Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Climat » Près de 1000 villes se plongent dans le noir pour défendre la planète
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Près de 1000 villes se plongent dans le noir pour défendre la planète

Le 1er février 2007, la France était invitée à se mobiliser par le groupe associatif écologiste de l’Alliance pour la Planète en faveur de la planète. Elle devait, à cet effet, éteindre les lumières pendant cinq minutes. Plusieurs villes répondirent à cet appel, coupant l’éclairage de nombreux monuments, et trois millions de foyers furent mobilisés. Prenant de l’ampleur, l’opération fut reprise par de nombreux pays et devient le symbole de la lutte contre le réchauffement climatique. Sous l’action du WWF-Australie, les cinq minutes se transformèrent en 60 minutes, donnant ainsi naissance au mouvement « Earth Hour ».

Illustrant ce nouveau phénomène, le 29 mars 2008, plus de 370 villes, réparties dans 35 pays, furent appelées à éteindre leurs lumières entre 20h et 21h, impliquant quelque 50 millions de personnes de tous horizons.

Mais, c’est cette année, le 28 mars dernier précisément, que le mouvement reçut le plus important écho international, avec près de 1 000 villes s’étant portées volontaires à travers le monde. Selon les prévisions du WWF (1), 62 pays, la France incluse, totalisant pas moins de 74 métropoles (2) s’étaient engagées à participer à l’événement, soit près d’un milliard de personnes invitées à se mobiliser.

En France, plus de 200 monuments et bâtiments parisiens furent concernés par la coupure des lumières, parmi lesquels figuraient notamment le Louvre, l’Hôtel de Ville, Notre-Dame, le Théâtre du Châtelet, le Panthéon, la Place de la Concorde, l’Opéra Garnier, le Parc des Princes ou encore les ponts parisiens. Bénéficiant d’un traitement à part, entre autres par mesure de sécurité, l’éclairage de la Tour Eiffel ne fut coupé que cinq minutes durant.

D’après une dépêche AFP, s’appuyant sur les déclarations du gestionnaire du réseau de transport d’électricité (RTE), l’opération aurait entraîné une baisse de 1 % de la consommation d’électricité française, soit environ 800 mégawatts.

Cécile Cassier
1- Organisation mondiale de protection de la nature.

2- Parmi ces métropoles, on recensait Chicago, Copenhague, Dubaï, Hong-Kong, Istanbul, Las Vegas, Lisbonne, Londres, Los Angeles, Manille, Mexico, Moscou, Oslo, Rome, San Francisco, Singapour, Sidney, Toronto et Varsovie.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 30 mars 2009 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
jackie
1 avril 2009 - 0 h 00 min

1% de la consommation d’électricité….
c’est à se tordre de rire! ce n’est pas 5mn par ci ou par là ni même une heure dans l’année qui changeront les choses; ce n’est même pas aux petits citoyens de demander de faire des efforts car nous le faisons systématiquement d’éteindre les lumières d’une pièce à l’autre, ne serait-ce que pour la note d’électricité; il faut demander aux hypermarchés, aux magasins des villes, aux bureaux inoccupés des etablissements scolaires ou des conseils régionaux (qui s’en foutent royalement) quant au palais de l’Elysée il devrait être le premier à montrer l’exemple, et à tous ces gâcheurs de démonstration luminaires… les monuments étaient bien loin d’être tous éteints et je ne vois pas pourquoi la tour Eiffel devrait rester allumée!!!
23 heures devrait être le dernier délai.
C’est un gâchis monstre pour la vanité des villes et de leurs élus.
Pensez aussi aux fêtes de fin d’année qui génèrent des dépenses faramineuses en subventions (payées par nos impôts)pour des illuminations
aussi vaniteuses les unes que les autres; on devrait aussi interdire les guirlandes électriques privées qui ne sont plus que du « m’as-tu-vu »!
seules les décorations d’intérieurs qui pourraient être vues de l’extérieur par les fenêtres devraient avoir droit de cité.


Mra
2 avril 2009 - 0 h 00 min

quid du pic d’énergie demandé par tous ces braves lorsqu’ils rallumeront leurs lunières en même temps (presque), et que seules les usines EDF à combustions auront la capacité de (sur-)produire ponctuellement car elles sont les seules à avoir la réactivité suffisante…
et si nous faisions des efforts constants tous les jours à la place?


opaque
5 avril 2009 - 0 h 00 min

quand un voisin compatissant court-circuite l’éclairage de mon quartier, le maire de ma commune crie au sabotage, et moi je pense à un acte de civisme. le maire de ma commune pense qu’ éclairer mieux c’est éclairer plus: il est incapable de penser que nous pourrions nous passer d’éclairage tout court, tant cette pollution est un des fléaux de l’humanité. la prolifération des éclairages publics faussement fonctionnels ou prétentieusement décoratifs ne reflette que la dérive de la perception du monde que les apotres de la sainte croissance nous imposent,démocratiquement ou de façon totalitaire, c’est une question de société à ne pas se poser.

nous vivrions beaucoup mieux avec trois fois moins d’énergie produite, mais curieusement personne n’y pense: il faut d’urgence trouver les alternatives à la débauche, non pas pour limiter celle ci, mais pour la rendre durable. mais qu’ais à faire qu’un lampadaire qui éclaire pour rien mes nuits depuis vingt ans, consomme moins de watts qu’avant ? pourquoi justifier son utilisation par des arguments modérateurs, alors que sa présence ne provient que de l’écoulement de profits dans une réflexion politique sur le pourquoi du présent inexistante…
Evidemment la tour Effeil, il faut la voir un peu la nuit; c’est Paris tout de même.mais mon jardin, je vous demande, hein?et la rocade du coin? et le village jaune citron au loin?
curieusement , les centrales nucléaires qui surproduisent notre énergie avec un rendement proche du zéro pointé, ne sont pas illuminées.Par modestie, sans doute.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
24

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS