Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » En Belgique, une île pour stocker l’énergie éolienne
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :




En Belgique, une île pour stocker l’énergie éolienne

ile eolienne

ile eolienne

Depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima, c’est peu dire que l’atome n’a plus la cote. Dans de nombreux pays, les gouvernements annoncent une dépendance moindre à l’énergie nucléaire dans les années à venir, prévoyant ça et là la fermetures d’installations parfois vétustes. La Belgique n’échappe pas à la tendance globale, et la presse locale a fait état l’année dernière de « milliers d’anomalies » dans les cuves des deux centrales de Doel 3 et de Tihange 2.

Les énergies renouvelables apparaissent alors comme une solution alternative largement crédible, sur laquelle les pouvoirs publics belges semblent miser gros, puisqu’il ambitionne de multiplier par 6 les capacités de production de ses champs éoliens en mer du Nord d’ici 2020. Le pays devra cependant faire face à un sérieux problème : l’électricité éolienne produite en mer du Nord, si elle n’est pas consommée, n’est pas stockée et est perdue. C’était sans compter sur le plan de Johan Vande Lanotte, le ministre chargé de la Mer du Nord (oui, ce poste existe) qui a dévoilé un projet d’île capable de stocker l’énergie produite et de la redistribuer quand la production faiblit, ou quand la demande explose : « Il s’agirait d’une sorte d’île circulaire, un grand ‘donut’ posé sur le sable. A l’intérieur, il y aurait un grand puits ». Le dispositif devrait être construit à 3 kilomètres au large de la ville de Wenduine, présenterait un diamètre de 2,5 km, et émergerait de 10 mètres au-dessus du niveau de la mer. Pourquoi là-bas, précisément ? Parce que d’ici quelques mois, il devrait y avoir pas moins de 170 éoliennes actives réparties dans 3 champs de production.

Cette île, comment fonctionne-t-elle ?
Elle fonctionne sur le système des Stations de transfert d’énergie par pompage (STEP), et présenterait en son centre un put de 30 mètres de profondeur, rempli d’eau. Quand l’électricité produite par les éoliennes est supérieur à la demande énergétique, elle vient alimenter des pompes qui vident alors le puits de son eau pour la restituer à la mer du Nord. Et quand les éoliennes faiblissent ou que la demande augmente fortement, des vannes s’ouvrent, et l’eau de mer vient à nouveau remplir le puits, non sans être passées par d’immenses turbines qui produisent de l’électricité. Si le projet et la technologie utilisées semblent séduisants, il va cependant falloir prendre son mal en patience, puisqu’une telle structure ne sera pas construite en quelques semaines. Ca tombe bien, l’Agence fédérale de contrôle nucléaire belge pourrait bien autoriser la relance des deux centrales suspectes citées en début d’article, si les nouveaux tests s’avèrent concluants.

Attendez, on est certain que c’est une bonne nouvelle ?

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Benjamin (voir la biographie)
le 25 mars 2013 à 03:13

123 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2013
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
contamina
28 mars 2013 - 14 h 21 min

J’ai jamais compris que l’on ne fasse pas la même chose avec les centrales hydrauliques avec 2 bassins de rétention au lieu d’un et un parc d’eoliennes et de cellules photovoltaïques à proximité pour pomper l’eau du 2d bassin pour la réinjecter dans le 1er.


Nanou le Savoyard de Madagascar
31 mars 2013 - 5 h 36 min

Oui Contamina c’est une très bonne question et il serait bon que des spécialistes en énergie renouvelable répondent a ce genre de question . Ce pourrait être très intéressant pour mon pays Madagascar ou heureusement il n’y a pas encore de centrale nucléaire mais ou 80% de la population n’a pas accès à l’électricité et que ceux qui y ont accès subissent des coupures inopinées une à deux fois par jour.


opaque
1 avril 2013 - 19 h 58 min

C’ est parce que les pêcheurs s’y opposent: les éoliennes font du bruit, ça fait fuir les poissons.
Or les pêcheurs sont aussi des électeurs…
je ne dis pas ça parce que c’est le premier avril, mais parce que c’est la vérité.


Christophe
4 avril 2013 - 0 h 00 min

Pour répondre à contamina, ce n’est pas possible partout, tous les types de turbine ne sont pas réversibles. Par ailleurs il faut de la place pour les bassins de rétention; c’est déjà la lutte pour faire la retenue supérieure quand il faut noyer champs et villages. Sans compter que le fait de noyer de la végétation entraine des rejets de CO2 pour de nombreuses années.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
2797

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS