Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Climat » Réchauffement climatique : le GIEC enfonce le clou
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Réchauffement climatique : le GIEC enfonce le clou

Samedi, à Valence en Espagne, les experts du GIEC (1) et les représentants de plus de 140 pays ont rendu public le rapport de synthèse qui clôture les dernières études sur le changement climatique.

Comme lors des précédentes présentations, les négociations ont été rudes pour parvenir à un accord sur les formulations des conclusions scientifiques. Curieusement, les scientifiques doivent négocier avec les politiques pour présenter au grand public le résultat de leur recherche… sans doute parce que certaines vérités bousculeraient un peu trop les modèles de développement économique mis en place par les pays industrialisés.

Malgré les débats, le document de synthèse enfonce le clou sur la gravité de la situation et sur la responsabilité des activités humaines sur le changement climatique. Sans doute en réponse au dernier bastion des « négationnistes » du réchauffement climatique le document démarre sur la phrase suivante : « Le réchauffement du système climatique est sans équivoque, comme le prouvent les observations des accroissements des températures moyennes mondiales de l’air et de l’océan ».

Le rapport de synthèse met, entre autres, en avant les points suivants :

Onze des douze dernières années (1995-2006) figurent parmi les douze années les plus chaudes de l’enregistrement des températures de surface mondiales (depuis 1850).

En moyenne mondiale, le niveau de la mer a crû depuis 1961 à une vitesse moyenne de 1,8 mm/an et depuis 1993 de 3,1 mm/an, à cause de la dilation thermique et de la fonte des glaciers, des inlandsis et des calottes glaciaires polaires.

Les émissions mondiales de gaz à effet de serre dues aux activités humaines ont cru depuis la période préindustrielle, avec une augmentation de 70 % entre 1970 et 2004.

Les concentrations atmosphériques de CO2 et de CH4 en 2005 excèdent largement la plage des variations naturelles au cours des 650 000 dernières années.

Pour les deux prochaines décennies, les projections de réchauffement sont d’environ 0,2° par décennie. Même si les concentrations de tous les gaz à effet de serre et des aérosols avaient été maintenues constantes au niveau de 2000, on aurait dû s’attendre à un réchauffement de 0,1 °C par décennie.

Le changement climatique conduira probablement à certains impacts irréversibles. Environ 20-30 % des espèces étudiées jusqu’à aujourd’hui seraient soumises à un risque accru d’extinction si le réchauffement mondial dépassait 1,5 à 2,5 °C (par rapport à la valeur en 1980-1990). Si l’accroissement de la température moyenne mondiale dépasse 3,5 °C, les modélisations suggèrent des extinctions significatives (de 40 à 70 % des espèces évaluées) sur l’ensemble du globe.

Ce document ainsi que l’ensemble des travaux du GIEC devraient servir de référence, lors de la prochaine conférence de Bali en décembre. Cette conférence a pour but de démarrer les négociations d’un nouvel accord international sur la réduction des gaz à effet de serre, en remplacement du protocole de Kyoto qui s’achève en 2012.

Michel Sage
1- C’est en 1988 que l’Organisation météorologique mondiale (OMM) et le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) ont créé le GIEC (Groupe Intergouvernemental d’Experts sur l’évolution du Climat) pour une évaluation impartiale des informations internationales scientifiques, techniques et socio-économiques sur l’évolution du climat. Ce groupe publie un rapport complet tous les 6 ans, qui tient lieu de référence pour les scientifiques et les décideurs du monde entier. ?2- Calotte glaciaire d’une superficie minimale de 50 000 km2. Aujourd’hui, on ne compte que 2 inlandsis encore en activité : celui du Groenland et celui de l’Antartique.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 19 novembre 2007 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
jeandb
20 novembre 2007 - 0 h 00 min

Pousser des cris d’alarme pour faire peur et déclancher la panique sans faire plus de propositions de solution risque de refermer les huitres en attendant que la tempête passe.

NON! le rechauffement climatique n »est pas en soit une raison de s’alarmer surtout quand la raison de ce réchauffement n’est pas dû uniquement aux émissions de co2.

Les scientifiques du GIEC sont bien gentils mais ils n’ont pas encore vu que si les émissions de co2 provoquent l’effet de serre qui modifie le climat et donc influent sur le cycle de l’eau, les modidifications directes du cycle de l’eau par l’activité humaine ont « réciproquement » leur effet sur le changement climatique.

Le jour où ils comprendront cela leur discours alarmiste se changement en actions positives.

En effet le monde par son activité produit un réchauffement qui se tranmet à l’atmosphère et cela continuera même si on réduit les émissions de co2.

Le changement climatique est aussi dû à l’action humaine sur le cycle de l’eau . Il suffit donc d’agie sur le cycle de l’eau en sens inverse pour rétablir le climat.


Mike
20 novembre 2007 - 0 h 00 min

Les cris d’alarme sont parfois salutaires…. Pourquoi les scientifiques auraient-ils l’obligation de proposer des solutions. Une partie de leur travail consiste à analyser et à fournir le résultat de leur analyse… De nombreux êtres humains font « n’importe quoi » et modifient le climat de la planète et les scientifiques devraient donner des réponses!!!
C’est déjà bien qu’ils puissent exposer leur vision de la chose… tout simplement….
Quant au fait de faire peur….. On traitait de la même façon les quelques scientifiques qui faisaient « peur » sur les pesticides, sur l’amiante…. Idem pour le chercheur américain qui faisait peur avec les digues de la Nouvelle Orléans…. Idem pour plein de gens qui preferent prévenir que guérir….
Quant à la solution de « Il suffit donc d’agir sur le cycle de l’eau en sens inverse pour rétablir le climat »… Oui c’est vrai pour résoudre les problèmes « y a qu’a…. »

Les scientifiques ne font pas des « discours alarmistes », ils produisent simplement le resultat de leur recherche…. Ils peuvent se tromper, en plus ou en moins…


vintemp
25 novembre 2007 - 0 h 00 min

Nous savons tous que la vie est une organisation et que chaque élément dépends de l’autre pour survivre.l’humanité par cupidité et ignorance détruit cette équilibre et menace la vie sur terre.
Même si il faut impérativement jouer sur le cycle de l’eau, il faut surtout repensé complétement notre mode de vie et notre relation avec notre environement.
on dit toujours que commander c’est prévoir nos hommes politique ont tendance a l’oublier.


shoowee
25 novembre 2007 - 0 h 00 min

jeandb trouve que l’on est trop pessimiste en ce qui concerne le réchauffement.Garde espoir jean car l’une des conséquences du réchauffement globale sur l’Europe du nord pourrait-être un refroidissement entrainant des hivers plus rudes et plus long;pour faire simple un climat proche du Canada.Ceci en raison de la fonte grandissante de l’Artique entrainant un ralentissement du flux océanique(dont le Gulf Stream).alors en effet ne disons rien et les politiques en feront encore moins.Ceci étant peut-être est ce notre destin?


Euskalion
27 novembre 2007 - 0 h 00 min

Mon p’tit jeannot,
soit tu es un comique, mais les plus courtes sont les meilleures, soit tu es un cynique et là je n’ai rien à redire, soit tu n’as pas un cerveau assez évolué pour comprendre un tant soit peu le contenu des articles de cet excellent -et rare- site d’information.
Entre nous, adresse plutôt ta fabuleuse idée de frigo géant aux services de France-intox sur 105.5 Mhz : ils seront ravis d’avoir un spécialiste « optimiste » de plus…


Jeff
7 décembre 2007 - 0 h 00 min

Malgré ce que l’on répète sans cesse, il y a tout lieu de penser que le réchauffement actuel, s’il est bien réel, n’est pas dû à l’homme ni au CO2. Un certain nombre de scientifiques de 1er plan l’expliquent.

Avant de réagir, visionnez donc le documentaire réalisé par la BBC, diffusé aussi sur Arte.

http://video.google.fr/videosearch?q=r%C3%A9chauffement+arnaque
Il s’agit du documentaire d’1h16.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
53

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS