Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Climat » Les forêts : le nouveau business du climat
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Les forêts : le nouveau business du climat

Les négociations internationales préparatoires au « Protocole de Copenhague », successeur du « Protocole de Kyoto », entrent dans la dernière ligne droite avec la conférence climat des Nations unies à Poznan (Pologne) du 1er au 12 décembre. Jusqu’à présent, chaque étape des négociations a vu se préciser la prise en compte des forêts dans le marché du carbone. Cela permettrait à toute structure qui ne souhaite pas ou ne parvient pas à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de les compenser virtuellement via une contribution financière utilisée pour lutter contre le déboisement. Ce nouveau mécanisme de « Réduction des Emissions liées à la Déforestation et à la Dégradation des forêts » (REDD) devrait être un des points central de la réunion de Poznan.

La fédération internationale des Amis de la Terre vient de publier un rapport intitulé « Les mythes au sujet du REDD » qui analyse comment un tel système risque, entre autres, de déstabiliser fortement le marché du carbone et d’être une échappatoire illusoire aux efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre des pays développés.

Lors de la présentation du rapport, Sylvain Angerand, chargé de campagne forêt pour les Amis de la Terre France, a déclaré : « Des sociétés spécialisées sont en train de se créer pour acheter des morceaux de forêts dans les pays du Sud et les revendre dans les pays du Nord à des entreprises qui souhaitent compenser leurs émissions de gaz à effet de serre ».

Les principales critiques développées dans le rapport sont les suivantes :

- Le système REDD serait soumis aux aléas des marchés et des activités des spéculateurs, ce qui rendrait le financement instable et imprévisible.

- Les pays pourraient voir réduite leur souveraineté sur leurs ressources naturelles car les décisions d’investissement accorderaient la priorité à la maximisation des profits et permettraient à des investisseurs étrangers d’acheter les « services » des forêts.

- Les pays industrialisés pourraient continuer à polluer et les ressources et l’attention seraient détournées des mesures susceptibles de s’attaquer aux véritables causes profondes du déboisement.

- Cela pourrait favoriser l’adoption d’une attitude de ‘protection armée’ qui aboutirait à déplacer, y compris par la force, des millions de personnes dépendantes des forêts.

- La corruption et le mauvais gouvernement seraient facilités dans les pays qui possèdent des forêts tropicales, à cause des grandes sommes d’argent proposées et de la complexité probable des mécanismes financiers concernés.

- Les marchés d’émissions pourraient être inondés, ce qui réduirait le prix du carbone et mettrait donc au point mort d’autres programmes d’atténuation du changement climatique.

Les Amis de la Terre France proposent une autre orientation que celle du REDD et notamment la création d’un fonds international de lutte contre la déforestation. L’association précisant que ce fonds pourrait « être alimenté de façon stable et importante par une taxe carbone sur les émissions liées au transport aérien ou maritime et pourrait bénéficier en priorité aux communautés locales et permettre de prendre en compte les autres bénéfices apportés par la forêt, notamment la préservation de la biodiversité ».

Michel Sage
Le rapport « Les mythes au sujet du REDD » est disponible en ligne

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Tam biêt
30 novembre 2008 - 0 h 00 min

Certes votre article est clairement explicite mais…. pour réaliser que tant de projets et de réalisations perverses existent ou sont envisagées à l’échelon le plus élevé des états et des multinationales, il faut le lire deux fois.
Bien sûr de tous temps les arrangements, les passe- droits, les « achats » de ceux qui peuvent l’être ou qui vendent ce qui ne leur appartient même pas…. ont existé mais, ce qui est navrant (les mots me manquent…) c’est que le rythme s’accélère, que la peur qui tenaille « le petit peuple » (j’en suis…)s’amplifie et que à cause de cette PEUR du quotidien et de l’avenir, ce petit peuple ne réagit plus alors que la planète qui le loge et le nourrit se meurt (je n’ai pas écrit va mourir : elle est en train de mourir).
Signe des temps…. dans mes campagnes, le mot « JUNGLE » est une insulte jetée à la figure de celui (ou celle) qui refuse de ne « cultiver » que le gazon et ….les allées goudronnées…. Alors, pourquoi ces notions étant déjà bien admises, bien digérées, les organisateurs de pollution programmée ne s’en donneraient-ils pas à coeur joie ???? Des idées pour une solution????
Les trois petits singes se portent à merveille!!!
Tam biêt!!


philou
7 décembre 2008 - 0 h 00 min

Quelque problème environnemental que ce soit est récupéré si ses organisateurs, les hommes donc, n’y mettent pas la conscience adéquate. Et donc un vrai but, des limites, une charte, des contrôles, pour canaliser les avidités et ne rien détourner. J’ai vu à madagascar des programmes biocarbone excellents et très efficaces, des leviers de reforestation incroyables avec peu de ressources. La conscience et la foi de ses organisateurs, malgaches, de terrain, étaient magnifiques. Mais c’est l’argent qui domine ce futur « marché » et non pas les initiatives exemplaires. Regardez en france, remplacer les essences natives par du chène rouge d’amérique ou « rajeunir la forêt » en rasant les anciennes, avec le prétexte au stockage de carbone … pas besoin d’aller loin !



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
44

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS