Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Banque mondiale : le soutien aux énergies fossiles ne profite pas aux plus pauvres
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
MSC

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  2. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  3. Les voitures les moins polluantes en 2017
  4. Un tout nouvel anti-âge signé Nu Skin
  5. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Banque mondiale : le soutien aux énergies fossiles ne profite pas aux plus pauvres

Afin de légitimer leur soutien aux projets favorisant les énergies fossiles telles que le charbon, le gaz et le pétrole, la Banque mondiale, de même que les gouvernements et les industriels, invoquent généralement la nécessaire lutte contre la précarité énergétique. Or, selon le rapport de l’ONG Oil Change International, intitulé « Energy for the poor? », aucun projet d’énergie fossile financé par la Banque mondiale au cours des deux dernières années n’a profité aux populations les plus pauvres.

De fait, l’évaluation indépendante des prêts de la Banque mondiale en faveur des énergies fossiles pour les années fiscales 2009 et 2010 révèle qu’aucun des projets n’a pour objectif direct l’amélioration de l’accès à l’énergie pour les plus défavorisés. D’après les Amis de la Terre, une analyse, réalisée par la Banque mondiale elle-même, confirme qu’aucun des projets pétrolier ou charbon, financé au cours de cette période, ne s’est traduit par un meilleur accès à l’énergie.

En 2010, les financements à destination des combustibles fossiles représentent 63 % des prêts de la Banque mondiale dans le secteur énergétique. Entre 2006 et 2009, ses investissements dans les énergies fossiles s’élèvent à plus de 8,8 milliards de dollars contre seulement 2,5 milliards pour les énergies renouvelables. Les financements au charbon se sont offerts la plus belle part du gâteau, enregistrant une augmentation de 256 % entre 2007 et 2008.

Aussi, comme le souligne Anne-Sophie Simpere, chargée de campagne Responsabilité des acteurs financiers aux Amis de la Terre, si ces prêts ne bénéficient pas aux plus pauvres, c’est donc qu’ils profitent aux plus riches. En illustre la méga centrale à charbon de Medupi, en Afrique du Sud, que la Banque mondiale a soutenue malgré les protestations de la société civile et des communautés locales. On estime que cette centrale émettra plus de 25 millions de tonnes de CO2 par an.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS