Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Climat » Le GIEC se donne bonne conscience avec un bilan neutre en CO2
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
DSC_1210

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  4. La Banque en ligne : avenir de notre système ...
  5. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Le GIEC se donne bonne conscience avec un bilan neutre en CO2

Le sérieux et l’impartialité des rapports établis par le GIEC (1), en matière de climat, font indéniablement l’unanimité au niveau mondial. L’élaboration des rapports suit une procédure rigoureuse où chaque mot est sous-pesé.

Pour la première étape de la publication du 4e rapport du GIEC sur le réchauffement climatique (rendue publique le 2 février à venir), 552 auteurs, choisis parmi plus de 700 chercheurs proposés par les gouvernements membres de l’ONU, ont assuré la rédaction. La relecture avec un œil critique, de façon à s’assurer que les questions controversées sont traitées de façon équitable, a été assurée par 27 autres scientifiques. Ce prédocument a généré environ 30 000 commentaires, de la part des gouvernements, pour aboutir, au final, au ‘Résumé à l’intention des décideurs’, sur lequel les experts, actuellement réunis à Paris, sont en train de plancher.

Accueillant la conférence, la France a souhaité en faire un événement écologiquement responsable, au bilan neutre en matière de gaz à effet de serre. Ainsi, l’électricité est d’origine renouvelable (hydraulique), le menu des participants est élaboré avec une majorité de produits locaux et de saison, d’origine biologique, sans utilisation de viande bovine. Les documents sont imprimés sur du papier recyclé avec des encres végétales, la décoration de la salle est assurée avec des plantes vertes au lieu de fleurs coupées cultivées en serre, tandis que la sacoche de conférence en coton biologique est acheminée d’Inde par bateau (il faut croire que l’on n’est pas capable d’en fabriquer localement, en lin par exemple…).?A côté de ces mesures ‘exceptionnelles’, le déplacement des conférenciers (très majoritairement en avion…) fait que le bilan CO2 reste très négatif, avec 1 150 tonnes de CO2, soit l’équivalent des émissions annuelles de 360 voitures pour 2 400 000 km parcourus.

Tenant à une conférence du GIEC ‘neutre en carbone’, le gouvernement a donc décidé de financer un projet qui réduira d’une quantité équivalente, ailleurs, les gaz à effet de serre produits ici. Pour ce faire, l’installation de foyers de cuisson à haut rendement, dans des villages d’Erythrée, a été retenue. Ces foyers divisent par deux la consommation de bois de cuisson par rapport à des foyers traditionnels, ce qui en plus de la réduction des émissions de CO2, contribue à limiter la déforestation et les conséquences qui l’accompagnent.

?Ce type de processus de compensation des émissions de CO2 est de plus en plus utilisé. Il est vrai qu’il permet à ceux qui y ont recours de reporter les efforts de réduction des gaz à effet de serre sur les individus qui en produisent le moins faute d’avoir accès à notre niveau de confort et de technicité.

Si d’un point de vue environnemental le bilan est neutre, d’un point de vue moral ‘cette approche de faire chez d’autres ce que l’on se refuse à faire chez soi’ est assez malsaine, d’autant que des inspections sur le terrain sont prévues pour voir si les solutions que nous ‘offrons généreusement’ sont utilisées correctement…

Pascal Farcy
Photo © Climat Mundi
1- Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
jipebe29
13 mars 2013 - 15 h 17 min

Sérieux et impartialité? Vous voulez rire!…Le GIEC a toujours mis sous le boisseau les publications dérangeantes, au profit de prépublications faites par des scientifiques peu expérimentés et de littérature grise (30%).
Voici le point sur les errances du GIEC et sur la problématique climatique:
http://dropcanvas.com/#wJc9FpE34332em






à lire aussi
     
Flux RSS