Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Climat » Record de vitesse de fonte de la calotte glaciaire du Groenland
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Record de vitesse de fonte de la calotte glaciaire du Groenland

D’après l’Agence spatiale américaine (NASA), qui a analysé les données recueillies par trois satellites, environ 97 % de la calotte glaciaire du Groenland a dégelé en surface à la mi-juillet 2012. Le 8 juillet, la calotte glaciaire avait déjà fondu de 40 %. Quatre jours plus tard, la fonte atteignait les 97 %. Alors qu’habituellement seul la moitié de la surface glaciaire du Groenland fond au cours de l’été, les chercheurs doivent déterminer si cette fonte brutale entraînera une hausse du niveau des océans.

Cet événement, si incroyable que les scientifiques ont d’abord cru à une erreur, coïncide avec une forte pression d’air chaud inhabituelle au-dessus du Groenland. Selon la glaciologue Lora Koenig, dans la mesure où ce type d’épisode se produit en moyenne tous les 150 ans, il est impossible actuellement d’affirmer avec certitude s’il s’agit d’un phénomène rare mais naturel, ou d’une retombée du réchauffement climatique causé par l’homme.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Caza
28 juillet 2012 - 0 h 00 min

Cette expression « en surface » n’a pas de sens ou manque de précision. S’il s’agit d’une couche superficielle de la glace du Groenland (masse de 2 à 3 km d’épaisseur), quelle est l’épaisseur qui a fondu « en surface », 5 cm, 1 m, 50 m ??
Cet article court un peu partout sur le net, sans plus de précision, au point que ça a l’air d’une blague… du pain bénit pour les climato-sceptiques…


DOMY94FF
29 juillet 2012 - 0 h 00 min

Importance stratégique et militaire du Groenland

« Une importante base militaire américaine intégrée à l’OTAN se situe à Thulé. Elle existe depuis 1941. Elle est intégrée à l’OTAN en 1951. En 1961 l’effectif atteint 10 000 personnes. C’est à cette époque qu’est construit un radar du Ballistic Missile Early Warning System (BMEWS), c’est-à-dire un élément stratégique de la défense antimissiles des États-Unis20. La base de Thulé a été très active pendant la guerre froide. Un vol de bombardier armé d’armes nucléaires, non déclaré au Danemark, s’est écrasé au Groenland en janvier 1968 (Accident de Thulé). Il dissémine quatre bombes, dont l’une semble n’avoir jamais été retrouvée21. En 2004 le gouvernement danois a signé un accord avec les États-Unis autorisant le renforcement de la base pour la modernisation du système antimissiles. Il existe aux États-Unis une conscience aiguë de l’importance du Groenland. Le journaliste John J. Miller a déclaré « C’est une honte qu’un pays aussi insignifiant que le Danemark puisse tenir une telle place à propos d’un aspect aussi essentiel pour la sécurité des États-Unis »22

De 1958 à 1966, les États-Unis ont déployé au Groenland, à 200 km de la base de Thulé, un projet nommé « Iceworm »23 qui consistait à créer un réseau de centaines de km de tunnels sous-glaciers pour déployer des dizaines de missiles nucléaires mobiles. L’implantation a commencé à « camp Century » avec une logistique fournie par un réacteur nucléaire mobile. Le projet a été abandonné à cause de problèmes de stabilité des tunnels. L’ensemble a été présenté à l’époque, notamment par le gouvernement danois, comme un projet scientifique de recherches polaires24.

Avec le réchauffement climatique, le passage du Nord-Ouest va s’ouvrir. Il s’agit d’une voie courte de communication maritime entre les océans Atlantique et Pacifique, via l’Arctique. »

Et vous croyez que l’armée américaine a vraiment arrêté ses projets de construction de tunnels sous la glace ?

N’y aurait il pas dans la région une autre installation de type Haarp ou Sura ou encore de type Eiscat ….??? ( Chauffeurs de ionosphère )

Ils en sont où de leur projet de bouclier anti-missiles ???

Merci d’aller plus loin dans l’analyse…


kimtwo
30 juillet 2012 - 0 h 00 min

Ce sujet été évoqué la semaine dernière : il y a été apporté toutes sortes de précisions, disant qu’il n’est pas possibile d’arriver à cette conclusion, que le Groenland dégelait en été et regelait en automne comme toujours – Donc, ce n’est pas la peine de propager à nouveau des indications fausses qui, elles, restent en mémoire, et perturbent la connaissance des lecteurs..



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
297

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS