Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Des bactéries, gloutonnes de polluants, pour produire de l’électricité
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :




Des bactéries, gloutonnes de polluants, pour produire de l’électricité

Dépolluer les eaux usées et produire de l'électricité

Produire de l’électricité en contribuant aux traitements des eaux usées, des déchets de biomasse, etc. pourrait devenir prochainement une réalité suite à la présentation d’une « pile microbienne » se gavant de matière organique pour produire de l’énergie électrique.

Mise au point par une équipe de chercheurs américains de l’université de Stanford, en Californie, cette pile microbienne naturelle fonctionne à partir de bactéries. En consommant des particules de déchets organiques, les bactéries, regroupées autour de l’électrode négative, rejettent des électrons attirés par l’électrode positive de la batterie. Selon Craig Criddle, l’un des principaux auteurs de cette étude, cette « pêche aux électrons » pourrait à terme extraire 30% du potentiel énergétique des eaux usées et autres zones mortes des océans ou lacs privés d’oxygène par une trop grande pollution (engrais, etc.).

Si le procédé défini est pour le moment un simple prototype de laboratoire, il soulève néanmoins de nombreux espoir. En effet, les scientifiques connaissent depuis longtemps l’existence de micro-organismes exo-électrogéniques, des bactéries pouvant vivre dans des environnements privés d’oxygène et ayant évolué de telle sorte qu’elles produisent de l’électricité tout en digérant des matériaux organiques. Depuis une dizaine d’années, diverses recherches s’y intéressent directement, mais aucune n’avait encore trouvé le moyen de s’en servir pour générer de l’électricité. Dans le cas présent, l’excédent d’électrons générés se déplace des filaments de carbone, constituant la borne négative de la pile, aux filaments en oxyde d’argent de la borne positive.

S’il reste à trouver un substitut à l’oxyde d’argent, trop onéreux pour une exploitation industrielle, les chercheurs soulignent que leur dispositif atteint un rendement équivalent aux meilleures cellules photovoltaïques actuelles. A ce titre, même s’il y a bien moins d’énergie à récupérer dans les eaux usées ou mortes que via la lumière solaire, leur exploitation pourrait couvrir une partie des besoins actuels pour traiter les eaux usées, lesquels représentent 3 % la demande électrique des pays développés.

Cette recherche a fait l’objet d’une publication dans les Comptes rendus de l’Académie Américaine des Sciences (PNAS), en date du 19 au 23 septembre dernier.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 01 octobre 2013 à 06:54

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
calderon
2 octobre 2013 - 13 h 20 min

et si on arrêtait de produire des déchets à la base?
8 déchets sur 10 sont d’origine industrielle: l’article ne le dit pas.
il est plus que temps d’arrêter cette course au toujours plus.
cela mène dans le mur, la prise de conscience est de plus en plus forte ;
si on veut sauver l’humanité, il faut faire mieux avec beaucoup moins.
ce genre d’espoir n’a aucune valeur tant que l’on n’a pas décidé de réduire de façon drastique nos déchets.
et cela c’est s’attaquer au sacro saint toujours plus!
afc


zerr
3 octobre 2013 - 20 h 37 min

tout à fait d’accord avec toi !!!!
toujours plus de technologie, toujours moins de réflexion sur l’origine de tout ces « déchets ».
et l’on s’extasie sur toutes ces nouveautés!!!


laurent22
5 octobre 2013 - 8 h 29 min

Je suis d’accord sur le fond, mais il ne faut pas ce tromper de sujet pour autant, sans amélioration technologique, il n’y aura pas d’amélioration globale de la situation. Pour les commentaires précédents, avec un peu de réflexion, la technologie décrite s’applique également à votre « caca-pipi ». On est tous plus ou moins impliqué, d’autant plus si on à accès à ce genre de dialogue.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
1921

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS