Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Climat » Encore une année chaude pour la planète en 2006
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Encore une année chaude pour la planète en 2006

L’OMM (1) vient de publier un premier bilan partiel du climat mondial de l’année 2006 confirmant la tendance du réchauffement global significatif observé ces dernières années. Ainsi la température moyenne à la surface de la Terre est supérieure de 0,42 degré Celsius à la moyenne de la période 1961-1990, plaçant 2006 au sixième rang des années les plus chaudes depuis 1861, date du début des relevés. Les chiffres confirment aussi la disparité entre les deux hémisphères, l’hémisphère Nord se situant à 0,58 degré au-dessus de la moyenne et se plaçant au quatrième rang des températures les plus élevées, quand l’hémisphère Sud, avec 0,26 degré, se place au septième rang.

Les Etats-Unis ont connu des épisodes de chaleurs très marqués lors de cet été avec des températures atteignant et dépassant très souvent les 40 degrés. En Europe la température moyenne de juillet constitue un record avec une valeur supérieure de 2,7 degrés à la normale climatique, phénomène qui s’est amplifié en automne avec, pour bon nombre de pays, des valeurs supérieures de 3 degrés à la normale. Des pays comme l’Angleterre, les Pays-Bas et le Danemark ont connu leur automne le plus chaud depuis le début des relevés soit respectivement les années 1659, 1706 et 1768. Dans de nombreuses régions du globe, des températures extrêmes ont été enregistrées. L’OMM cite en exemple Sydney (Australie) qui a connu, le 1er janvier, la deuxième journée la plus chaude de son histoire avec 44,2 degrés et Bom Jesus (Brésil) avec 44,6 degrés, le 31 janvier, une des plus hautes températures jamais enregistrées dans ce pays.

Une des conséquences de ce réchauffement global est la poursuite du recul des glaces de mer dans l’Arctique qui, avec une déperdition annuelle de plus de 60 000 km2, représente pour le mois de septembre (mois de référence) un recul de 8,59 % par décennie.


La France a connu une année 2006 particulièrement chaude avec, selon Météo France, une température moyenne supérieure d’environ 1,2 degré à la normale, calculée sur la période 1971-2000. Cela positionne 2006 en seconde position derrière 2003, au palmarès des années les plus chaudes depuis 1950 (année de référence de Météo France), à égalité avec 1994 et devant 2002 et 2000. L’année a démarré avec un premier trimestre plus frais que la moyenne, valeurs inférieures d’environ 1 degré aux normales saisonnières, par contre l’été a connu en juillet un épisode de dix-neuf jours consécutifs de très fortes chaleurs positionnant ce mois en seconde position derrière août 2003, avec des températures supérieures de 4 degrés aux normales. L’automne, quant à lui, fut celui des records de chaleur et contribue fortement au résultat moyen de l’année 2006.

L’OMM publiera les chiffres définitifs de l’année 2006 en mars 2007.

Michel Sage

1- Etablie à Genève, l’Organisation météorologique mondiale compte 187 Membres et est le « porte-parole » scientifique autorisé du système des Nations Unies pour tout ce qui concerne l’atmosphère et le climat de la Terre.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 21 décembre 2006 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
23

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS