Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Climat » 500 experts du GIEC se penchent sur le climat de la planète à Paris
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






500 experts du GIEC se penchent sur le climat de la planète à Paris

Après six années de travail, auxquelles ont participé plus de 2 500 scientifiques internationaux, les conclusions du quatrième Rapport du GIEC (1) seront rendues publiques lors des trois rendez-vous fixés en 2007. Avec près de 500 experts, qui constituent le Groupe de travail I, le premier temps a débuté ce matin, à Paris, et se clôturera le 1er février prochain.

Au menu des débats, l’évaluation de l’évolution du climat observée et prévue, ainsi que le rôle de l’homme dans celle-ci. En fin de réunion, la publication du résumé ‘Bilan 2007 des changements climatiques : les bases scientifiques physiques’ constituera la première partie du rapport 2007 du GIEC, et devrait apporter une fiabilité accrue des différents scénarios de climat à venir. Toutefois, pour le GIEC, il est d’ores et déjà certain que :

- la concentration de CO2 (dioxyde de carbone) dans l’atmosphère est à son plus haut niveau depuis plus de 400 000 ans ;

- ces concentrations évoluent depuis deux siècles à une vitesse jamais enregistrée depuis 20 000 ans ;

- cette augmentation du CO2 dans l’atmosphère va entraîner un changement climatique, avec pour conséquence une élévation de la température moyenne à la surface de la terre ;

- une fois ces concentrations de C02 stabilisées dans l’atmosphère, la stabilisation des températures prendra plusieurs siècles.

Après cette réunion, le Groupe de travail II (conséquences des changements climatiques, analyse de la vulnérabilité des systèmes socio-économiques et adaptation) se réunira à Bruxelles, du 2 au 5 avril. Le Groupe de travail III (examen des solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre) se retrouvera pour sa part à Bangkok, du 30 avril au 3 mai. Une synthèse de l’ensemble sera ensuite faite dans le cadre d’une réunion plénière, à Valence en Espagne, du 12 au 16 novembre 2007.

C’est en 1995 que le deuxième Rapport du GIEC a constitué un faisceau de présomptions suffisamment étayé pour faire apparaître la responsabilité humaine dans le changement climatique, soulignant ainsi la nécessité d’une action préventive en vertu du principe de précaution. Le troisième Rapport, paru en 2001, a confirmé le rôle de l’homme dans le réchauffement constaté au cours de la seconde moitié du XXe siècle. Il prévoit notamment une aggravation du phénomène conduisant à un réchauffement moyen global compris entre 1,4 et 5,8 °C, entre 1990 et 2100, en fonction notamment des politiques mises en œuvre durant cette période.

Pascal Farcy
1- C’est en 1988 que l’Organisation météorologique mondiale (OMM) et le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) ont créé le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) pour une évaluation impartiale des informations internationales scientifiques, techniques et socio-économiques sur l’évolution du climat. Ce groupe publie un rapport complet tous les 6 ans, qui tient lieu de référence pour les scientifiques et les décideurs du monde entier, approuvé jusqu’à présent à l’unanimité par les 192 pays représentés dans l’assemblée du GIEC, des Maldives aux Etats-Unis, en passant par le Bangladesh et l’Arabie saoudite.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
104

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS