Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Climat » Changements climatiques : le rôle crucial de l’eau
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Changements climatiques : le rôle crucial de l’eau

De nouvelles analyses des glaces du Groenland ont révélé que les changements climatiques brutaux, lors de la dernière période glaciaire, étaient plus importants que l’on ne le croyait jusqu’à présent. Alors que les variations étaient jusque-là estimées à 5 °C, les nouvelles études révèlent des écarts pouvant atteindre localement 16 °C. En outre, pour la première fois, les chercheurs ont démontré l’influence de la réorganisation saisonnière de la circulation atmosphérique et du cycle de l’eau.

Pour les chercheurs du laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE, CEA/CNRS) en collaboration avec des équipes danoises, islandaises, suisses et américaines, ces résultats ouvrent la porte à l’élaboration de modèles climatiques plus performants.

Les résultats, publiés dans la revue Science, ont été obtenus à partir de l’analyse des glaces d’un forage qui a permis de déterminer la teneur en oxygène 18 et en deutérium (un isotope de l’hydrogène). La densité de ces éléments permet, pour l’oxygène 18, d’évaluer la température du Groenland au moment où la neige s’est formée et, en combinant l’oxygène 18 et le deutérium, d’évaluer la température à la surface de l’océan au moment où l’eau s’est évaporée.

En plus des changements liés aux mouvements des océans, déjà connus, l’étude met ainsi en évidence deux effets particulièrement importants :

- les changements, à l’échelle saisonnière, des trajectoires des passages dépressionnaires,

- les modifications du volume de la banquise.

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
18

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS