Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Climat » Le GIEC présente les conséquences du réchauffement climatique
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Le GIEC présente les conséquences du réchauffement climatique

Après Paris début février, l’ONU a choisi Bruxelles pour communiquer la suite de ses travaux en matière de réchauffement climatique, du 2 au 5 avril. Ce second rendez-vous du quatrième rapport du GIEC (1) est consacré aux conséquences des changements climatiques, à l’analyse de la vulnérabilité des systèmes socio-économiques et, pour la première fois, à leur adaptation.

Si à chaque nouveau rapport du GIEC correspond un accroissement du risque, il est très probable que celui-ci ne fera pas exception à la règle. En 2001, on parlait de centaines de millions de personnes gravement affectées par les changements climatiques, en 2007 ce chiffre pourrait être revu à la hausse avec au premier rang des victimes les pays les plus pauvres, notamment ceux du continent africain. Ailleurs, l’évolution du climat devrait faciliter l’expansion de maladies tropicales comme le paludisme ou la dengue (2), avec une aire de distribution plus grande pour les insectes vecteurs. L’élévation du niveau des mers va également voir de plus en plus d’îles disparaître, à l’image de Tegua en 2005.

Au-delà de ces problèmes, la ressource en eau potable, l’agriculture et la pêche vont être touchées à des degrés variables, avec au final des problèmes de malnutrition qui pourraient s’aggraver.

Rappelons en effet que, pour le GIEC, le réchauffement climatique est maintenant ‘sans équivoque’(3). Depuis le début des mesures globales des températures de surface de la planète (1850), 11 des 12 dernières années figurent parmi les plus chaudes. Le réchauffement climatique se poursuit et s’accélère, passant de 0,06 degré par décennie à 0,13 degré. Au niveau des océans, les observations vont dans le même sens et indiquent que la température moyenne des océans a crû jusqu’à des profondeurs d’au moins 3 000 m, provoquant par effet de dilatation une expansion de l’eau contribuant en partie à l’augmentation du niveau des mers.

A l’inverse des précédents, ce rapport aborde l’adaptation au changement climatique. Une évolution que l’on peut considérer comme très politique avec la prise de conscience, par les pays industrialisés, de leur vulnérabilité.

Le prochain rendez-vous du GIEC se tiendra à Bangkok, du 30 avril au 3 mai 2007, avec le groupe de travail III sur les solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Pascal Farcy
1- C’est en 1988 que l’Organisation météorologique mondiale (OMM) et le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) ont créé le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) pour une évaluation impartiale des informations internationales scientifiques, techniques et socio-économiques sur l’évolution du climat. Ce groupe publie un rapport complet tous les 6 ans, qui tient lieu de référence pour les scientifiques et les décideurs du monde entier.

2- Grippe tropicale véhiculée par des moustiques.

3- Voir le dossier ‘Climat : quoi de neuf pour les experts’ du magazine Echo Nature d’avril 2007.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 02 avril 2007 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
17

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS