Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Climat » La Californie veut devenir leader de la réduction des gaz à effet de serre
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   180 289 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Stop au plastique : les légumes gravés au laser
  2. La noblesse des tables en bois
  3. CO2 et Coupe du monde : alerte aux saucisses !
  4. En Nouvelle-Zélande, les chats interdits
  5. Fair Squared : les préservatifs vegan ...


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La Californie veut devenir leader de la réduction des gaz à effet de serre

Cette nuit, l’assemblée de la Californie a adopté une loi faisant de cet Etat le premier, aux Etats-Unis, à fixer des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre importants. Bien que l’objectif défini reste inférieur à celui du Protocole de Kyoto, il n’en constitue pas moins un pas important dans un pays où le gouvernement est officiellement opposé à Kyoto.

Alors que le sénat avait adopté le texte par 23 voix pour et 14 contre, mercredi soir, la résistance la plus importante est venue des membres du parti républicain, le parti du Président Bush et de Arnold Schwarzenegger, initiateur du texte et Gouverneur de la Californie. Aussi, pour faire passer son texte, A. Schwarzenegger a dû obtenir mercredi le soutien de la majorité démocrate de l’assemblée californienne, permettant l’adoption finale du ‘Global Warming Solutions Act’ par 46 voix pour et 31 contre. Pour que l’application du texte devienne effective, il reste au Gouverneur californien à l’entériner par sa signature, ce qui ne saurait tarder.

Avec ce texte, A. Schwarzenegger engage la Californie, sixième économie mondiale et 12e plus gros émetteur de dioxyde de carbone au monde, dans la lutte contre le réchauffement climatique aux côtés de l’Union européenne, tout en accroissant la pression sur le gouvernement fédéral opposé à cette orientation malgré les différentes initiatives prises localement.

A l’issue du vote du texte, le Gouverneur de la Californie a déclaré vouloir faire de son Etat ‘…le leader mondial dans les efforts pour réduire les émissions de gaz à effets de serre’. A l’inverse de l’obligation faite aux constructeurs automobiles de réduire les émissions de leurs véhicules de 30 %, d’ici à 2016 en Californie, le ‘Global Warming Solutions Act’ apparaît autant environnemental qu’économique avec une partie de la Silicon Valley (1) qui voie dans cette loi une opportunité de se placer à l’avant-garde de la recherche en matières de technologies propres.

Concrètement, la Californie s’est promis de parvenir, d’ici à 2020, à ramener ses émissions de gaz à effet de serre à leur niveau de 1990, soit une réduction d’environ 25 %. L’entrée en vigueur du texte va ainsi contraindre les industries les plus émettrices de gaz à effet de serre (centrales thermiques électriques, cimenteries…) à déclarer d’ici à 2008 leurs émissions, avec en ligne de mire 2009 et la fixation des moyens pour parvenir à leur réduction. Parmi ces moyens, l’achat et l’échange de permis de polluer devrait être adopté, un peu sur le principe européen.

1- La Silicon Valley est reconnue comme le berceau de la révolution électronique et informatique. Elle compte 6 000 entreprises de haute technologie et affiche un PIB (produit intérieur brut) équivalent à un pays comme le Chili.

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS