Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Climat » Un courant marin susceptible de compenser la fonte des glaces
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Prime énergie : quelle marche à suivre pour ...
  2. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  3. Les voitures les moins polluantes en 2017
  4. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants
  5. Le top 3 des gestes pour protéger l’environnement


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Un courant marin susceptible de compenser la fonte des glaces

Due au réchauffement climatique, la fonte des glaces arctiques pourrait perturber la circulation océanique mondiale, régulateur du climat global de la Terre. Mais, selon une récente étude scientifique parue dans la revue Nature Climate Change (1), le « courant des Aiguilles », au large de l’Afrique du Sud, pourrait changer la donne. Situé à l’interface entre océans Indien et Atlantique, ce courant naît dans le Canal du Mozambique, puis longe les côtes sud-africaines, avant d’opérer un demi-tour au large du Cap de Bonne –Espérance. On appelle ce phénomène la « rétroflexion du courant des Aiguilles ».

Toutefois, une partie du flux ne retourne pas dans l’océan Indien et s’échappe vers l’ouest, apportant en discontinu des eaux chaudes et très salées dans l’Atlantique. Se créent de gigantesques tourbillons pouvant atteindre 500 km de diamètre. Baptisés les « anneaux des Aiguilles », ils alimentent la circulation thermohaline mondiale (2) et l’arrivée d’eaux chaudes et salées au nord de l’Europe. Sous l’action de changements de vents au-dessus de l’océan Indien, le courant des Aiguilles accélère depuis 17 ans, entraînant une intensification des tourbillons océaniques dans l’Atlantique.

Or, en modifiant la circulation thermohaline mondiale, ces flux d’eaux plus salées en direction du nord permettraient de compenser en partie les effets de la fonte des glaces et, à terme, contribueraient à réguler le réchauffement global. Influant sur la productivité des eaux, l’accélération du courant des Aiguilles pourrait aussi avoir un impact sur la pêche au sud de l’Afrique.

Cécile Cassier
1- Ces travaux ont réuni des chercheurs de l’Université de Cape Town et du Nansen/Tutu Center en Afrique du Sud, et des chercheurs de l’Institut de recherche pour le Développement (IRD) et du laboratoire mixte international IRD ICEMASA.

2- Circulation très lente de l’océan à l’échelle mondiale liée aux écarts de température et de salinité entre les masses d’eau. (Source IRD).

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
opaque
17 mars 2013 - 19 h 17 min

N’écrivez pas des choses pareilles…pour une fois qu’on pouvait esperer aller skier au Groenland en chemise…






à lire aussi
     
Flux RSS