Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Energie solaire : la révolution Rawlemon
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :




Energie solaire : la révolution Rawlemon

La boule solaire Rawlemon

Les panneaux photovoltaïques traditionnels, destinés à produire de l’électricité à partir de l’énergie solaire, ont pour principaux inconvénients un rendement très faible et une surface occupée importante. Des handicaps dont s’affranchit la boule solaire Rawlemon, d’ores et déjà disponible, de l’architecte allemand André Brössel.

Pour parvenir à ce qui ressemble fort à une petite révolution dans le domaine de l’énergie photovoltaïque, A. Brössel concentre l’énergie solaire par l’intermédiaire d’une sphère translucide remplie d’eau, faisant office de loupe, afin de les diriger vers les quelques centimètres carrés de capteurs photovoltaïques à haut rendement du dispositif. Avec un rendement 35 % plus efficace qu’un panneau photovoltaïque classique, les sphères Rawlemon produisent de l’énergie quelle que soit la luminosité du moment, y compris lors des nuits de pleine lune, assistées d’origine d’un dispositif de suivi de la lumière solaire ou lunaire.

Taille de la boule solaire RawlemonSur son site (1), Rawlemon propose divers modèles, allant de la recharge de matériels électroniques (smartphones, ordinateurs portables, etc.) jusqu’aux solutions suffisamment performantes pour répondre à des besoins domestiques ou recharger une voiture électrique, par exemple. Si le plus petit modèle possède une sphère d’une dizaine de centimètres et fait figure de gadget (à partir de 149 €), les deux modèles d’extérieurs, avec leur sphère (polymère acrylique) remplie d’eau, de 1 à 1,8 m de diamètre sont particulièrement intéressants.

En effet, l’un comme l’autre, ils offrent la caractéristique de convertir l’énergie solaire non seulement en électricité mais aussi en chaleur (idéalement pour un ballon d’eau chaude). Pour être précis, le modèle le plus puissant (Beta.ray 1,80) dispose d’une puissance électrique de 560 W et thermique de 890 W. Quotidiennement, il peut ainsi produire jusqu’à 3,4 kWh, qu’il convient d’utiliser (ou d’envoyer sur le réseau), sa batterie intégrée ne pouvant en stocker que 0,5 kWh. Revers de cette technologie novatrice, un tel générateur pèse lourd, avec sa sphère remplie d’eau : 3,35 tonnes, néanmoins sa résistance aux vents violents ne saurait être remise en cause puisqu’il supporte des vents supérieurs à 400 km/h. Outre leur production d’énergies électrique et thermique, de nuit, ces deux modèles peuvent se reconvertir en important luminaire à LED… très design.

Une telle technique se paye, avec un coût allant de 6000 €, pour la version de 1 m, à 8999 € pour le plus performant (1,8 m). Si ces montants ne sont évidemment pas négligeables et à la portée de toutes les bourses, force est de constater qu’ils restent modérés au regard des capacités de production et de la simplicité de mise en œuvre de ces générateurs hybrides, électrique/thermique.

1- http://www.rawlemon.com

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 30 janvier 2016 à 01:33

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Wibart
3 février 2016 - 19 h 50 min

Bravo pour cette nouvelle.


hélène
4 février 2016 - 0 h 05 min

bonsoir,

une solution pour recharger les voitures électriques, dixit l’article ,
bonne découverte


j.Berrada
4 février 2016 - 11 h 36 min

Génial bravo


S Renou
4 février 2016 - 15 h 58 min

enfin un capteur solaire que l’on place pas sur un toit et qui peut être placé comme objet d’art dans un parc ou un jardin.


Janet Doolaege
5 février 2016 - 15 h 05 min

Est-ce que cet appareil produit un rayon concentré très chaud qui pourrait constituer un danger pour des oiseaux se posant sur le toit?


van obbergen françois
8 février 2016 - 11 h 31 min

Bravo. Pour mettre en valeur les nouveaux produits de la marque Revlon dont j’étais directeur du marketing , j’ai utilisé des loupes en verre branchées sur les vitres de façade coin rue Bayard et avenue Montaigne à Paris, et reliés à de la fibre optique.Excellent résultat.
Enfin des sociétés et universités françaises travaillent et ont réalisé de premières installations avec succès à partir de lentilles de Frenel et de fibre optique.
Donc pas une première, mais ça va dans le bon sens – Problème est-ce qu’en France les obstacles administratifs et autres ne vont pas faire qu’il faudra attendre que cela nous revienne par la Chine? J’ose espérer que non , bien que j’attende la délivrance d’un permis de construire depuis 2011 sur terrain viabilisé quand plusieurs logements se sont construits depuis sur terrain agricole non viabilisé en parfait mitage.


van obbergen françois
8 février 2016 - 11 h 35 min

C’était en 1968!


van obbergen françois
8 février 2016 - 11 h 41 min

D’accord mais il faut un bon tracker solaire. Si quelqu’un peut m’en recommander un et si possible français. Merci.
En fait c’est trop simple pour que nous puissions mettre ce système à la disposition du public et ainsi vraiment faire de la transition énergétique à prix raisonnable et accessible à la majorité des citoyens


Janet Doolaege
15 février 2016 - 15 h 50 min

Aucune réponse à ma question!


Robert BETTINELLI
22 février 2016 - 22 h 37 min

Monsieur CHEVALIER
Je ne vous trouve pas très chevaleresque dans votre commentaire pour Christophe NOUVEAU.
Pour info, je ne m’adresserai pas à vous professionnellement, car je trouve votre jugement sur ce qui est génial, plus que douteux.


C
7 mars 2016 - 19 h 11 min

totalement fou! ca ne marche pas…


Jacques
16 mars 2016 - 22 h 16 min

C’est beau … mais c’est un gadget, qui ne trouvera pas son marché … plus de 3 tonnes, non c’est pas sérieux ! Le classique panneau solaire plan à de l’avenir devant lui, son rendement augmente régulièrement avec des prix en baisse, et tellement plus simple à mettre en oeuvre.
Mais bon, il faut louer toutes les recherches dans ce sens, il faut aller de l’avant, même si parfois certains trouvent des solutions un peu bizarres, un jour ce sera la bonne.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
7568

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS