Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.


Fermer
Univers Nature - Actualité, ennvironnement, habitat et santé » ACTUALITE » Climat » Prévoir les vagues de fortes chaleurs estivales en Europe
L'éco-photo de la semaine
magasin bio qui produit ses legumes


Newsletter
+ de 150 000 abonnés

La ruche qui dit oui !
Les 5 dernières ruches ouvertes !

Chiffre Clé
· 190 000 litres d’eau potable sont perdus toutes les 5 secondes en France ·
1 300, c’est le nombre de milliards de litres d’eau potable perdus dans des fuites en France. [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Selon la Nasa, notre civilisation pourrait ne ...
  2. Le principal prédateur du maïs s’adapte à sa ...
  3. Le GIEC ne fait plus recette
  4. Pollution de l’air intérieur, une ...
  5. Revêtements de sol écolo : y’a du choix !!

Focus Sur
maison ecologique
Une maison écolo pas comme les autres

Archives depuis 1999





Le dossier du mois
Revêtements de sol écologique
Si parfois, l’offre de produits écologiques est limitée, ce n’est assurément pas le cas pour les revêtements de sol. Il y en a pour tous les goûts et les pièces, avec des touchés très différents et des matières aussi variées que les couleurs, pour au final, des combinaisons décoratives et fonctionnelles qui n’auront de limite que votre imagination. • Les sols durs et froids - [...] Lire la suite ...


Prévoir les vagues de fortes chaleurs estivales en Europe

Au cours de la dernière décennie, l’Europe a connu des vagues de chaleur estivale intenses, à l’instar de l’épisode de canicule de 2003. Si ces événements se répètent, ils restent très difficiles à anticiper. Toutefois, une récente étude franco-suisse (1) a établi un lien entre les précipitations survenant pendant le printemps et l’hiver, et la fréquence des jours très chauds durant l’été suivant. Selon les chercheurs, dans les régions sud-est de l’Europe du moins, un hiver et un printemps pluvieux protègent de l’apparition de fortes chaleurs estivales. A l’inverse, une sécheresse ou des pluies limitées favorisent leur apparition.

La circulation atmosphérique (cyclonique et anticyclonique) est également à prendre en compte dans la prévisibilité des fortes chaleurs. Dans des conditions anticycloniques et après un épisode important de sécheresse, l’énergie solaire est restituée par la surface terrestre sous forme de chaleur sensible (2), d’où une intensification de la sécheresse. A l’inverse, après un ou plusieurs mois pluvieux, cette énergie est utilisée en grande partie pour l’évaporation de l’humidité des sols et la transpiration des plantes. Ce second scénario limite fortement l’augmentation des températures. Même après un printemps sec, de fortes précipitations en début d’été peuvent préserver de températures élevées, comme ce fut probablement le cas en 2011.

Cécile Cassier
1- Cette étude a réuni des chercheurs du LSCE1 (CNRS/CEA/UVSQ2) et de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (ETH Zurich), avec la société ARIA Technologies.

2- La chaleur sensible concerne l’élévation ou la baisse de température d’un corps, sans changement de phase (source CNRS).
Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 05 juin 2012 à 12:00

3033 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
29

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS