Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie » Action et Cyberaction contre centrale à charbon
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Action et Cyberaction contre centrale à charbon

Depuis plusieurs années, la production électrique de l’Afrique du Sud n’arrive pas à suivre la demande. Début 2008, la situation s’est tellement dégradée que des entreprises du secteur industriel et notamment les grandes compagnies minières ont dû procéder à des fermetures temporaires d’activités. A l’époque, le gouvernement sud-africain a reconnu son manque d’anticipation de la crise et a été contraint à faire des excuses publiques.

Le gouvernement sud-africain et Eskom, la société nationale de production et de distribution de l’électricité en Afrique du Sud, ont fixé pour objectif d’accroître de 3,3 % par an la capacité de production d’électricité du pays, ce qui équivaut à la mise en place de 1 500 MW supplémentaires par an.

Dans cette course aux kW, Eskom a projeté la construction d’une méga centrale à charbon. Le projet de centrale thermique de Medupi comporte six unités de production d’une capacité totale de 4 764 MW. La mise en service de la première unité est prévue en février 2012, les cinq unités suivantes seront activées de façon séquentielle à des intervalles de six mois. Le projet nécessitera la construction de 1 844 km de lignes de transport de 400 kV et 400 km de lignes de transport de 765 kV.

Depuis l’annonce de ce projet par Eskom, de nombreuses ONG Sud-africaines se sont mobilisées contre la construction de la centrale de Medupi, qu’elles qualifient de « catastrophe climatique et environnementale ». Selon les Amis de la Terre, la centrale émettra 25 millions de tonnes de CO2 par an, soit l’équivalent de 5 % des émissions françaises totales, et elle entraînera des pollutions majeures au soufre et au mercure. De plus, son approvisionnement en combustible nécessitera l’ouverture de 40 nouvelles mines de charbon.

Le 31 mars, les Amis de la Terre ont lancé une cyberaction (1) pour demander que la France vote contre un prêt de 3,75 milliards de dollars de la Banque mondiale pour financer le projet de la centrale de Medupi. Selon l’ONG, la France risque de soutenir le projet en raison de l’implication d’Alstom (2).

D’autre part, les Amis de la Terre Afrique du Sud et l’organisation Earth Africa ont déposé le 6 avril une plainte devant le panel d’inspection de la Banque mondiale contre le projet de centrale à charbon de Medupi. Les motivations de la plainte se situent au niveau des impacts sanitaires et environnementaux désastreux et de la logique d’ « apartheid énergétique » que le projet entretient.

Il apparaît en effet, que si les aspects environnementaux et sanitaires du projet ne sont pas négligeables, l’aspect social risque de peser lourdement sur une grande partie de la population. En effet, pour compléter le financement de ses projets, Eskom va procéder à des augmentations tarifaires de l’électricité d’au moins 25 % auprès des particuliers. Ainsi, nombre de foyers sud-africains, même pauvres, vont participer au financement d’une production électrique qui, selon les chiffres, est destinée uniquement aux besoins grandissant des multinationales qui exploitent les ressources naturelles du pays.

Michel Sage
1- Vers la pétition.

2- L’entreprise française Alstom a décroché un contrat pour la construction de cette centrale. Alstom est présent en Afrique du Sud depuis plus d’un siècle. Ses turbines produisent 80 % de la capacité installée du pays (source Alstom).

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
45

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS