Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Climat » Le plus gros glacier français a diminué de 20 % en 40 ans
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Le plus gros glacier français a diminué de 20 % en 40 ans

Situées en plein océan austral indien, les îles Kerguelen présentent la particularité d’avoir leurs zones hautes recouvertes de glaciers. Parmi ceux-ci figure la calotte Cook, représentant le plus gros glacier français à ce jour, dont la superficie avoisinait les 500 km2 en 1967. Malheureusement, à en croire de récents travaux scientifiques, il semble que ses années fastes soient derrière lui.

En effet, en comparant des données passées et des vues satellitaires récentes, les glaciologues du laboratoire d’études en géophysique et océanographie spatiale (1) ont révélé une importante diminution de la surface couverte par ces glaciers. D’après une carte publiée par l’Institut Géographique National (IGN) en 1967, les glaciers présents sur l’archipel Kerguelen couvraient plus de 700 km2 dont 500 km2 pour la seule calotte Cook. Pour cette dernière, le retrait glaciaire a été particulièrement important puisque, selon des données satellitaires, elle ne couvrait plus que 448 km2 en 1991 et 403 km2 en 2003. Ainsi, en l’espace de quarante ans, Cook a perdu 20 % de sa surface totale, accusant un recul deux fois plus rapide depuis 1991.

D’après les scientifiques, depuis 1963, les pertes d’épaisseurs atteignent en moyenne environ 1,5 mètre par an, une valeur jugée très élevée en comparaison d’autres glaciers du globe. Il semble que les pertes d’épaisseur soient plus faibles dans les régions hautes.



Image du satellite Spot-5 : sur cette vue 3D du nunatak (zone rocheuse entourée de glace) de Lapparent, on a localisé la position de la glace en 1963 et 2001. On estime ainsi les pertes d’épaisseur glaciaires (flèches bleues).


S’interrogeant sur les causes imputables à cette diminution des glaciers des îles Kerguelen, les glaciologues estiment que « leur déclin depuis 40 ans ne peut être attribué uniquement au réchauffement récent lié, entre autres, à l’activité humaine ». En effet, une partie de ce recul serait également à mettre sur le compte d’une réponse retardée au réchauffement naturel qui a suivi le Petit Age de Glace, période froide qui s’est achevée entre 1850 et 1900. L’accélération récente des pertes glaciaires, en revanche, serait liée aux températures élevées et aux faibles précipitations observées depuis le début des années 1980.
Cécile Cassier
Illustration © CNES 2003 / Distribution Spot Image / Traitement E. Berthier (LEGOS)

1- Cette équipe réunit divers organismes dont l’université Paul Sabatier, le CNRS (Centre national de Recherche Scientifique), le CNES (Centre National d’Etudes Spatiales) et l’IRD (Institut de Recherche pour le Développement).

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 24 juillet 2009 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
50

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS