Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Climat » Canicules et sécheresses pourraient accélérer le réchauffement climatique
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Canicules et sécheresses pourraient accélérer le réchauffement climatique

Des chercheurs du Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement, unité mixte CEA-CNRS, en association avec l’INRA et de nombreux laboratoires européens du projet CarboEurope (dont le but est de quantifier les échanges de CO2 et d’en déterminer leurs effets en Europe), ont analysé les impacts de la sécheresse survenue durant l’été 2003.

Contrairement aux effets « doux » du réchauffement climatique qui, de part l’augmentation de la période de végétation active, permet une plus grande séquestration du gaz carbonique, les résultats obtenus lors de cette étude montrent qu’une forte sécheresse produit l’effet inverse. Ainsi, la sécheresse de 2003 aurait, du fait de ses effets négatifs sur la production de biomasse, entraîné à l’échelle du continent européen une baisse de 30 % de l’activité végétale et en particulier de la photosynthèse. Cette baisse substantielle s’est traduite par un rejet de 500 millions tonnes de CO2 dans l’atmosphère alors qu’en moyenne les écosystèmes européens absorbent plus de 120 millions de tonnes de CO2 chaque année. Ainsi, une seule année de forte canicule et de sécheresse aurait donc annulé quatre années de respiration.

Si comme les modèles météorologiques le confirment, les épisodes de canicules deviennent de plus en plus fréquents dans les décennies à venir, l’impact sur les volumes de gaz à effet de serre ne devrait pas être négligeable.

Michel Sage

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 27 septembre 2005 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
23

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS