Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Banque mondiale : le soutien aux énergies fossiles ne profite pas aux plus pauvres
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Banque mondiale : le soutien aux énergies fossiles ne profite pas aux plus pauvres

Afin de légitimer leur soutien aux projets favorisant les énergies fossiles telles que le charbon, le gaz et le pétrole, la Banque mondiale, de même que les gouvernements et les industriels, invoquent généralement la nécessaire lutte contre la précarité énergétique. Or, selon le rapport de l’ONG Oil Change International, intitulé « Energy for the poor? », aucun projet d’énergie fossile financé par la Banque mondiale au cours des deux dernières années n’a profité aux populations les plus pauvres.

De fait, l’évaluation indépendante des prêts de la Banque mondiale en faveur des énergies fossiles pour les années fiscales 2009 et 2010 révèle qu’aucun des projets n’a pour objectif direct l’amélioration de l’accès à l’énergie pour les plus défavorisés. D’après les Amis de la Terre, une analyse, réalisée par la Banque mondiale elle-même, confirme qu’aucun des projets pétrolier ou charbon, financé au cours de cette période, ne s’est traduit par un meilleur accès à l’énergie.

En 2010, les financements à destination des combustibles fossiles représentent 63 % des prêts de la Banque mondiale dans le secteur énergétique. Entre 2006 et 2009, ses investissements dans les énergies fossiles s’élèvent à plus de 8,8 milliards de dollars contre seulement 2,5 milliards pour les énergies renouvelables. Les financements au charbon se sont offerts la plus belle part du gâteau, enregistrant une augmentation de 256 % entre 2007 et 2008.

Aussi, comme le souligne Anne-Sophie Simpere, chargée de campagne Responsabilité des acteurs financiers aux Amis de la Terre, si ces prêts ne bénéficient pas aux plus pauvres, c’est donc qu’ils profitent aux plus riches. En illustre la méga centrale à charbon de Medupi, en Afrique du Sud, que la Banque mondiale a soutenue malgré les protestations de la société civile et des communautés locales. On estime que cette centrale émettra plus de 25 millions de tonnes de CO2 par an.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
45

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS