Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Climat » Records de chaleur et de CO2 pour la planète
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :




Records de chaleur et de CO2 pour la planète

NOAA avril 2014

A quelques jours d’intervalle, l’Administration américaine pour les océans et l’atmosphère (NOAA) et l’Organisation météorologique mondiale (OMM) ont publié des résultats de mesures qui illustrent combien les compteurs climatiques s’installent dans le rouge.

 La NOAA a annoncé, début mai, que le mois d’avril 2014 avait été le mois d’avril le plus chaud, depuis le début des mesures en 1880, au niveau des moyennes des terres et des océans, à égalité avec le mois d’avril 2010. Selon la NOAA, la température moyenne mesurée s’est élevée à 0.77°C au dessus de la moyenne du 20ième siècle qui était de 13,7 °C. Actuellement les records de chaleurs planétaires se suivent à un rythme de plus en plus soutenu, le dernier record recensé par la NOAA date seulement de novembre 2013. Pour ce qui de la France hexagonale, le mois d’avril s’est situé dans la continuité de la période hivernale, à savoir particulièrement doux. D’après les services de Météo-France, ce mois d’avril se situe en cinquième position des mois d’avril les plus chauds depuis 1900. En moyenne, les températures ont été supérieures de 1,9°C aux moyennes enregistrées le siècle dernier.

 Dans le même temps, à savoir le 26 mai 2014, l’OMM a annoncé qu’au mois d’avril 2014, pour la première fois, les concentrations mensuelles de dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère ont dépassé 400 parties par million (ppm) (1) dans tout l’hémisphère Nord. Au début de l’ère industrielle la concentration atmosphérique de CO2 était seulement de 278 ppm soit une augmentation de plus de 140 % en finalement peu de temps. Actuellement, et depuis plus d’une décennie l’augmentation annuelle du CO2 dans l’atmosphère est d’environ 2 ppm.

Lors de la publication de ces résultats, Michel Jarraud, le Secrétaire général de l’OMM, a déclaré : « Comme les précédents, ce constat vient à point nommé pour nous rappeler l’augmentation constante des gaz à effet de serre qui sont un facteur d’évolution du climat. Si nous voulons préserver notre planète pour les générations futures, il nous faut agir d’urgence pour réduire les émissions de ces gaz qui piègent la chaleur ».

1- ppm : initiales de « partie par million » soit le nombre de molécules de gaz à effet de serre pour un million de molécules d’air.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Michel (voir la biographie)
le 29 mai 2014 à 07:50

95 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Lucienne Haèse
31 mai 2014 - 19 h 52 min

Agir comment lorsque les politiques continuent comme si de rien n’était . Il n’y a pas que les études qui alertent , j’habite à la campagne et je constate le changement chaque saison, avec les oiseaux, les abeilles , les arbres fruitiers qui fleurissent trop tôt et gèlent . Le temps aussi, grêle, orages très forts, vent . Les décideurs avec un peu de bon sens devraient écouter les scientifiques,mais aussi apprendre à regarder la nature . Lucienne


AGO
31 mai 2014 - 20 h 44 min

Juste une remarque: l’augmentation de 278 à 400 ppm en teneur de CO2 est de 40%, non de 140%! mais il est vrai qu’elle est en croissance et donne à réfléchir…
d’abord à la source de ces gaz à effet de serre : vous calculerez aisément qu’1 hectare de forêt qui brûle produit autant de CO2 que 100 voitures utilisées pendant 1 an ! (voiture moyenne, km annuel de 10 000 km, valeur moyenne); Internet vous donne les surfaces brûlées chaque année… faites le calcul ! au niveau mondial, les incendies représentent autant que le parc automobile ! encore n’ai-je pas parlé des émissions volcaniques… autour de Hawaï par exemple, la concentration de CO2 dépasse largement les 400 ppm ; on manque malheureusement de chiffres sur les émissions volcaniques dans le monde, mais rien qu’avec les volcans actifs connus, on obtient déjà bien plus qu’avec le parc automobile…; et puis il faut compter aussi les émissions naturelles de CH4, dans les « fontaines ardentes » qui font la joie des touristes, et les dégazages intempestifs des fonds de mer…
Bref, je rejoins volontiers Lucienne : il faut regarder la nature !
Les premières mesures devraient concerner d’abord les incendies de forêt (involontaires en Occident… mais délibérés et 100 fois plus importants en Indonésie et Sud-Amérique… pour pouvoir planter des palmiers à huile… de quoi produire du biodiésel pour les voitures européennes…).
La question du CO2 est donc plus complexe qu’elle n’est mise en avant: l’enjeu semble être de culpabiliser le chaland avec sa consommation d’énergie, alors qu’on ne connait ni l’effet par exemple de la vapeur d’eau (incommensurablement plus importante que le CO2 et le CH4 réunis; on dit « elle suit un cycle », mais on escamote le sujet… que je sache, c’est la vapeur d’eau atmosphérique qui explique la différence de température entre disons le Gabon et la Finlande…); on dit aussi que la température moyenne entre deux points éloignés a un sens… mais les faits montrent le contraire: que signifie, dans les faits et dans l’exploitation qu’on peut en faire, la moyenne entre par exemple Europe et Afrique? etc…
et l’on ne connait pas non plus la cinétique de reprise de CO2 par les plantes et les mers… le phénomène est assurément lent, il y eut des périodes où le taux de CO2 était très élevé… la masse végétale aussi… et la vie animale conséquemment différente… Oui, comme Lucienne, il faut regarder la nature !
On ne peut nier que l’élévation de température ici et là (mais à prouver) soit gênante pour certaines activités humaines … alors il faut prendre les mesures qui s’imposent, mais sans se précipiter sur les boucs émissaires faciles et les solutions déjà dans les poches… L’espèce humaine doit faire face à une conséquence fâcheuse de son imprévoyance, de son incompétence, de sa présomption aussi… il convient sans doute de l’inciter à reprendre sa vraie place dans la nature… c’est çà l’écologie! et elle aura le dernier mot!


Philippe LAHUPPE
1 juin 2014 - 9 h 24 min

Bonjour,

Sûr que le commentaire de AGO contribue … autant pire sourd qui ne veut entendre … et d’ici que l’on charge les volcans – Nature que ne commets-tu de méfaits en notre nom – … de tous les pêchés du monde !


justin
1 juin 2014 - 11 h 00 min

« on » ne veut pas le savoir…les politiques écoutent le « on » qui menace dès qu’on touche à l’ordre établi. Les médias écoutent le « on » qu’ils conditionnent avec la Pub et les émissions « main stream ». Et le « on » attend que médias et politiques le rende heureux avec toujours plus d’objets. Alors, 9 milliards d’humains à 4 euros de l’heure, du CO2 et du méthane à gogo, 6 degrés de plus et 76 mètres d’eau de plus dans 300 ans, le « on » ne peut plus rien écouter, sauf peut-être l’arrêt du nucléaire parce que çà, çà ne change pas le mode de vie. un espoir avec internet peut-être c’est la seule nouveauté dans ce siècle.


Mirandola
1 juin 2014 - 14 h 33 min

Les décideurs ?
Ceux que nous prenons pour décideurs, outre le fait qu’ils ne décident rien, n’en ont rien à f… de vos histoires de CO2 ; Ils sont un simple arbre de transmission. Ceux qui décident n’on qu’un seul crédo, continuer à profiter de la situation le plus longtemps possible avant qu’on leur mette un grand coup de pied au c…
Une seule alternative. La démocratie (littéralement: le pouvoir au peuple).
C’est donc à nous de décider. MAINTENANT !


Jean Philippe
1 juin 2014 - 19 h 15 min

D’accord avec Mirandola. Tant qu’une minorité décidera en fonction de ses intérêts à court terme, rien ne changera. Hélas, la démocratie réelle nécessite un long apprentissage partagé par un très grand nombre. Donc, peu d’espoir, sauf pour la minorité de nantis qui parviendra à se protéger momentanément des désastres qu’elle aura engendrés.


DUVAL
2 juin 2014 - 8 h 55 min

D’accord avec Mirandola. Mais comptez vous vraiment sur la pauvre démocratie que le système veut bien nous octroyer ?
Dans le fond, il n’y a pas de démocratie réelle. Entre la dictature des militaires et celle des financiers, et LEURS MEDIAS, où est la différence ? Le libéralisme mondial qui sévit porte en lui la fin de notre espèce et de la planète. Il n’est pas une entité abstraite : il repose bien sur quelques têtes CONNUES qui le motorisent au quotidien et le perpétuent.
Je pense que le seul langage qui serait entendu par ces décideurs, c’est à dire les plus riches, les plus cupides, c’est la TROUILLE qu’il faudrait leur mettre INDIVIDUELLEMENT. Ce n’est que lorsque les révolutionnaires de 89 ont coupé la tête de leur Roi, qu’ils se sont fait respectés par les aristos français et européens. Je ne dis pas qu’il faut couper des têtes, mais le dis qu’il faudra bien utiliser la force pour mettre à la raison les détenteurs du fric, et instaurer la vraie démocratie après. Tant qu’ils ne se sentiront pas menacés PERSONNELLEMENT, il ne se passera rien et tout s’aggravera.


Schmidt
2 juin 2014 - 10 h 28 min

Bien sur il faut agir mai nos politiques sont dans le déni total et les lobbies font tout pour freiner ce changement, notamment aux USA ou de société privé finance le lobbyisme contre le réchauffement climatique pour influencer le sénat américain. Je suis guide de haute montagne, dans la vallée de Chamonix et depuis 30 ans le changement est spectaculaire au niveau des glaciers, c’est un désastre et affligent à la fois quand on voit que nos chers politiques ne bougent pas.
Nous manifestons contre les poids lourds, la pollution atmosphérique dans toute la vallée, mais même les gens ne se mobilisent pas beaucoup, ici c’est l’empire du business!
Je suis pessimiste pour nos enfants même s’ils s’adapteront mais ce sera dur.
Pierre


fracty
4 juin 2014 - 12 h 47 min

Ago: 100 équivalent a 278 donc 400 = équivalent a X; X = (400×100)/278 cela fait bien une augmentation de 143 % en fait !! pourquoi tant de mauvaise foi ?. Et oui le réchauffement climatique et notre destruction de l’environnement vont nous coûter très cher en santé et en argent, mais surtout en vies.


René Varenge
4 juin 2014 - 15 h 26 min

Avec une population mondiale qui augmente chaque jour de plus de 200.000 bouches à nourrir (et futurs pollueurs consommateurs)il n’y a pas à chercher plus loin les causes de l’augmentation du CO2 et du réchauffement.
Régulons notre démographie comme le préconise l’association démographie responsable: http://www.demographie-responsable.org


AGO
4 juin 2014 - 19 h 48 min

Fracty ! si 278 est le « niveau » 100, alors 400 est bien le « niveau » 144, obtenu donc par une « augmentation » de 122, soit 44 %… je ne vous taxerai pas, hélas, de mauvaise foi, mais vous invite à revoir vos cours de CM2…
Et je suis bien d’accord avec René Varenge : la population mondiale augmente de 225.000 têtes par jour, soit 82.000.000 par an ! c’est 1 Allemagne de plus chaque année à nourrir, chauffer, transporter, éclairer, etc. La démographie laissée sans maîtrise est le premier facteur catastrophique, le second étant la consommation d’énergie par tête… elle est de 1,8 tep (tonne équivalent pétrole) en moyenne dans le monde , mais atteint 4 en France et culmine à plus de 10 dans certains pays occidentaux; elle est bien moindre en Chine, Indonésie, etc., mais notre choix de mondialisation effrénée pousse ces pays à s’aligner sur nos pratiques et nos consommations… Le 1,8 moyen atteindra au moins 3 à la fin du siècle !
La multiplication de ces deux facteurs ( démo et conso/hb) est délétère pour la survie de l’espèce humaine (et des autres d’ailleurs, animales et végétales).


frederic
13 juin 2014 - 10 h 57 min

Bonjour,
@AGO
arrétez d’assener des contre véritées !!
Le Co² d’origine volcanique représente sensiblement 1% de celui du à la combustion des énergies fossiles.
concernant la population, le taux d’accroissement actuel est en grande partie du à l’augmentation de l’espérance de vie et les taux de natalité baissent partout dans le monde (un peu moins vite que prévu). De plus en plus de pays sont en récession démographique. L’augmentation de la population mondiale n’est pas vraiment le problème majeur
de très nombreux pays sont encore quasiment des deserts humains.
Pour ce qui concerne la maitrise des consommations, c’est quand même surement à nous, qui consommons beaucoup, d’inventer les solutions pour que cela soit soutenable.
fred



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
2261

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS