Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Climat » Vers un record de température pour 2014
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :



Vers un record de température pour 2014

NOAA  septembre 2014

Après avoir annoncé que le mois d’août 2014 avait été le mois d’août le plus chaud depuis le début des mesures en 1880, l’Administration américaine pour les océans et l’atmosphère (NOAA) vient de publier de nouveaux chiffres records pour le mois de septembre 2014. Après les mois d’avril, mai et juin cela fait donc cinq fois que des records de chaleur mensuels ont été battus depuis le début de l’année.

Pour les deux derniers mois, comme pour l’ensemble de l’année d’ailleurs, ce sont les températures des mers et des océans qui ont poussé les chiffres vers le haut. Ainsi avec +0,65 °C pour le mois d’août et +0,66 °C pour le mois de septembre par rapport à la moyenne du 20ième siècle, les mers et les océans arrivent en première position, alors que pour les terres août et septembre arrivent respectivement en 2ième et 6ième position avec +0,99 °C et +0,89 °C.

 La conséquence de cette série mensuelle de records est que, d’après la NOAA, la période janvier-septembre est la plus chaude jamais observée depuis 1880. Et, il en est de même pour les douze derniers mois soit la période octobre 2013-septembre 2014. Si la tendance observée se poursuit au quatrième trimestre, l’année 2014 devrait marquer un nouveau record de température. Pour l’instant, la NOAA classe 2010, 2005 et 1998 aux trois premières places avec respectivement +0,66 °C, +0,65 °C et +0,63 °C par rapport à la moyenne du 20ième siècle.

 Concernant la France continentale, les mois d’août et de septembre ont été très contrastés. Ainsi, selon Météo-France, dans de nombreuses régions de France (sur l’ouest et le nord du pays), les températures moyennes du mois de septembre ont été supérieures à celles du mois d’août. D’ailleurs globalement les températures du mois d’août, pour ces régions, ont été de 1,5 °C au-dessous des normales alors qu’elles ont été supérieures de 1,8 °C pour le mois de septembre.

 Si les évolutions des moyennes se mesurent en dixième de degré, celles des extrêmes sont bien plus conséquentes. Actuellement, une très forte vague de chaleur s’abat en Amérique du sud, notamment sur la Bolivie, le Paraguay, le sud du Brésil et le nord de l’Argentine. A titre d’exemple, la ville de Pozo Colorado au Paraguay a battu un record absolu de température le 17 octobre 2014 avec 44,8 °C alors que le précédent record datait de novembre 2009 avec 43,0 °C. Ce niveau de température commence à devenir très pénalisant pour les populations locales ainsi que pour la faune et la flore.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Michel (voir la biographie)
le 23 octobre 2014 à 07:00

95 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
guy
25 octobre 2014 - 20 h 09 min

…devenir très pénalisant pour les populations locales… <=== celles-ci sont rarement écoutées et leurs désirs pris en compte par les lobbies, les financiers, les politiques. Cf : Aéroport de Notre Dame des Landes, barrage de Sivens/Testet, Ligne à Gde Vitesse du Sud-Ouest…etc…


Rolland
25 octobre 2014 - 21 h 30 min

Notre monde est menacé par une crise dont l’ampleur semble échapper à ceux qui ont le pouvoir de décider pour le bien ou pour le mal . Ainsi déjà s’exprimait Albert Eintein.

La maison brûle et nous regardons ailleurs.!Cjirac)

Ce n’est pas avec des slogans que nous changerons les choses .

Voici 27 ans, je m’engageais à fond. Il vous suffira d’ouvrir http://gxardeneto.chez -alice.fr et http://lepetitjardin22.canalblog.com pour vous en rendre compte.

Nous devons nous conduire comme des spationautes . Notre vaisseau spatial est menacé par l’autodestruction. Aussi je vous invite à médiatiser notre travail dans toutes les écoles afin que par une meilleure connaissance de la nature , nos enfants puissent apprécier les forces et les faiblesses de notre environnement.

Pour que l’on sème et que la planète retrouve ses vingt ans.

Emmanuel


Robert
26 octobre 2014 - 13 h 00 min

Le principal gaz à effet de serre, la vapeur d’ eau, étant absent des pôles, c’ est en parti pour cette raison, qu’ il y fait si froid. C’ est aussi aux pôles que le co2 apporte le plus de changements, en faisant fondre la banquise. La chaleur du soleil, au lieu d’ être réfléchie par la banquise, est absorbée par l’ océan. Sur les 2 millions de km2 où la banquise disparait maintenant de juin à septembre, c’ est 8 fois, toute l’ énergie consommée par la terre entière en 1 année, qui est captée par l’ océan. Le réchauffement accéléré au pôle est directement en rapport avec le co2 rejeté dans l’ atmosphère.
Comment peut on intervenir?
En arrêtant de brûler du charbon, chaque fois que l’ on veut de la chaleur, et que l’ on peut le faire avec autre chose, qui ne produit pas de co2.
Les centrales nucléaires, on été construites, il faudra plus tard, les démonter. Entretemps, en prenant les mesures de sécurité nécessaires, il faut qu’elles produisent de l’ énergie sans co2, nous en avons besoin.
Pourtant, en Allemagne, ils font le contraire. Ils arrêtent des centrales sans co2 et construisent actuellement, des centrales au charbon pour brûler du lignite. bien sûr, c’ est gratuit et à profusion chez eux.
Ce n’ est pas avec cette politique, que le climat n’ ira pas trop vite vers les problèmes.
En utilisant les centrales déjà construites, les quelques années de gagnées avant le dérèglement climatique total, nous permettraient peut être d’ arriver à trouver la solution, avant qu’ il ne soit trop tard.


fred
27 octobre 2014 - 19 h 02 min

Bonsoir,
« en prenant les mesures de sécurité nécessaires » !!!!
au pays des bisounours, ce serait simple, on saurait quelles sont les mesures de sécurité nécessaires et on les prendrait. C’est d’ailleurs ce que les concepteurs de three mile island, tchernobyl et fukushima étaient persuadés d’avoir fait. Nous comme on est plus intelligents qu’eux, on prendra les mesures nécessaires sans rien oublier.
 » nous permettraient peut être d’ arriver à trouver la solution, avant qu’ il ne soit trop tard. »
c’est bien ca ! une solution qui réglerait tous nos problèmes d’un seul coup!
Avec un peu de chance on ne devrait même pas avoir à remettre en question notre mode de vie.
Mais au fait j’y pense, comme on a pris toutes les précautions nécessaires avec nos centrales nucléaires, c’est peut être cela la solution.
fred


justin
28 octobre 2014 - 9 h 23 min

reportage sur la mongolie (LCP). une femme de milliardaire crée une ONG pour venir en aide aux défavorisés. En Mongolie 30% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté (pas 998 euros, 2 euros par jour). Le démarrage économique en cours, c’est le potentiel du sous sol qui le permet. Ils ont pratiqué le protectionnisme pour éviter le pillage des ressources, 50% d’investissement en moins, effondrement du niveau de vie, ils ont « rouvert » les frontières aux capitaux…alors quel rapport? La machine climatique s’emballe, juste le miroir de nos excès. Qui va se servir de leurs matières premières payées à pas cher, voire encore moins? à voir l’article sur l’obsolescence programmée. Pourquoi les médias ne font jamais le rapport? (sauf Univers Nature). Merçi pour les deux articles


Xavier
2 novembre 2014 - 0 h 09 min

Toujours cette propagande bien nucléo-française à propos de la prétendue construction de centrales au charbon en Allemagne.

Bien qu’un peu plus rapide que pour un réacteur nucléaire EPR, la construction d’une centrale au charbon ne se fait pas en un ou deux ans.

En Allemagne, la plus récente décision à ce sujet date de juin 2008. Pour les autres, c’est entre 2005 et 2007.

http://energeia.voila.net/electri2/allemagne_nucle_charbon.htm

Cela date de bien avant 2011 comme on voit.

L’article cité montre aussi qu’entre 2010 et 2013, les énergies renouvelables ont entièrement compensé la baisse du nucléaire pour la production d’électricité. Le charbon, moins cher que le gaz, a pris sa place en partie.

Mais en 2014, le charbon, le lignite et le gaz sont tous à la baisse pour les trois premiers trimestres. Tandis que les renouvelables sont à la hausse.

Un peu d’information ne fait pas de mal pour les gens de bonne foi. Quand aux autres !


Robert
2 novembre 2014 - 18 h 12 min

Les Allemands sont des gens très réactifs.
S’ ils n’avaient pas arrêté le nucléaire, ils ne construiraient plus de centrales au charbon, qui seraient inutiles.


fred
2 novembre 2014 - 22 h 48 min

Bonsoir,
« les Allemands sont des gens très réactifs. »
En effet, dés que Siemens a compris ou mennait l’EPR il s’est retiré rapidement.


Robert
3 novembre 2014 - 12 h 07 min

n’ empêche que s’ ils avaient les kWh permanents fournis par le nucléaire qu’ils ont arrêtés,
ils ne construiraient pas de nouvelles centrale au charbon, pour avoir aussi des kWh permanent.
Et, brûler du lignite, Ce n’ est pas bon pour le climat.


fred
3 novembre 2014 - 22 h 58 min

Les allemands ont simplement choisi de ne pas investir lourdement sur des centrales en fin de vie. Les necessaires investissements post fukuschima sur des centrales aux quelles il ne restait plus que quelques années étaient pour eux injustifiables. En France c’est différent, on augmente les durées de vie de nos centrales à coup de decrets politiques (de plus on semble même incapable d’en construire des nouvelles)
On peut même se demander pourquoi les japonnais ont arrétés tous les réacteurs de fukuschima, ils ne sont pas completement foutus, ils chauffent encore. en shuntant quelques sécurités ils doivent bien pouvoir fournir encore quelques kwh décarbonnés.

Pour terminer, les centrales à flamme, quelles soient au charbon au gaz ou à autre chose sont actuellement indispensables aux centrales nucléaires afin de pouvoir faire un suivi de charge suffisament rapide.(elles sont tout aussi indispensables à l’eolien et au solaire)
fred


Robert
6 novembre 2014 - 0 h 49 min

Vous appelez ça l’ exemple Allemand vous?
Voici les preuves du CONTRAIRE.
Ils avaient la possibilité de construire des centrales brûlant du GAZ
Beaucoup moins polluant <>
Beaucoup moins chères à la construction
Beaucoup plus vite construites
Beaucoup plus performantes grâce à la cogénération 60% de rendement au lieu de 30%
ALORS pourquoi brûler à la place du lignite, si détestable.
Vous dites que c’ est momentané, en attendant la relève!
ET BIEN NON ils ont choisi la solution la plus coûteuse à l’ installation.
LA VERITE, c’ est qu’ ils comptes bien se rattraper sur le long terme, et brûler pendant longtemps un produit qu’ ils détiennent en quantité, à pas cher, le lignite.
ILS SE FICHENT PAS MAL DE POLLUER LA PLANETE
Bravo à eux, ils ont un service propagande puissant, et vous ne voyez rien. Et bien ils ont raison, et voici les prochaines à entrer en service à
LUNEN
KARLSRUHE
WILHELMSHAVEN
DUISBERG
DATTEIN
HAMM
HAMBOURG
MANNHEIM BLOC
PROFEN
Toutes au charbon, ou pire au lignite
Ces centrales charbon ou lignite sont surtout indispensable
A l’ éolien qui ne produit que 20% de sa puissance nominale, quand il y a du vent
au photovoltaïque qui ne produit que 16% de sa puissance nominale, quand il y a du soleil


Helmut
4 mai 2015 - 0 h 49 min

Des centrales dont la construction a été décidée entre 2005 et 2007, pour remplacer des centrales plus anciennes et plus polluantes.

C’est bien précisé dans le lien donné plus haut le 2 novembre.

Meilleur rendement, moins de consommation de charbon ou lignite, meilleure filtration, réduction des vrais polluants (le CO2 n’est pas un polluant).



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
2857

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS