’une utilisation exclusive au gas-oil. En outre l’analyse des gaz d’échappement montre une réduction de la pollution émise avec une baisse des taux de monoxyde d’azote, de gaz carbonique, des hydrogènes carbonés et une opacimétrie satisfaisante (inférieure à la norme NFR 10-025). ‘Cerise sur le gâteau’, les moteurs pourraient même présenter une longévité supérieure, les analyses des huiles moteur mettant en valeur une moindre présence de particules et de fer (liée à l’usure) et une diminution de la viscosité (moteur mieux lubrifié). Côté performance, les reprises sont meilleures et le bruit de fonctionnement est à la baisse…

Bref le bilan est tellement positif que les élus de la CCV ont décidé de passer à l’étape supérieure, à savoir la substitution complète du gasoil par de l’huile végétale pure. A l’inverse du mélange à 30 %, cette substitution totale du gasoil par de l’huile implique une modification mécanique pour tenir compte de la viscosité différente entre les 2 carburants, une opération qui reste simple et devrait être achevée d’ici la fin du mois pour l’ensemble des véhicules. A terme, cette conversion énergétique permettra, selon le Président de la communauté de communes, Jérôme Cahuzac, ‘…de réduire la facture de carburants, de soutenir la création d’une activité agricole vitale pour nos territoires, de réduire la pollution et de créer des emplois’.

Une telle initiative énergétique n’a évidemment pas échappé à l’Etat qui, par l’intermédiaire du Préfet, a déféré la CCV devant le tribunal administratif de Bordeaux. Toutefois, les élus locaux déclarent avoir ‘…toujours su qu’ils heurteraient le Ministère du budget qui souhaite conserver à la taxe sur les produits pétroliers un rendement maximal. Vouloir empêcher l’utilisation de biocarburants, au mépris du bon sens, de l’intérêt économique des départements ruraux comme le Lot et Garonne, et du droit Européen n’a qu’un but et un seul : assurer des rentrées fiscales.’

Ce qui ressemble à la bataille du pot de terre contre le pot de fer pourrait tourner à l’avantage du premier. En effet, sachant que le droit communautaire l’emporte sur le droit national, selon un rapport de Philippe Teyrneyre, professeur de droit public, le droit français est incompatible avec la législation européenne (directive du 8 mai 2003), laquelle vise à promouvoir l’utilisation des biocarburants dans les transports. P. Teyrneyre ajoute également qu’à ce titre ‘…la production d’huile végétale pure pour la carburation de véhicules et l’utilisation de ce biocarburant sont désormais légales en France, même en l’absence de système d’autorisation interministérielle.’

Si la CCV obtenait gain de cause, il est fort probable que son expérience donnerait des idées à d’autres collectivités, avant, pourquoi pas, d’arriver dans les réservoirs des particuliers, comme cela se passe déjà en Allemagne où un réseau de 141 distributeurs d’huile végétale pure propose son carburant aux particuliers.

Alex Belvoit
Illustrations CCV
Dossier Biocarburants – après l’or noir, voici l’or vert ?

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 05 mai 2006 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
100

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS