Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Climat » Le carbone forestier discrédité
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :



Le carbone forestier discrédité

la compensation carbone forestière

Deux ONG, Les Amis de la Terre France (1) et FERN (2) ont publié le 17 juin un rapport remettant fortement en question le principe de la compensation carbone forestière. L’étude s’appuie en grande partie sur l’analyse des résultats du projet de la forêt de N’hambita (Mozambique) lancé en 2003 par l’Union européenne (UE). Pour les auteurs, ce projet, financé à hauteur de 1,5 million d’euros par l’UE, n’a produit aucun bénéfice que ce soient en matière environnementale, climatique, sociale et même économique.

Selon Sylvain Angerand, des Amis de la Terre France : « Le principal problème mis en lumière dans ce rapport est que les émissions restent dans l’atmosphère bien plus longtemps que ne vivent les arbres. Le rapport montre que la compensation carbone ne produit que peu de bénéfices pour le climat et ne fait que nous distraire de la nécessité de réduire nos émissions et notre consommation d’énergie. ».

Le rapport fait aussi référence à une étude de juin 2012 menée par la Via Campesina (3) qui dénonce les pratiques et les conséquences des multinationales qui exploitent le principe de cette compensation carbone forestière. D’une part les paysans locaux sont poussés à utiliser leur terre pour la plantation d’arbres au détriment de leur culture maraichère, d’autre part les paysans sont contractuellement payés pendant sept ans alors que leur travail d’entretien doit s’effectuer pendant quatre-vingt-dix-neuf ans. De plus, si le paysan décède pendant cette période, ce qui est fort probable, ce sont ses descendants qui « héritent » de la charge sans aucun revenu. Globalement, la Via Campesina dénonce les déséquilibres et, notamment pour le projet de la forêt de N’hambita, qu’entrainent localement ce nouveau business de la compensation carbone.

Le rapport souligne en outre la non viabilité financière de ce type de projet. Le modèle économique consiste à vendre sur les marchés européens et américains des crédits carbones et, comme sur ces marchés la tonne de carbone a atteint des niveaux de prix particulièrement bas, les coûts de fonctionnement sont de plus en plus laborieux à couvrir.

Lors de la publication du rapport,  Indra van Gisbergen, responsable de la campagne sur la gouvernance forestière de FERN, a déclaré : « La Commission européenne devrait éviter de gaspiller l’argent des contribuables en investissant dans des mécanismes de compensation. Elle ferait mieux de prendre des mesures pour améliorer la gouvernance forestière et protéger les droits fonciers des communautés afin que celles-ci puissent prendre le contrôle des forêts dont elles s’occupent et dont elles dépendent. ».

 

1 – Les Amis de la Terre France est une association de protection de l’Homme et de l’environnement de loi 1901, agréée pour la protection de l’environnement, créée en 1970.

2 – FERN est une ONG créée en 1995 pour suivre l’implication de l’Union Européenne dans les forêts et pour coordonner les activités des ONG au niveau européen.

3 – La Via Campesina est un mouvement international qui rassemble des millions de paysannes et de paysans, de petits et de moyens producteurs, de sans terre, de femmes et de jeunes du monde rural, d’indigènes, de migrants et de travailleurs agricoles.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Michel (voir la biographie)
le 20 juin 2013 à 09:48

95 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
541

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS