Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Agrocarburants : piller les pays pauvres pour se fournir
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Agrocarburants : piller les pays pauvres pour se fournir

Entre 2001 et 2010, la consommation d’huiles végétales en Europe est passée de 13,3 à près de 22 millions de tonnes. Cette augmentation est principalement due au détournement de la majeure partie de la production européenne d’huile végétale au profit des agrocarburants. L’Europe se trouve, dès lors, contrainte d’accroître ses importations en provenance des pays du Sud. Un récent rapport des Amis de la Terre, « Huile de palme : vivre ou conduire, il faut choisir », révèle les ravages de cette pression croissante, à travers l’exemple du Libéria notamment. Les monocultures industrielles de palmiers à huile pourraient ainsi couvrir plus de 5 % de la surface totale de cet Etat africain, remettant en question la sécurité alimentaire et environnementale du pays.

Implantée au Libéria, la puissante compagnie malaisienne Sime Darby s’efforce de développer ses exportations vers l’Europe pour profiter de la demande croissante en huile de palme. L’opacité des tractations entre le gouvernement libérien et le géant malaisien assure à ce dernier une main mise sur les terres. Ces agissements sont une illustration de plus de la politique d’accaparement des terres menée par les grands industriels au sein des pays du Sud. Bon nombre de pays africains font les frais de la forte expansion des palmiers à huile, à l’instar du Ghana, du Cameroun, du Congo et de l’Ouganda. En France, suite à une forte mobilisation locale, Sime Darby a suspendu son projet d’usine à Port la Nouvelle, dans l’Aude, réfléchissant probablement à un autre lieu d’implantation. De fait, la menace guettera tant que l’Europe s’obstinera en faveur du développement des agrocarburants, dont même leurs promoteurs, tels que l’ Ademe, reconnaissent désormais les méfaits.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
marseille42
19 avril 2012 - 0 h 00 min

Les rapports objectifs sont très utiles pour se forger une opinion. Les slogans ont le mérite d’être facile à mémoriser. Mais QUAND et PAR QUI sera enfin lancé un vaste boycott des produits concernant de l’huile de palme et leurs dérivés? Boycott qui doit aller des agrocarburants aux produits alimentaires ou ménagers. S’il n’y a pas de consommateurs-acheteurs, les industriels laisseront enfin en paix la forêt et leurs hôtes (les plus menacés étant actuellement les orangs-outangs). Mais il faut faire très vite: dans très peu de temps, il sera beaucoup trop tard pour sauver quoi ou qui que ce soit.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
57

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS