Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Climat » 700 personnes se mettent à nu au cœur des vignes
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






700 personnes se mettent à nu au cœur des vignes

En collaboration avec l’artiste américain Spencer Tunick, Greenpeace France a réalisé, samedi 3 octobre, une opération « choc » (1) dans un vignoble de Bourgogne. Pour symboliser la vulnérabilité des vignobles face aux changements climatiques, 700 figurants ont posé nus sous l’objectif du photographe américain. Revenant sur ses motivations pour mener à bien ce projet, Spencer Tunick a déclaré : « A travers mon art, j’espère attirer l’attention sur la vulnérabilité de notre existence et sur ce lien singulier qui relie les êtres humains aux aliments qu’ils consomment, pour leur plaisir ou pour leur survie ».

Si cette opération est symbolique, les menaces climatiques qui pèsent sur les vignes sont, elles, bien réelles. Sous l’impulsion des perturbations du climat, nous assistons, ces dernières années, à des phénomènes tels que la précocité des vendanges, des épisodes de grêle ou de chaleur à répétition ainsi que le déplacement des aires de répartition des vignes. D’après Anaïz Parfait, chargée de mobilisation pour Greenpeace France, « Si rien n’est fait aujourd’hui, les vignes se déplaceront de 1 000 kilomètres au-delà de leur limite traditionnelle d’ici à la fin du siècle ».

Autre constat observé, les changements climatiques influent également sur la qualité du vin, en provoquant notamment une augmentation de leur degré alcoolique.

Alors qu’approche à grands pas la conférence internationale sur le climat de Copenhague, attendue pour décembre prochain, Greenpeace espère ainsi susciter une prise de conscience auprès des instances dirigeantes.

Cécile Cassier
1- Une telle opération n’est pas une première pour Greenpeace et Spencer Tunick, qui en 2007 avaient réuni 600 personnes sur un glacier suisse.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
claude reboul
7 octobre 2009 - 0 h 00 min

On se demande pour quel consortium roule Greenpeace. Faire foutre à poil une bande de péquins dans les vignes pour nous alarmer contre le réchauffement climatique alors que le pinard et la culture la plus polluante qui soit. L’année dernière, c’est tous les 8 jours que le raisin engloutissait un coktail chimique à cause du temps merdique. En plus, nombre de vignes notemment dans le Beaujolais sont abandonnées et développent allègrement le mildiou et l’oïdium les communiquants aux parcelles voisines qui sont exploitées. Donc, surenchères de sulfatages puisque le vigneron ne va pas dépenser un rond sur une culture qui ne lui appartient pas.
Greenpeace n’est pas à un paradoxe près. Quand on voit comment il défend le lobby éolien qui est une arnaque monumentale orchestrée par quelques grosses société comme Aréva, Bouygues, Total ou GDF-Suez. J’aimerai bien connaître les sponsors de cette ONG. Ce n’est pas avec les dons des seuls particuliers qu’ils financent toutes leurs actions. Faudrait gratter un peu le verni écolo de Greenpeace pour voir ce qu’il y a en-dessous.


Linotte
8 octobre 2009 - 0 h 00 min

Mais c’est une bonne nouvelle, ça : par chez moi on aura de nouveau de la vigne…



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
38

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS