Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Climat » Les institutions financières misent toujours sur les énergies fossiles
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Les institutions financières misent toujours sur les énergies fossiles

Ce mardi, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, réunit une centaine de chefs d’Etats et de Gouvernements pour tenter de faire sortir de l’impasse les négociations climatiques de Copenhague. A cette occasion, les Amis de la Terre publient une étude intitulée « Institutions financières internationales et climat : la grande hypocrisie ». Cette étude met en lumière comment les institutions financières internationales (IFI) continuent à financer massivement les énergies fossiles et les industries les plus émettrices de CO2.

Selon le rapport, les IFI et les agences publiques de crédit à l’exportation ont financé, au cours des 15 dernières années, pour 37 milliards de dollars de centrales à charbon représentant les émissions de quelque 791 millions de tonnes de CO2 par an. Entre 1996 et 2005, la Banque Européenne d’Investissement (BEI) a investi 26,5 milliards d’euros dans la construction d’autoroutes, 10,5 milliards dans celle de routes, 16 milliards pour des extensions d’aéroports et l’achat d’avions, et 9 milliards d’euros dans les industries de l’automobile et du pneu. Sur les cinq dernières années, lorsque la BEI a investi 1 euro dans les énergies renouvelables, elle en a investi 4 dans les énergies fossiles.


Lors de la publication de l’étude, Anne-Sophie Simpere, chargée de campagne Finance publique aux Amis de la Terre, a déclaré : « Les politiques d’investissement de la Banque mondiale et la BEI sont décidées par les mêmes Etats dont les dirigeants enchaînent les déclarations pour la lutte contre les changements climatiques. Comment peuvent-ils prétendre enrayer la crise climatique en soutenant des investissements massifs dans les énergies fossiles, la route ou l’aviation ? Ce double discours est inacceptable : les promesses de réduction d’émissions de CO2 ne seront jamais tenues en continuant à extraire et brûler les sources d’énergie fossiles pour alimenter notre surconsommation. ».
Michel Sage
Graphe © Amis de la Terre – Rapport Institutions financières internationales et climat : la grande hypocrisie

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 22 septembre 2009 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
fred
23 septembre 2009 - 0 h 00 min

Ce soir, Notre Nicolas national a pourtant bien répété que c’est à chaque citoyen français de changer ces habitudes, raison de la taxe carbone. Et pas le pétrolier Total, non surtout pas !
Et pendant ce temps là, on double les financements sur les énergies fossiles en 2008 !
On n’est pas sorti de l’auberge…



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
192

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS