Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Climat » Des urines animales comme témoignages de l’évolution climatique
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Des urines animales comme témoignages de l’évolution climatique

Pour suivre et enquêter sur l’évolution passée du climat, les scientifiques recourent généralement à l’étude de carottes glaciaires ou encore de sédiments. Mais comme l’explique le Dr Andrew Carr, de l’université de Leicester au Royaume-Uni : « Afin d’étudier les changements environnementaux passés, les scientifiques prélèvent généralement des échantillons provenant de dépôts trouvés dans les tourbières ou les lacs, dans lesquels la matière organique, qui peut être datée, est préservée. Mais dans des environnements arides tels que l’Afrique du Sud, cela est impossible ».

Aussi, une équipe mixte franco-britannique de chercheurs a découvert une nouvelle source d’information de l’histoire climatique, exploitable dans les zones les plus arides : les urines d’animaux primitifs. En effet, après que les animaux aient satisfait leurs besoins primaires, les urines se cristallisent et forment des accumulations stratifiées, appelées « tertres ».

Espèce courante rencontrée en Afrique et au Moyen-Orient, le daman du rocher a quelques ressemblances avec le cochon d’Inde bien qu’il soit, en réalité, de la famille des éléphants. Amateurs des zones à formations rocheuses, à grosses pierres ou falaises abruptes, les damans ont également pour habitude de faire leurs besoins au sein de ces territoires accidentés. Or, selon les chercheurs, certaines de ces « latrines communales » ont été utilisées pendant des milliers d’années. Plus intéressant encore, il semble que les urines du daman préservent la matière organique datant de dizaines de milliers d’années, fournissant ainsi d’importantes informations sur les changements environnementaux passés au sein de l’habitat du daman. Grâce aux molécules organiques contenues dans les tertres, ont été mis en évidence des « biomarqueurs », lesquels renseignent sur les types d’aliments consommés et, par voie de conséquence, sur l’environnement dans lequel les herbivores vivaient. L’équipe scientifique a ainsi pu retracer la façon dont le climat de la région a changé au cours des 30 000 dernières années.

A la lumière de ces recherches, le Dr Carr concluait : « Les tertres fournissent des données terrestres uniques afin de les comparer à des données sur les profondeurs des océans, ce qui nous permet d’avoir beaucoup plus de détails quant à ce qui influence le changement climatique en Afrique. Il s’agit d’un environnement dynamique, et il semble que le climat de la région a changé de façon complexe pendant et après le dernier âge de glace mondial (il y a 20 000 ans).»

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 16 octobre 2010 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
40

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS