Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Climat » Les oiseaux et papillons déménagent en fonction du thermomètre
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Les oiseaux et papillons déménagent en fonction du thermomètre

Menée par des chercheurs européens, notamment issus du CNRS de Montpellier et du Muséum national d’Histoire naturelle de Paris, une étude s’est intéressée à l’impact du changement climatique sur quelque 9490 communautés d’oiseaux et 2130 communautés de papillons. Parus dans la revue Nature Climate Change, ces travaux montrent que les changements climatiques entraînent une réorganisation tout à la fois rapide et profonde de la composition de la faune en Europe. Mais s’il y a adaptation, on note, toutefois, de forts décalages dans la réponse selon les groupes d’espèces étudiés.

En Europe, les températures ont augmenté de 1°C en 20 ans. Cette élévation a eu pour conséquence de « décaler » les températures de 249 km vers le Nord. Pour s’adapter à cette tendance, les papillons se sont également déplacés vers le Nord, mais ont accumulé un « retard » de près de 135 km sur les températures. Ce décalage est encore plus marqué chez les oiseaux, lesquels totalisent 212 km de retard. Jugeant ces observations inquiétantes, les chercheurs y voient le présage de profonds changements dans les réseaux d’interactions entre espèces et entre groupes.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
thylacine
13 janvier 2012 - 0 h 00 min

Eh oui, c’est un fondement de l’écologie: étant donné ses propriété biologiques propres (la niche écologique potentielle) une population ou une espèce se distribue en fonction des conditions écologiques du milieu, l’ensemble des facteurs dits « physico-chimiques », et des conditions biotiques, c à d dues aux autres êtres vivants (compétition, parasitisme, prédation, mutualisme, etc.).
Donc, évidemment, le climat est un facteur essentiel de cette distribution géographique, et tout changement climatique (il y en a toujours eu!) a des conséquences. Et évidemment aussi, la vitesse à laquelle se produit le changement est un couperet, qui sépare ceux dont les propriétés sont telles qu’ils peuvent « suivre » (se déplacer et/ou se transformer à une vitesse suffisante) et les autres, qui s’éteignent sur place… cette étude nous en donne quelques illustrations…


nicolekretchmann
15 janvier 2012 - 0 h 00 min

Tout le monde aime les oiseaux et grand nombre leur donnent des graines en hiver.
Ce qui n’empêche nullement ceux qui s’occupent de protéger ces merveilleux compagnons de mettre leurs cousins : poulets, pintades, dindes, dans leur assiette !



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
54

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS