Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Climat » L’homme, bel et bien responsable du réchauffement de la planète
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
MSC

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  2. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  3. Les voitures les moins polluantes en 2017
  4. Un tout nouvel anti-âge signé Nu Skin
  5. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






L’homme, bel et bien responsable du réchauffement de la planète

Si l’on pouvait encore en douter, les dernières révélations du programme international Epica nous le confirment : l’homme est bien responsable du réchauffement climatique. La concentration de C02 dans l’atmosphère est à l’heure actuelle la plus forte jamais enregistrée depuis 650 000 années. Les taux de dioxyde de carbone et d’autres gaz à effet de serre dans l’atmosphère, émis notamment par la combustion des énergies fossiles, sont passés de 280 parties par million (ppm), il y a deux siècles, à 380 ppm aujourd’hui, contribuant à un réchauffement progressif du climat. En 200 ans à peine, l’homme a ainsi fait ce que la nature met 10 000 ans à faire.

Cette découverte, c’est une équipe de glaciologues internationaux qui l’a faite en forant la glace de l’Antarctique sur 3,6 km de profondeur. Cette profondeur record de carottage a permis un allongement dans le passé de 210 000 ans, soit deux cycles glaciaires complets, des données concernant le gaz carbonique et le méthane atmosphériques, aidant ainsi les scientifiques à mieux comprendre les changements climatiques et la nature de la période chaude actuelle sur Terre.

A partir des petites bulles d’air, emprisonnées, depuis des centaines de milliers d’années dans ces glaces, les chercheurs ont pu analyser l’évolution de l’atmosphère et faire l’historique de la relation liant le climat à la concentration de carbone, sur 6 500 siècles !

Les premiers résultats ont ainsi démontré que la progression du CO2 (et des gaz à effet de serre en général), enregistrée depuis deux siècles, n’était pas un phénomène résultant d’un cycle naturel. En effet, aujourd’hui, le taux de CO2 dans l’atmosphère est 27 % plus élevé que son niveau le plus haut durant tous ces millénaires et son augmentation enregistre un rythme beaucoup plus rapide que ceux observés depuis 650 000 ans.

Cette découverte tombe à pic, pourrait-on dire, et servira d’électrochoc, on l’espère, alors que s’ouvre aujourd’hui même la conférence des Nations unies sur le climat, et que l’on s’interroge sur le devenir du protocole de Kyoto. Protocole qui, pour rappel, n’engage qu’une partie des pays développés, et eux seuls, à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2012 d’au moins 5 % par rapport au niveau de 1990.

Cécile Fargue

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 28 novembre 2005 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS