Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Climat » Le caractère  »éternel » du Mont Blanc n’est pas garanti à l’avenir
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
DSC_1210

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  4. La Banque en ligne : avenir de notre système ...
  5. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Le caractère  »éternel » du Mont Blanc n’est pas garanti à l’avenir

Un peu partout sur la planète, on enregistre la fonte plus ou moins rapide de glaciers et neiges ‘éternelles’. Les Alpes ne font pas exception à la règle, et les glaciers, situés majoritairement entre 2000 et 4000 mètres d’altitude, ont régressé de façon très importante au cours du XXe siècle en perdant entre 1 et 1,5 km de longueur. En revanche, au-dessus de 4 200 mètres, il en va différemment selon des chercheurs du laboratoire de glaciologie et géophysique de l’environnement (1).


Les chercheurs du laboratoire de glaciologie, en train de réaliser
un carottage au sommet du Mont Blanc, en 2005

Leurs recherches montrent que les petites calottes glaciaires du Mont Blanc et du Dôme du Goûter ne fondent pas. A ces altitudes, respectivement 4 810 m et 4 300 m, toutes les précipitations sont sous forme de neige et les variations d’épaisseur des petites calottes glaciaires sont très faibles (quelques mètres entre 1905 et 2005) en comparaison de la Mer de Glace qui a perdu 120 m d’épaisseur dans le même temps…

Les masses glaciaires du Mont Blanc et du Dôme du Goûter n’ont donc pas encore été affectées par le réchauffement climatique. Toutefois, lors d’épisodes climatiques exceptionnels, comme la canicule de 2003, la température devient positive et provoque un peu de fonte en surface.

Aussi pour les chercheurs, si de tels épisodes devenaient plus fréquents comme le prévoient la plupart des scénarios climatiques à venir, la fonte ne serait plus négligeable et affecterait de façon significative les quantités de neige accumulées.

Alex Belvoit
Photo © C. Vincent / CNRS

1- Laboratoire du CNRS/Université Grenoble

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 14 mai 2007 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS