Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Climat » Banquise Arctique, tous les signes d’une prochaine disparition sont là
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  3. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Banquise Arctique, tous les signes d’une prochaine disparition sont là

Au rythme où les choses vont, en fin d’été la banquise arctique pourrait ne plus être qu’un lointain souvenir dans quelques années. En effet, comme le montre la dernière édition annuelle du bulletin de l’Arctique, cette région continue de se réchauffer à rythme exceptionnel. Le phénomène de forte réduction de la superficie couverte par la glace, durant la saison la plus chaude, ne semble pas vouloir s’inverser. L’été 2010 présente ainsi la troisième plus faible superficie depuis le début des observations satellitaires, en 1979, précédé par la période estivale respective des années 2008 et 2007. Une diminution de la surface de glace qui aboutit à un cercle vicieux, puisque les eaux sombres de l’océan, non recouverte, captent alors davantage la chaleur solaire, accélérant d’autant la fonte du reste de la banquise …

Cette diminution estivale de la superficie de la banquise conduit à une chute vertigineuse de l’âge de la glace. Les analyses sont sans appel, la surface de glace âgée de 5 ans ou plus n’est plus que l’ombre d’elle-même par rapport à la fin des années quatre-vingt. Représentée en rouge, sur les cartes ci-dessous, cette chute se passe de tout commentaire, sauf peut-être pour préciser que la tendance ne se ralentit pas, puisqu’en mars dernier ces glaces âgées d’au moins 5 ans ne couvraient plus que 320 000 km2, quand elles présentaient une surface de 800 000 km2 deux ans plutôt, à la même période.


Au rythme que l’on connaît depuis quelques années, il est de plus en plus probable que la disparition annoncée de la banquise estivale, à l’horizon 2030, intervienne ainsi bien avant …


Outre le fait qu’un tel changement affecte évidemment les populations et les écosystèmes locaux, les 69 scientifiques internationaux à l’origine du rapport considèrent que l’élévation des températures dans l’atmosphère de l’Arctique, en automne, contribue à des changements dans les flux atmosphériques de cette zone mais aussi aux latitudes moyennes de l’hémisphère Nord. Ainsi, le récent retour d’hivers plus marqués aux moyennes latitudes, comme en France par exemple, pourrait être lié indirectement au réchauffement de l’Arctique et de la fonte de la banquise qui l’accompagne.
Pascal Farcy
Cartographie © NOAA

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 23 octobre 2010 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
ludwig
24 octobre 2010 - 0 h 00 min

Je suis étonné que jamais on évoque un probable changement de l’axe de rotation de la terre qui conduirait à une nouvelle exposition de notre planète vis à vis du soleil…
Cela me parait une hypothèse plausible, est-ce la loi du silence ou serais-je dans l’erreur ?
Roger Lutz
Ingénieur de l’Aéronautique retraité.


azerty
24 octobre 2010 - 0 h 00 min

pendant que l’arctique fond, l’antarctique voit sa calotte glacière augmenter. Ce phénomène n’est pas nouveau à l’échelle géologique et s’inverse entre les deux pôles de façon périodique. C’est une question d’échelle de la période de référence sur laquelle on décrit le phénomène (mesures depuis 1979 à comparer à l’échelle géologique)


marseille42
24 octobre 2010 - 0 h 00 min

Un changement de l’axe de rotation de la terre a été évoqué il y a quelques années et on en parle, de ci de là, à mots couverts. La fonte des glaces polaires et l’allégement du poids qui en résulte -surtout dans l’Arctique- amènera forcément une modification de l’axe de rotation de la terre. Mais la préoccupation principale actuelle, car à risque proche et déjà engagé, naît surtout du risque de l’inversion ou de la plongée en eau profonde des courants marins. Pour ne parler que de la France et des îles anglo-normandes, situées à la même latitude que le Québec, la « disparition » du Gulf Stream entraînerait de facto celle de son climat tempéré et ses doux hivers atlantiques. Et les conséquences toucheraient plus largement de nombreuses régions américaines et européennes.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
248

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS