Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Climat » La banquise arctique devrait disparaître d’ici les prochaines décennies
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La banquise arctique devrait disparaître d’ici les prochaines décennies

Depuis 1980, l’Arctique perd environ 10 % de sa couche de glace permanente tous les dix ans. Battant chaque année le record observé l’année précédente, la banquise subit un déclin bien supérieur aux projections avancées par les modèles climatiques. Ainsi, sur la période 1979 – 2008, la banquise arctique s’est amincie en moyenne quatre fois plus vite que dans les simulations climatiques. Des chercheurs du CNRS, de l’université Joseph Fourier et du Massachusetts Institute of Technology sont récemment parvenus à expliquer cet écart entre scénarios climatiques et évolution réelle.

Au cours des dernières décennies, on a assisté à une accélération de la dérive de la banquise. Or, celle-ci est directement liée à l’intensification de l’amincissement de la banquise. En effet, moins épaisse, cette dernière se fragmente plus facilement, d’où une mobilité accrue. Les glaces de mer s’évacuent alors vers le sud du détroit de Fram, entre le Groenland et l’archipel du Svalbard, en dehors de l’océan Arctique, avant de fondre. Mais les modèles climatiques actuels ne reconnaissent pas de lien entre amincissement de la banquise et accélération accrue de sa dérive.

Dès lors, pour être exacts, les scénarios climatiques doivent intégrer une accélération de l’évacuation des glaces à travers le détroit de Fram. Ce phénomène pris en compte, les simulations climatiques s’orientent désormais vers une probable disparition de la banquise arctique d’ici les prochaines décennies.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
benge
2 octobre 2011 - 0 h 00 min

Bien plus vite encore !!! Je ne sais pas pourquoi les chercheurs du CNRS nous cachent tant de choses vitales pour la survie de l’humanité. Sortez un glaçon de votre congélateur et placez-le dans un verre d’eau de votre robinet: pendant 5 minutes, vous avez l’impression que le glaçon ne fond pas, et, tout-à-coup, pfffffttt, plus rien !!! Cela va arriver avec l’Arctique, à cause de son réchauffement dû au Gulf Stream et El Ninja !!! Dans très peu de temps, 10 à 15 ans, la population mondiale aura diminué de moitié, à cause de la montée des eaux et tout ce que cela entraînera (déplacements de populations, guerres, épidémies, famines, etc…). Oui, le capitalisme et sa lutte effrénée pour le « POUVOIR », détruisent notre belle planète bleue. Et pour toujours !!!


fred
2 octobre 2011 - 0 h 00 min

ça me fait doucement rire ces climatologues. On ne sait même pas prévoir le temps après une semaine, alors quand à savoir en combien d’années l’Arctique va fondre… Ils ne pourront tout au plus que constater les dégâts, ce qu’ils sont déjà en train de faire. Mais c’est bien quand même, ça a le mérite de faire prendre conscience de l’ampleur des ravages que l’homme génère.

Quand aux pronostics, je suis assez d’accord avec Benge mais de manière différente. Si on continue comme ça, il est certain qu’en espace d’une génération ou deux, on réussisse le tour de force à rendre la planète complètement inhospitalière, avec dame nature si généreuse jusqu’à maintenant, ne le soit plus. L’écosystème que nous connaissons est si fragile. La modification de celui-ci entraînant la perte d’énormément d’espèces animales et végétales. En résumé, on est mal.

Dans quelques milliers d’années de nouvelles espèces adaptées au climat apparaîtront, et la vie continuera de manière différente, c’est tout. Mais il est moins sûr que l’homme tire son épingle du jeu là-dedans, bien au contraire…


crispi34
2 octobre 2011 - 0 h 00 min

Je m’étonne de ce discours convenu reposant sur des approximations, pour ne pas dire plus. Je conseille à ceux qui veulent en savoir plus la lecture de « Climat mensonge et propagande » de Hacène Arezki.
Pour faire bonne mesure, il y a aussi Francois Meynard « La légende de l’effet de serre » et Pascal Acot « Un débat dévoyé ».
Et ensuite, exercez votre discernement.


fred
5 octobre 2011 - 0 h 00 min

Des milliers de scientifiques s’accordent à dire que le réchauffement climatique est dû à l’activité humaine, sauf 3 – 4 péquosses qui veulent se la mousser, écrivent des bouquins, et les médias en font leur choux gras.
Mis à part avoir des actions chez TOTAL, qui peut encore soutenir de tels références ?


crispi34
6 octobre 2011 - 0 h 00 min

Bonjour Fred,
Il est classique de s’en prendre au porteur d’une information, cela évite de la vérifier. Pour répondre, je n’ai d’actions nulle part, je ne crois plus aux banques depuis bien longtemps, et Total est pour moi un des plus grand pollueur et tricheur de la planète. Il est profitable de différencier la pollution – réelle – et la théorie politique du réchauffement, qui se situe bien loin de la science. En allant voir de près, on apprend que les certitudes assénées par les médias ne sont pas si sûres, et même souvent objet de manipulations plus ou moins honnêtes. Je ne peux que vous renouveler le conseil d’éviter les médias pour lesquels le catastrophisme fait vendre, et regarder vraiment les raisons de ceux qui doutent.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
58

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS